Entrées par CRAP Cahiers pédagogiques

,

Écoles vitaminées en EPS

Quelles sont les écoles qui réussissent à enseigner l’EPS à la hauteur des attendus des programmes, à considérer l’EPS comme une discipline aussi importante que les autres, à faire en sorte que les activités physiques, sportives et artistiques (APSA) participent à la dynamique du projet d’école ? Résultats d’une enquête auprès de ces écoles vitaminées en EPS.

Osons enseigner la danse !

La création d’une chorégraphie est, comme on l’imagine, faite d’improvisations, d’inventivité, d’émotions. C’est aussi le fruit d’apprentissages nombreux et rigoureux, en compagnie d’œuvres du patrimoine qu’on découvre en chemin.

Des apprentissages pour la vie

À l’heure où l’EPS (éducation physique et sportive) fête les quarante ans de son intégration à l’Éducation nationale dans le second degré, ce dossier arrive à point nommé. Il montre la complexité et la diversité des apprentissages qui donnent toute son épaisseur à cette discipline, et combien les élèves en ont besoin pour faire face aux enjeux sociétaux contemporains.

Citius, altius, fortius – Communiter

« On n’arrive pas au sommet en dépassant les autres mais en se dépassant soi-même. » Voilà le genre de citation que l’on trouve sous une forme ou sous une autre sur différents réseaux. Mais alors, se demande malicieusement Cécile Rossard, professeure d’EPS, « une fois qu’on s’est dépassé soi-même, qu’est-ce qu’on fait ? On s’attend ? ». Et une fois qu’on a atteint le top niveau, on n’a plus qu’à dépérir doucement ?

Les enfants migrants à l’école

Avec ce livre, l’équipe centrale du programme EVASCOL (2015-2017) poursuit la publication de ses travaux. Le programme EVASCOL, financé par le Défenseur des droits, entendait décrire les conditions de la scolarisation des élèves migrants, à partir d’une enquête pluridisciplinaire dans quatre académies.