Entrées par Cécile Blanchard

La Maison des 3 espaces, histoire d’une école où tout s’invente (3)

« La Maison des 3 Espaces à Saint-Fons, près de Lyon, n’est pas une école banale ou plutôt elle contient dans son projet tout ce dont on peut espérer de l’école : la conviction que l’échec scolaire n’est pas une fatalité, le foisonnement pédagogique, le lien avec son quartier, la place faite aux parents et la force du collectif. Alors, pour tout ce qu’elle nous raconte de ce que l’éducation a de meilleur, nous avons décidé, à l’orée de l’été, de nous y attarder.

Mascarade…

Ce n’est rien de dire que le rapport sénatorial «sur la perte de repères républicains que révèle la vie dans les établissements scolaires» rendu public aujourd’hui crée un malaise. Orienté, partisan, stigmatisant, pour ne pas dire mensonger, il prétend donner à voir une école désertée par les valeurs républicaines et accuse ses détracteurs d’être dans le «déni». Réaction à chaud.

Rendre les sciences aimables

On entend assez peu la voix des scientifiques lors des débats sur la réforme du collège. Peu de réactions au discours d’un Bruno Le Maire qui, au nom des « fondamentaux », voudrait liquider les sciences à l’école primaire et, en bon « lettré humaniste », considère qu’au fond, les sciences , ça ne doit pas concerner tout le monde. Et pourtant, célébrant les 20 ans de cette importante innovation qu’a été le dispositif « La Main à la pâte », créé en 1995 à l’initiative de Georges Charpak en 1995, de « vieux messieurs », savants réputés et souvent très pointus dans leur domaine, donnent un coup de jeune à des débats souvent bien tristes et tranchent avec le discours décliniste et anti-jeunes des papys-ronchons.

Une réforme révolutionnaire

Pierre Léna nous livre son regard sur la réforme du collège, à partir de l’expérience de La main à la pâte, qu’il a cofondée. Cosignataire d’une tribune dans Le Monde, en défense de la réforme, il s’inquiète de la mise en œuvre de cette «réforme révolutionnaire», car «si, par malheur pour le pays et ses enfants, cette réforme échouait, il faudrait sans doute plus d’une décennie pour en tenter une autre.»

Quelle interdisciplinarité à l’école ? (texte complet)

Yves Lenoir est un universitaire québecois qui fait autorité en matière d’interdisciplinarité. Il travaille en effet sur le sujet depuis de longues années au sein de la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke. On peut consulter une vidéo où il répond à des questions sur les liens possibles et souhaitables entre monde de la recherche et pratiques enseignantes. Il nous propose ici une contribution de fond sur l’interdisciplinarité, à l’heure où, avec la mise en place des EPI, celle-ci doit être véritablement pensée, en évitant les dérives et malentendus.

Mettre en lien les enseignements des différentes langues

D’emblée, dans le préambule, l’enseignement des langues vivantes s’inscrit dans un contexte élargi : « l’éducation langagière générale ». Il s’agit là de travailler à développer la complémentarité des enseignements linguistiques (langue maternelle, étrangère et régionale). On peut également à mon avis envisager un prolongement jusqu’à l’enseignement des langues mortes avec lesquelles de nombreux liens lexicaux, grammaticaux et […]

De l’utilité d’un débat international sur la mixité sociale

Le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) organise les 4 et 5 juin 2015 deux journées de conférence de comparaisons internationales sur le thème « Mixités sociale, scolaire et ethnoculturelle à l’école : quelles politiques pour la réussite de tous les élèves ? ». L’occasion de croiser les regards de chercheurs et de décideurs internationaux sur des questions qui se posent à un grand nombre de systèmes éducatifs dans le monde.

Croisement de disciplines autour de la Résistance

Un hommage rendu par des élèves d’un collège Jean Zay à une des quatre « panthéonisés » du 27 mai, mais aussi un exemple de travail interdisciplinaire qui promeut les valeurs de la République. Le collège de la réussite, il se trouve dans ce genre d’actions… Récit par une enseignante engagée, qui a piloté ce superbe travail interdisciplinaire.

Ne pas céder à la “préférence pour l’inégalité”

Comme chaque année, la Fédération des conseils de parents d’élèves a tenu son congrès, lors du week-end de Pentecôte ; cette fois c’était à Reims. En dehors des débats internes et statutaires difficiles, la FCPE s’est donné pour thème de réflexion « école d’aujourd’hui, République de demain », avec une réflexion plus particulière sur la mixité et l’égalité […]

Le projet de programme en Sciences de la Vie et de la Terre pour le cycle 4, quoi de neuf ?

Ce qui différencie, pour l’essentiel, le projet 2015 des anciens programmes de 2008, c’est, il me semble : – Une centration sur les compétences à développer chez les élèves et sur les concepts que l’élève doit maitriser plus que sur des notions très détaillées à enseigner. – Une reconnaissance d’une pluralité possible d’approches, au lieu de […]

Histoire-Géographie: Une marque de confiance très agréable

Ces programmes ne sont pas révolutionnaires: ils gardent le même découpage chronologique qu’avant et les mêmes approches en géographie. En revanche, l’allègement et la liberté de choix d’approfondissement est vraiment bienvenue. Pouvoir passer d’un programme fait par le prof à un programme maîtrisé par l’élève, la possibilité d’un véritable travail de fond sur les notions […]