Accueil > Ressources > Nous avons lu > Temporalités en formation, Vers de nouveaux synchroniseurs


Recension parue dans le N° 406 de septembre 2002

Temporalités en formation, Vers de nouveaux synchroniseurs

Gaston Pineau , Anthropos, 2000.

7 septembre 2002


Commander cet ouvrage



Avons-nous le temps ? Histoires des temps. Ballade à travers le temps à tous temps. Expérience et rythme, recherche ou fuite. Temps vécus, libres, à tuer, bons ou mauvais. Temps mesure du mouvement, repère des mois, années, d’alternance jour et nuit. Temps de tous les instants qui s’accompagne des contre-temps acceptés, subis et contraints. Le message principal que livre cette lecture est l’apprentissage de la conquête de son temps, formation permanente. Apprentissage laborieux et formateur de l’emploi du temps rythmé de la naissance à la mort, par un quotidien toujours en mouvement, ponctué d’étapes, de repères générés par la réalité fondamentale du fil de la vie. Le méso-temps, temps personnel que la personne doit prendre, se donner pour exister comme milieu spécifique entre le biologique, le social et le cosmique, conquête difficile d’aménagement de son temps est la clé de la formation permanente. Tout au long de la vie, elle construit des jalons de chrono-formation qui, par l’éclatement du temps en de multiples temporalités, font émerger de nouveaux synchroniseurs : le quotidien, l’alternance et le retour narratif sur sa vie. Autoformation qui s’articule en « deux temps » très contrastés, diurne et nocturne (le jour, temps social et la nuit temps personnel biologique) et « trois mouvements » de personnalisation, de socialisation et d’écologisation.

Cette question fondamentale et permanente du temps, nous engage, en étant sans cesse reliés aux autres et confrontés aux contingences du quotidien, à la responsabilité de donner sens et produire notre histoire de vie. Habiter harmonieusement le temps est la quête existentielle où nous sommes tous individuellement convoqués.

Elisabeth Heutte


Commander cet ouvrage