Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse mardi 9 juillet 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse mardi 9 juillet 2019

Victoire ? — Témoignages — Réflexions — Jugements — Et pendant ce temps

Ce sera bien la dernière revue de presse de cette année, et bien sûr elle se trouve totalement accaparée par la bataille autour du bac. Ceci dit, bonnes vacances à toutes et à tous, et surtout bon repos.


Victoire ?

Bac 2019 : toutes les copies encore manquantes ont été rapportées
Tous les candidats connaîtront bientôt leurs notes définitives.


Témoignages

Baccalauréat : « On a mis des 2/20 de façon arbitraire »
Un professeur membre d’un jury de délibération du bac à Paris raconte que le proviseur de son centre d’examen a « bidouillé » les notes provisoires.”

Bac : Troubles dans le rattrapage
Alors que toutes les copies du bac ont été rendues ce lundi 8 juillet, les épreuves de rattrapage du bac 2019 n’échappent pas aux réalités de cette session. Sur les 100 000 candidats convoqués, plusieurs milliers ont commencé leurs oraux sans connaitre exactement leur situation et quelles disciplines choisir. Le ministère se félicite que "la quasi-totalité des jurys ont pu se tenir". Mais la situation n’est pas simple pour les jurys pris en tenaille entre des instructions officieuses et le règlement d’examen.”

Copies du bac : "On laisse à Jean-Michel Blanquer la responsabilité de cette falsification juridique", s’énerve un prof
"Le choix de notre jury est de refuser le dilemme imposé par Jean-Michel Blanquer entre note d’examen et note de contrôle continu", explique au micro d’Europe 1 Paul, professeur d’histoire-géo au lycée Le Corbusier à Aubervilliers, où la plupart des oraux de rattrapage ont été annulés. Les membres du jury souhaitaient en effet réexaminer les dossiers de tous les élèves en se basant sur les notes réelles obtenues à l’examen avant de leur accorder le droit de passer l’oral.”

Motion de soutien des professeur·es de Lettres aux collègues de Terminale Par Catherine Chabrun
"Les correcteurs de français réunis en AG le 8/07/2019 à Beaugency font la déclaration suivante :
Nous ne siégeons pas au jury du bac mais nous apportons un soutien sans faille à nos collègues de terminale. Aussi bien ceux qui ont été en grève pour essayer, une fois de plus, de faire entendre leur hostilité partagée aux réformes du lycée et du baccalauréat que ceux qui se sont retrouvés à gérer des situations ubuesques dans les jurys du 4/07 dans le seul but de pouvoir afficher quelque chose le 5..."

Réforme du bac : en visite, Jean-Michel Blanquer reçu par des huées
Lors de sa visite à Lormont, le ministre de l’Éducation a assuré en outre que la journée d’oraux de rattrapages s’était "passée conformément à ce qu’on souhaitait".”

Essonne. Le proviseur du lycée Marcel-Pagnol d’Athis-Mons agressé par deux élèves venus chercher leurs résultats du bac
"Lundi 8 juillet, deux lycéens ont violemment agressé le proviseur du lycée Marcel-Pagnol d’Athis-Mons. Ils ont été placés en garde à vue."


Réflexions

Le baccalauréat s’achève, la contestation s’amplifie par Béatrice Bouniol
Alors qu’enflent les polémiques sur les consignes du ministre de l’éducation nationale, certains syndicats et fédérations de parents appellent à un véritable dialogue sur la réforme à venir.”

"Professeurs preneurs d’otages"... Un Président ne devrait pas dire ça… par Christophe Chartreux, enseignant en collège rural depuis 35 ans… sur son blog
Les mots très forts, l’accusation portée contre les enseignants grévistes, par le plus haut représentant de l’Etat, resteront dans les mémoires. Les professeurs ont souvent une mémoire d’éléphant.
Jamais le Président de la République n’aurait du se permettre cet écart de langage.
Pourtant, et je m’exprime ici en mon seul nom, si j’avais eu à corriger les épreuves du baccalauréat 2019, je n’aurais pas retenu les copies. Ce qui n’aurait pas fait de moi un soutien aux réformes en cours, réformes dont je conteste et l’opportunité et l’utilité depuis... deux ans.
J’entends déjà mes contradicteurs : "Mais vous ne voulez rien changer ! Vous êtes toujours contre tout ! Qu’avez-vous à proposer ?"
Chacun sait que moi-même et tant d’autres, opposés aussi aux réformes en cours, ont proposé, proposent et proposeront encore et toujours.

Dysfonctionnements du bac 2019 : à qui profite la crise  ?
L’édition du bac 2019 n’aura pas été un long fleuve tranquille, successivement marquée par une grève de la surveillance, des fuites, des coquilles dans les énoncés et surtout, une grève de correcteurs, opposés à la réforme du bac et du lycée.”
"Il y aura un avant et un après", pronostique Philippe Watrelot, professeur de sciences économiques et sociales dans l’Essonne, et blogueur. Disant "comprendre les enseignants", mais sans soutenir leur action de grève, il tient pour responsable de la situation le ministre de l’Education. "Jean-Michel Blanquer paye deux ans de surdité  ; il y a bien eu des dizaines de réunions avec les syndicats" mais elles avaient surtout un caractère informatif, déplore-t-il. Et aujourd’hui, "il joue l’opinion contre les enseignants".”

Blanquer arc-bouté, les profs dégoûtés Par Marie Piquemal
Si les enseignants en lutte reconnaissent l’effet néfaste du mouvement sur les lycéens, ils rejettent la faute sur le ministre et son incapacité au dialogue.”

Bac : Traumatisme pour l’Ecole
Après les révélations de ces derniers jours sur la façon dont les résultats du bac ont été obtenus, de nombreux enseignants, des présidents de jury, des chefs de centre manifestent leur dégout. Des notes ont été attribuées de façon non réglementaire. La volonté des jurys n’a pas été respectée dans plusieurs cas. Alors que toutes les copies sont en train d’être rendues, les jurys se trouvent à partir du lundi 8 juillet à valider ou pas des notes fictives et à prendre des décisions d’admission ou pas. JM Blanquer s’en lave les mains : "Je ne suis pas derrière chaque jury" a-t-il déclaré sur TF1 le 5 juillet laissant les jurys seuls face à l’illégalité éventuelle de leurs actes. La fracture morale avec la profession et ses valeurs semble acquise.”

Bac 2019 : au-delà du feuilleton médiatique Par Luc Bentz sur son Blog : Politique, politiques, société
Lors de la session 2019 du baccalauréat, le mouvement de rétention des copies et des notes s’est paradoxalement révélé minoritaire, mais très médiatisé. Sans revenir ici sur la question du bac, largement traitée ailleurs, évoquons en quoi le passage du bac est devenu un moment socialement constitué et ce que traduit un mouvement atypique comme celui que nous venons de connaître.”

Les enseignants touchés au cœur de leur dignité professionnelle Par Laurence De Cock sur son blog
La décision d’attribuer une note aléatoire au baccalauréat a suscité des alliances inédites et imprévues entre enseignants atteints dans leur dignité professionnelle.”

Et puis un rappel, 1927 : une grève du baccalauréat inédite – et victorieuse par Marina Bellot
En 1927, les professeurs du secondaire refusent de faire partie du jury du baccalauréat. L’objectif de cette « grève du bachot » : contraindre le gouvernement à rendre effective l’augmentation de salaires qui leur avait été promise.” Voir la photo d’illustration : Écoliers du lycée Lakanal, Sceaux, 1916 - source : Gallica-BnF. Quels âges avaient ces “écoliers” ?


Jugements

Bac : "il y aura une procédure pour chacun" des professeurs grévistes, prévient Blanquer Sur Europe1

Bac : tous les profs grévistes subiront "des sanctions financières", confirme Blanquer
Le ministre de l’Éducation a aussi annoncé sur Europe 1 que certains professeurs grévistes feront également l’objet de sanctions administratives.”

Sébastien Le Fol - Les saboteurs de l’Éducation nationale Par Sébastien Le Fol
"ÉDITO. En refusant de rendre les copies corrigées du baccalauréat, les opposants à Blanquer renouent avec une tactique révolutionnaire d’un autre temps."

Résultats du bac 2019 : « On est dans de l’inédit juridique » Propos recueillis par Mattea Battaglia
Alors que le rattrapage commençait lundi, les résultats de 10 000 copies environ sont encore inconnus. Entretien avec Valérie Piau, spécialiste en droit de l’éducation.”

Pourquoi les recalés du bac pourraient contester leur résultat en justice
"Le premier, c’est le principe d’égalité : certains élèves, ceux dont les copies auront été corrigées et qui ne bénéficieront pas du choix entre la note du contrôle continu et la note du bac, seront désavantagés, ce qui est contestable au nom de ce principe", explique-t-elle ainsi. Second problème : ce système d’attribution remettrait en cause le "principe de souveraineté du jury", véritable principe de droit selon lequel les délibérations d’un jury ne peuvent en aucun cas être menacées d’un recours en justice.”

Rétention des notes du bac : "Avant de partir dans des recours, réfléchissez à l’enjeu pour votre enfant"
En Île-de-France, l’assemblée générale des correcteurs grévistes a décidé de rendre les copies, ce lundi 8 juillet. Pour Hubert Salaün, le porte-parole de la Fédération des Parents d’élèves de l’enseignement public, "il est temps que les élèves connaissent vraiment leurs notes, qu’on sorte de cette période d’incertitude".”


Et pendant ce temps

L’éducation prioritaire n’est plus pilotée (4) Par Marc Bablet sur son Blog : Le blog de Marc Bablet
"Depuis l’arrivée du ministre Blanquer, l’éducation prioritaire n’est plus pilotée. Il n’y a de communication que sur le dispositif des CP et CE1 dédoublés qui donnent lieu à une transmission d’instructions descendantes autoritaires comme on en a rarement vu."

Le rôle des origines dans la persistance des inégalités d’emploi et de salaire Elika Athari, Jérôme Lê (Insee), Yaël Brinbaum (Cnam-Lise-CEET)
Immigrés et descendants d’immigrés peuvent partager des caractéristiques liées à leurs origines susceptibles d’influer sur leur situation professionnelle : patronyme, religion, couleur de peau, pratiques culturelles, etc. De plus, les immigrés connaissent des difficultés qui leur sont propres, associées à l’expérience de la migration (maîtrise de la langue, reconnaissance des diplômes, barrières administratives liées à la nationalité, etc.). Si les difficultés spécifiques aux immigrés s’ajoutent aux caractéristiques liées à l’origine, il est possible d’identifier, par différence, le rôle des origines dans la persistance des inégalités d’emploi et de salaires entre immigrés et descendants d’immigrés.”

Le rapport Charvet confirme la démarche de fermeture des CIO et la présence renforcée des psy-EN dans les établissements scolaires par Michel Abhervé
Nous arrêtons là l’analyse d’un rapport dont le principal intérêt est de retranscrire fidèlement la " voix de son maître " et de mettre en évidence le trame d’une réforme engagée sans débat sur les enjeux, ni présentation d’un schéma d’ensemble.”

La photo de jeunes mariés qui met fin à une ségrégation scolaire
L’amour entre une catholique et un musulman l’a emporté sur les divisions religieuses et politiques en Bosnie-Herzégovine.
La photo d’Elisabeth Ella Hrgic Dragoja et d’Inas Dragoja, prise le jour de leur mariage le 22 juin dans la cour de leurs anciens établissements scolaires – partageant un même bâtiment mais dont les cours de récréation sont séparées par une grille –, est devenue virale. Avec cette photo, publiée sur le compte Facebook de la jeune mariée, le couple a voulu attirer l’attention sur le problème de la ségrégation scolaire en Bosnie-Herzégovine
”.

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 554 - L’économie à l’école
Dossier coordonné par Florence Rebeschini Aulanier et Monique Royer
juin 2019
L’économie, c’est à la fois un enseignement et un environnement. Comment les faire découvrir aux élèves ? Par quels moyens déconstruire leurs représentations du monde économique et leur faire prendre conscience de leur rôle d’acteurs économiques, de lecteurs critiques de l’information économique et donc de citoyens ?

N° 553 - Pédagogie de l’oral
Dossier coordonné par Peggy Colcanap et Hélène Eveleigh
mai 2019
L’oral a le vent en poupe ! Quels outils utiliser pour aider les élèves à apprendre par ce biais ? Comment provoquer la prise de parole en classe ? Quid du bavardage ? Au-delà de ces pratiques, notre dossier aborde la question de l’évaluation de l’oral, de son rapport à l’écrit et des inégalités qu’il peut mettre en exergue.