Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du vendredi 17 avril


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du vendredi 17 avril

Reprise ou pas ? - Réflexions - Divers

Sans surprise, l’annonce de la réouverture des écoles le 11 mai fait toujours autant couler d’encre.


Reprise ou pas ?

Les écoles vont rouvrir progressivement à partir du 11 mai : ce que l’on sait, ce que l’on ignore encore
« Si certains parents se réjouissent de cette décision, une rentrée dans un peu plus de trois semaines pose des questions. »
Enfin, on remarque surtout qu’on ignore beaucoup !

Coronavirus : Suis-je obligé de renvoyer mon enfant à l’école lorsque les cours reprendront ?
« Pas facile de s’y retrouver dans le flux d’informations qui tombent sur le nouveau coronavirus. Une question en particulier vous taraude ? Chaque jour, « 20 Minutes » fait en sorte de vous apporter la réponse »

Les chefs d’établissement s’inquiètent de cette reprise "progressive".
Pourquoi rouvrir mon lycée le 11 mai m’apporte plus de problèmes que de solutions - BLOG Par Bertrand Gaufryau Chef d’établissement de lycée agricole, économiste, militant de la pédagogie, citoyen engagé
« Cette annonce d’un retour progressif à partir du 11 mai m’a, comme de nombreux enseignants, personnels et collègues, pour le moins surpris. Le message quant aux nouvelles modalités de délivrance des diplômes laissait à croire que nous ne ferions une rentrée qu’en septembre. J’ai aussi peu goûté le couplet sur les inégalités scolaires et qu’en leur nom, soit justifiée une telle date de retour. »

Les enseignants s’inquiètent pour leur santé et celle de leurs proches.
Réouverture des écoles : pourquoi il sera délicat pour les enseignants de faire valoir leur "droit de retrait"
« Spécialisé en droit de l’éducation, Bruno Roze est avocat au barreau de Paris. Selon lui, la possibilité d’user ou non de son droit de retrait en temps d’épidémie de coronavirus dépend de plusieurs paramètres difficilement anticipables à ce jour. "Par exemple, si le virus a perdu en influence et, donc, si le nombre de cas a diminué, il y a de fortes chances que leur droit de retrait ne soit pas valide", détaille-t-il. Car, si le professeur peut se mettre en retrait sans demander l’aval de sa hiérarchie, l’administration peut malgré tout juger ce retrait "invalide" postérieurement. Ainsi, l’enseignant s’expose donc à des retenus sur traitement… D’où l’importance de prendre quelques précautions. »


Réflexions

TRIBUNE. Enseignement à distance : « Le danger d’une école sans humanité »
« Fanny Capel, professeure de lettres au lycée Paul-Eluard de Saint-Denis et présidente de l’association Sauver les Lettres, revient dans une tribune à « l’Obs » sur la « continuité pédagogique » promue par le ministère de l’Education nationale. »

Philippe Meirieu : « L’école d’après »… avec la pédagogie d’avant ?
“S’il restait encore le moindre doute sur le caractère ridicule des prophéties sentencieuses sur notre avenir, la crise que nous traversons l’aurait levé. Certes, tout le monde est d’accord sur le fait qu’« il y aura un avant et un après », mais nul ne sait de quoi cet « après » sera fait. Les analyses se multiplient pour souligner le caractère inédit du moment que nous traversons, montrer qu’il remet en cause toutes nos habitudes et requiert une véritable refondation de nos systèmes de pensée et de décision. On nous dit que tous les pays et, en particulier, le nôtre, ont fait le choix de la santé pour tous plutôt que de la croissance économique au profit de quelques-uns. On déclare que nous allons, demain, revaloriser les professions de l’humain, nécessaires à notre survie collective, plutôt que continuer à exalter les « premiers de cordée » et à promouvoir les « gagneurs ». On nous explique qu’est venu le temps du partage équitable des biens communs qui nous permettra, enfin, ne pas « périr dans les eaux glacées du calcul égoïste » dont parlait Marx… Je voudrais bien le croire. Je voudrais être certain que nous nous dirigeons, à l’échelle planétaire, vers plus de solidarité, entre les personnes et les nations, plus de justice sociale et une meilleure prise en compte des enjeux écologiques majeurs. Mais, en vérité, je crois que rien n’est joué…”

Elèves "perdus" : les CEMEA proposent à J-M Blanquer d’inventer "des colonies de vacances apprenantes"
Paru dans Scolaire, Périscolaire le jeudi 16 avril 2020.
« Réorienter des budgets, par exemple ceux du SNU (service national universel), "réforme qui n’est peut-être, comme d’autres, plus d’actualité". C’est ce que proposent les CEMEA à Jean-Michel Blanquer après que celui-ci eut souhaité "remobiliser ’scolairement’ pendant un temps de vacances" les élèves "perdus". Il s’agirait de financer "des colonies éducatives et émancipatrices, c’est-à-dire, des centres pour partir et profiter des vacances, mais aussi pour préparer la rentrée". Le mouvement d’éducation populaire rappelle qu’il conçoit "les centres de vacances, la colo (comme) des lieux d’apprentissage, de socialisation". »
Effectivement le milliard du SNU pourrait servir à récupérer ces enfants que l’on a perdu dans la continuité pédagogique.


Divers

Coronavirus : les diplômes professionnels (CAP, bac pro, BTS) seront eux aussi délivrés selon les modalités du contrôle continu
« Les ministères de l’Education nationale et du Travail ont annoncé, jeudi, se caler sur ce qui est prévu pour les bacs généraux et technologiques. »

L’université au temps du corona
“La crise du coronavirus a accéléré la dématérialisation numérique dans l’enseignement supérieur, constatent Augustin Landier et David Thesmar. Le coeur du métier d’enseignant va sortir de la salle de cours et se recentrer sur les interactions personnelles en petit groupe.”

Au Portugal, l’école à la télé
“Face à la fermeture des écoles pour cause de confinement, la télévision publique portugaise va diffuser des programmes éducatifs à partir de ce lundi. Environ 50.000 élèves manquent l’enseignement à distance faute de connexion internet ou d’ordinateur, rapporte « Diário de Notícias ».”
Au Portugal l’école ne rouvre pas avant septembre.

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?