Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 4 décembre 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 4 décembre 2019

En France — Et ailleurs — Une question — Grève

Une deuxième journée PISA pour toutes et tous, mais l’espace de la réflexion s’élargit et nous irons voir d’autres pays. IL y a même un lien avec la grève de demain.


En France

L’enquête Pisa pointe le manque de soutien et les problèmes de discipline
L’enquête internationale Pisa sur l’enseignement met en lumière les points faibles de la France qui se classe juste au-dessus de la moyenne des pays riches."

Éducation : les élèves français se plaignent du chahut et se sentent peu soutenus par leurs profs

Éducation : « Peut mieux faire… » L’éditorial du Figaro, par Laurence de Charette.
Il paraît qu’il ne faut pas dire que le niveau baisse ; il est clair en tout cas qu’il ne s’améliore pas. Le classement international Pisa, qui étudie les connaissances et les compétences des élèves de 15 ans à travers le monde, montre une fois de plus les piètres performances du système scolaire français. La France, « septième puissance mondiale », peine à arracher une médiocre 22e place en lecture et se place tout juste en milieu de peloton en mathématiques et en sciences.” pour abonnés

Pisa : Blanquer même pas surpris...
"Pisa confirme ce que je dis depuis des années". Interrogé par la presse le 3 décembre sur les résultats de Pisa 2018, Jean Michel Blanquer a tiré la couverture à lui. A Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE, qui lui fait des recommandations sur tout ce qui ne va pas dans l’école française, le ministre de l’éducation nationale a la réponse facile : c’est exactement ce qu’il fait. Dommage que les résultats ne soient pas au rendez vous, particulièrement dès qu’il est question d’inégalités…

Pisa 2018 : Dominique Bucheton : La démocratisation est en panne
Certains commentateurs ne manqueront sans doute pas de se réjouir que la France se retrouve à peu près dans la moyenne des pays de l’OCDE, voire avec de très légers progrès. on entendra certainement aussi, chez de distingués experts, comme d’habitude, discutailler sur la nature des épreuves qu’on dira non adaptées aux programmes français, on ergotera sur les multiples biais qui pourraient invalider ces résultats etc.. C’est sans analyser de plus près ce que camouffle cette « moyenne » , sans avoir le courage de dénoncer l’injustice sociale profonde du système éducatif français. Elle s’est installée insidieusement telle une constante macabre depuis près de vingt ans. La troisième République a sorti nos aÏeux de l’illettrisme, le système aujourd’hui fait réussir et progresser seulement les plus performants , issus des classes favorisées. Parle-ton encore de démocratisation scolaire ?

Étude Pisa sur les compétences des élèves : pourquoi la France ne décolle pas Analyse par Denis Peiron
Par-delà les programmes et méthodes d’enseignement, les écarts de performances d’un pays à l’autre tiennent aussi aux différences de climat scolaire. Les élèves français évoquent en particulier un manque de discipline et une ambiance peu propice à la coopération.”

PISA 2018 : Les inégalités toujours au cœur de notre école, communiqué du SE-UNSA
Les résultats français montrent une remarquable stabilité : ils restent un peu au dessus de la moyenne de l’OCDE, comme en 2015 et sont marqués par des inégalités d’origine sociale très fortes. Le zapping politique se traduit par une impuissance flagrante.”

« Dans les milliers de pages du rapport PISA, on trouve de nombreux paradoxes et lieux communs sur l’école »
Les chercheurs Daniel Bart et Bertrand Daunay ont analysé le « discours » sur l’école fabriqué par l’enquête internationale.” Propos recueillis par Séverin Graveleau

Comment doper les compétences en lecture des enfants à l’école par Denis Peiron
Analyser et comprendre un texte, s’en servir pour réfléchir… Ces compétences ne vont pas de soi pour beaucoup d’élèves français, confirme l’étude Pisa. Signe qu’il est temps d’aborder la lecture différemment.”

Niveau scolaire : ces pays qui réussissent mieux que la France, selon le classement Pisa
Le dernier baromètre de l’OCDE, qui passe au crible les écoles de 79 pays du monde, confirme que les pays d’Asie devancent nettement tous les autres systèmes scolaires.”


Et ailleurs

Classement Pisa : comment certains pays européens se sont améliorés
La récente étude Pisa, dévoilant les performances des élèves dans les pays du monde, montre quelques lacunes dans le système éducatif français. Dans le même temps, certains de nos voisins remontent dans le classement. Mais comment ont-ils fait ?

Classement Pisa : les années Blair bénéfiques aux petits Anglais Par Marie-Estelle Pech
Les performances des lointains et mastodontes pays asiatiques, aux méthodes éducatives si différentes des nôtres, peuvent dérouter. Tout comme celles de l’Estonie, petit pays de 1,3 million d’habitants qui caracole non loin, à la tête du classement Pisa. Difficile de les comparer avec la France, reconnaît Éric Charbonnier, expert éducation auprès de l’OCDE. Il préfère s’attarder sur les bons résultats du Royaume-Uni, dont la composition socio-économique est proche de la France. Classé à la quatorzième place en « compréhension de l’écrit », il progresse en lecture et surtout en mathématiques. Ce pays est par ailleurs plus équitable que le nôtre. Malgré leur désavantage socio-économique, 14 % des élèves défavorisés y ont obtenu des résultats dans le quart supérieur des performances en lecture.”

En Allemagne, l’enquête PISA a provoqué un sursaut du système éducatif Par Thomas Wieder
Quinze ans après le « choc » de la première enquête de l’OCDE outre-Rhin, l’inégalité entre enfants de familles favorisées ou modestes inquiète davantage que le niveau général des élèves.”

Mathématiques : à la racine de la méthode de Singapour Par Fiona Moghaddam
Singapour est une nouvelle fois parmi les pays en tête du classement PISA, établi tous les 3 ans par l’OCDE pour mesurer les performances des élèves. La méthode singapourienne d’enseignement en maths est plébiscitée dans de nombreux pays. Elle s’inspire en fait de nombreuses théories existantes.”

Education : la Chine meilleure élève de l’étude Pisa, la France dans la moyenne
L’Asie brille une nouvelle fois dans la dernière étude Pisa de l’OCDE : Chine et Singapour caracolent en tête, tandis que la France reste dans la moyenne, sans parvenir à réduire le poids de l’origine sociale sur la réussite scolaire de ses élèves.”
Plusieurs pays asiatiques figurent parmi les meilleurs élèves en lecture, sujet le plus développé dans cette édition, mais aussi en sciences et en mathématiques. Quatre métropoles et provinces chinoises (Pékin, Shanghai, Jiangsu, Zhejiang) arrivent en tête du classement, suivis par Singapour, Macao (Chine), Hong-Kong (Chine), l’Estonie et le Canada.”

Un nombre important d’articles Belge.
PISA : comment expliquer les piètres résultats des francophones ? par Marie Gathon Journaliste Levif.be
Hormis les progrès des jeunes francophones en mathématiques, l’enquête PISA 2018 livre peu de raisons de se réjouir. Pour interpréter ces résultats peu encourageants, nous avons interrogé Dominique Lafontaine, directrice du Service d’Analyse des systèmes et des pratiques d’enseignement (aSPe) à l’université de Liège.”

Enquête PISA 2019 : 4 questions à la spécialiste belge pour mieux comprendre les résultats
Dominique Lafontaine est professeure en sciences de l’éducation à l’Université de Liège. Elle fait partie de l’équipe de recherche chargée de la mise en œuvre et de l’analyse des résultats des enquêtes PISA pour la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle analyse pour nous quelques aspects de la dernière livraison de l’enquête PISA et des performances des élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles.”

Enquête PISA : "Il faut continuer à apprendre à lire jusqu’à l’université"
Les élèves francophones ne sont pas dans la moyenne européenne en lecture. C’est le principal enseignement de l’enquête PISA évaluant les performances des élèves de 79 pays dans le monde. Faut-il s’en inquiéter ? Et surtout comment améliorer les compétences de nos élèves en lecture ? Deux invités sur le plateau de CQFD pour répondre à ces questions : Dominique Lafontaine, professeure en sciences de l’éducation à l’ULiège et membre de l’équipe de recherche chargée de l’analyse des résultats des enquêtes PISA pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, et Jean-Pierre Darimont, conseiller pédagogique pour le français au SEGEC, le Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique.”

Ecole : le déclin inexorable de la Flandre
Ce qui avait particulièrement pesé dans les premières études il y a presque 20 ans, c’était la comparaison cruelle avec la Flandre qui était meilleure en math, en lecture, en science. Le seul critère ou le nord du Pays obtenait d’aussi mauvais résultats que nous, c’était l’inégalité de l’enseignement, c’est-à-dire l’énorme différence de résultats entre les écoles les plus et les moins performantes. C’est visiblement un mal Belge qui a résisté a la communautarisation de l’enseignement. Ce constat avait poussé l’exécutif à décider de se lancer dans une vaste réforme visant à améliorer les performances des élèves. C’est le pacte d’excellence, qui entre petit à petit en vigueur.”


Une question

Pourquoi les pays participent à PISA ? (2) : recherche de prestige et de légitimité par les Etats par Romuald NORMAND
Beaucoup de sociologues ont travaillé dans le monde sur cette question.


Grève

Louise Tourret fait le lien avec la grève de demain
La diminution de la retraite des profs peut aussi faire baisser le niveau de l’école
Alors que l’enquête PISA rappelle les difficultés de l’école française, une réforme qui n’a rien à voir avec l’Éducation nationale risque de mettre en péril notre système éducatif.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 556 - Sujets à émotions
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
octobre 2019 Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?

N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves
Dossier coordonné par Catherine Chabrun et Maeliss Rousseau
septembre-octobre 2019
La Convention internationale des droits de l’enfant aura 30 ans en novembre 2019. Quelles pratiques pédagogiques et quels partenariats développer pour que les enfants, y compris ceux en situation difficile à l’extérieur de l’école, soient acteurs de leurs droits, tout en respectant leurs obligations en tant qu’élèves ?