Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mercredi 16 septembre 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mercredi 16 septembre 2020

Masquer — Démasquer — A venir — Désolé

Curieuse actualité où l’on passe du masquage au démasquage, d’un tissu de trop à un pas assez. Il y a tout de même quelques réflexions sur l’avenir. On terminera par des excuses.


Masquer

Covid-19 : dans les écoles, une impression de grand flou Par Mattea Battaglia et Violaine Morin
Dans les établissements scolaires, de la maternelle au lycée, la procédure n’est pas toujours comprise. La difficulté d’accès aux tests pour les cas contacts renforce les inquiétudes.”

Pour les élèves de 6e, une rentrée masquée déstabilisante Par Joséphine Lebard
L’entrée au collège constitue toujours pour des enfants de 10 ou 11 ans un plongeon dans l’inconnu. Le protocole sanitaire strict vient compliquer un peu plus ce moment. Deux semaines après la rentrée scolaire, parents et enseignants témoignent.” abonnés

Sous le masque, l’apprentissage de la lecture à l’école Saint-Éloi, à Paris Par Caroline Beyer
REPORTAGE - “En cette rentrée qu’ils veulent la plus « normale » possible, les enseignants font comme ils le peuvent avec ce nouvel accessoire.”

Relation parents - professeurs, la nouvelle donne Enquête par France Lebreton
À la faveur de l’enseignement à distance imposée par le confinement pour lutter contre le coronavirus, les cartes ont été rebattues entre parents et enseignants. Obligés de se rapprocher, ces derniers se sont souvent découverts, parfois mieux compris, pour une meilleure coopération dans l’intérêt de l’enfant.”

« Bâillonnés, les collégiens n’ont toujours pas trouvé le truc pour chahuter » Chronique
Patrice Romain, principal d’un collège de 800 élèves en province, nous livre ses impressions sur cette rentrée particulière. Cette semaine, les chevalets en papier avec nom et prénom trônent toujours sur les tables : difficile de reconnaître les élèves sous leurs masques… Découvrez la quatrième chronique de notre série « Monsieur le principal tombe le masque » (4/5).”
Chez nous, aucun problème d’accueil. Car afin de respecter et l’esprit – tous les élèves doivent être scolarisés - et la lettre - maintenir une distanciation physique - du protocole sanitaire, j’ai acheté un mètre élastique, ce qui m’a permis de prendre des libertés avec le système métrique conventionnel. Nos salles – désormais 50 m de large et 100 m de long - peuvent donc recevoir 30 collégiens à la fois.”

Une impression de flou domine, deux semaines après la rentrée scolaire Par Faïza Zerouala
Depuis la rentrée, des incohérences sont pointées çà et là par les enseignants et les syndicats. Les procédures en cas de suspicion ou de contamination avérée au Covid ne sont pas toujours limpides. Les personnels ne se sentent pas assez protégés ni en sécurité.”


Démasquer

#balancetonbahut, #14septembre : des jeunes filles dénoncent le sexisme au lycée Par Violaine Morin
Depuis le 12 septembre, les témoignages se multiplient en ligne pour dénoncer le sexisme dans les établissements scolaires, jugés plus regardants sur les tenues des filles que celles des garçons.”

#lundi14septembre : au lycée ou au collège, on s’habille comme on veut Par Sophie Ferry, enseignante
L’exigence de tenues « correctes » pour les lycéennes repose sur un mécanisme de culpabilisation de leur corps. Ces injonctions vestimentaires sont non seulement discriminatoires mais elles perpétuent aussi les stéréotypes de genre.”

Le crop top, ce vêtement de la discorde au lycée par Ségolène Forgar dans Elle
Pièce phare du dressing des ados, ce haut moulant séduit autant qu’il dérange. Apparu dès les années 1990, il est aujourd’hui la signature d’une génération engagée, qui s’assume. Décryptage.”

#Lundi14septembre : en jupe, maquillée et en crop top pour dire "stop" au sexisme
Ce lundi 14 septembre en France, des centaines de filles et garçons ont décidé de porter des tenues jugées “provocantes” à l’école. Ces jeunes répondent au mouvement #lundi14septembre, lancé sur les réseaux sociaux, pour dénoncer les discriminations sexistes.”

Les vendeurs de textile doivent se frotter les mains...


A venir

Quel avenir pour l’Ecole ?
Alors que l’Ecole sort tout juste d’une crise où elle a failli disparaitre, avec "Back to the Future of Education", l’OCDE nourrit la réflexion sur l’avenir des systèmes éducatifs. L’organisation propose 4 scénarios qui vont du maintien des écoles à leur disparition en passant par leur décentralisation totale ou une meilleure intégration dans la communauté locale. Ces scénarios, qui tous affectent le métier enseignant, rejoignent d’autres réflexions comme celle portée récemment par la Revue de Sèvres. On aurait tort de n’y voir que vues de l’esprit. Si personne ne connait l’avenir de l’éducation, si la crise sanitaire a démontré le caractère irremplaçable de l’Ecole, cette réflexion prend forme avec , par exemple, l’annonce du "nouveau métier enseignant" par JM Blanquer. L’heure du changement n’est plus éloignée ?

Enseignement hybride : les professeurs de l’UCLouvain se forment aux techniques d’animation et aux outils informatiques
Comme partout, la rentrée académique se fait en code jaune à l’UCLouvain. Cela signifie que les étudiants ne peuvent occuper qu’un siège sur deux dans les auditoires et salles de cours. Il n’y a pas de place pour tout le monde, mais les locaux sont désormais tous équipés de micros et de caméras pour permettre de suivre les cours à distance, en temps réel.”

Entre amphis et ordis, l’équation insoluble des universités Par Olivier Monod, photo Nanda Gonzague
Mi-présentiel, mi-distanciel, complètement démerdentiel. Ne cherchez pas de mot d’ordre ou de ligne directrice pour la rentrée universitaire : chacun fait comme il peut. Les universités n’ont pas les mêmes pratiques. Les composantes au sein des établissements n’ont pas non plus les mêmes pratiques. Enfin, les enseignants-chercheurs au sein d’une même composante n’ont pas les mêmes pratiques. Il faut dire que la consigne du ministère est un exemple parfait d’injonctions contradictoires. « La distance physique doit être recherchée et mise en place en ayant pour objectif un impact négatif aussi faible que possible sur les capacités d’accueil. » Il s’agit donc de respecter un mètre entre les étudiants sans réduire leur nombre. Pas étonnant d’avoir vu fleurir sur les réseaux sociaux des photos d’amphis bondés mais masqués."

Vocation enseignante : « Mais qu’allais-je faire dans cette galère ?  » Tribune de Thibaut Poirot, professeur d’histoire en lycée
Alors que la « crise des vocations » enseignantes fait régulièrement l’actualité, et que la revalorisation du métier est discutée au ministère, le professeur d’histoire Thibaut Poirot essaie de répondre à la question : pourquoi s’engage-t-on dans la carrière professorale ?

Faut-il aller vers plus d’encadrement de l’évaluation des élèves dans l’enseignement secondaire ? par Bruno Magliulo Formateur/conférencier et auteur de livres et articles sur le thème de l’orientation scolaire et des réformes educatives
Dans un article antérieur ("Parcoursup : les critères de classement des candidats prennent de plus en plus en compte la réputation du lycée d’origine"), mis en ligne sur Linkedin le 18 Aôut 2020, nous avons mis en lumière le fait que les évaluations des élèves, telles que réalisées dans le cadre des lycées, prennent de plus en plus d’importance au regard des modalités d’accès à l’enseignement supérieur, ainsi que pour la délivrance du baccalauréat, ce qui, aux yeux d’un nombre croissant de parents et d ’élèves, joue en défaveur de l’idée de se porter candidat en vue d’entrer dans un lycée "élitiste". Bien entendu, en amont du lycée, ce syndrome concerne nombre de collèges, notamment ceux qui sont intégrés dans des ensembles scolaires allant du niveau sixième à celui de terminale.”


Désolé

A faire plusieurs choses à la fois….
« On peine à proposer une égalité des chances à l’école pour les milieux de cordée » Propos recueillis par Séverin Graveleau
A la suite des annonces du président de la République pour promouvoir le dispositif « cordées de la réussite », le sociologue Jules Donzelot estime que le gouvernement fait encore le choix de la méritocratie.”
Le lien aboutissait à une conférence, très intéressante, à propos de Barthes, lien que je remets.
Mais donc voici le lien vers l’article de Jules Donzelot.

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 562 :Profs, exécutants ou concepteurs
Dossier coordonné par SABINE COSTE ET NICOLE PRIOU
n° 562 juin 2020
Comment les enseignants, individuellement et collectivement, interprètent-ils des textes officiels apparemment intrusifs de manière à stimuler leur créativité ? Comment s’approprient-ils des situations matérielles, organisationnelles, sociales fortement contraignantes ?
HSN n°54 : Différencier sa pédagogie : Des idées et des pratiques
juin 2020
Dossier coordonné par Jean-Michel Zakhartchouk
Promouvoir la différenciation pédagogique est un axe fort des orientations des Cahiers. Encore faut-il savoir de quoi on parle et quelles pratiques vont vraiment dans ce sens. Un retour sur des textes essentiels publiés par la revue depuis trente ans, et plusieurs textes inédits et marquants vous sont proposés dans ce dossier hors-série.
Construire ensemble l’école d’après
Sylvain Connac - Jean-Charles Léon - Jean-Michel Zakhartchouk
Edtions ESF - Prix 18,00 €
L’école « d’après », un vain slogan, un conte de fées pour ceux qui penseraient que, aux lendemains de la crise sanitaire, une autre école va naître, plus juste, plus en prises avec le monde ? Ce livre, coordonné par des pédagogues engagés, et fruit d’un travail collectif avec le réseau du CRAP-Cahiers pédagogiques, contient de nombreuses propositions pour passer du slogan à la mise en œuvre : comment utiliser à bon escient les outils du numérique, comment modifier programmes et pratiques pour penser le monde actuel (parcours santé, esprit critique…), comment intégrer le respect de l’environnement dans le quotidien de l’école, comment prendre mieux en compte les familles, comment au quotidien, lutter contre les inégalités.