Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 7 avril 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 7 avril 2020

Examens — Confinement — Classes virtuelles bien réelles — Réflexions et après — Ailleurs

Si vous savez pas quoi faire… vous allez pouvoir explorer cette revue. Réactions à la suppression des épreuves, réflexions et interrogation sur l’après, témoignages divers et quelques infos venue d’ailleurs pour rappeler qu’on n’est pas les seuls.


Examens

Supprimer définitivement le bac et le brevet, quelle bonne idée ! Par Julien Damon
L’épidémie et le confinement ne doivent pas seulement conduire à aménager les épreuves. Il faut désormais supprimer des rites surannés et coûteux.”
Trop d’indulgence et de bienveillance, développées afin d’atteindre le dessein jospinien de 80 % d’une classe d’âge dotés du diplôme, ont incontestablement changé la nature et la qualité de l’exercice. S’il y a de la tradition et du rituel initiatique, il y a de l’anxiété inutile et des coûts d’organisation dont on pourrait se passer. Le bac coûte, en effet, une centaine de millions d’euros. Certains disent plusieurs centaines en évaluant les coûts rattachés à sa préparation.”

Éducation. Le baccalauréat, victime collatérale de l’épidémie par Camille Bauer
Le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé l’annulation des épreuves écrites du bac et du brevet 2020. Les élèves seront uniquement évalués en contrôle continu, alors que nul ne sait quand une reprise des cours aura lieu.”
Autre avantage à ses yeux, l’enseignement pourra continuer jusqu’au 4 juillet, alors que le mois de juin est d’ordinaire consacré à l’organisation des examens.”

« On sera toujours les seuls à ne pas avoir passé le bac » : les élèves de terminale entre soulagement et déception
Les épreuves écrites et orales du baccalauréat sont remplacées par le contrôle continu, a annoncé le ministre de l’éducation nationale le 3 avril. Pour les lycéens qui préparaient l’examen, ce n’est pas toujours une bonne nouvelle.
« Même le bac blanc, on ne l’a pas passé, à cause des grèves. Ma terminale ressemble à une année de seconde », affirme Anaïs, en terminale ES.« Est-ce que, plus tard, on nous prendra au sérieux ?, s’inquiète Anaïs, qui pense déjà aux réactions des recruteurs sur le marché du travail. On sera toujours les seuls à ne pas avoir passé le bac. »
« Assez vite, dans l’après-midi de vendredi, les élèves ont fait leurs propres calculs pour savoir qui était admis, et qui allait au rattrapage », rapporte une enseignante d’histoire-géographie qui a souhaité garder l’anonymat. Les professeurs principaux ont tenté d’estimer quels élèves auraient « besoin d’être accompagnés », soit vers le rattrapage, pour ceux dont la moyenne se situe entre 8/20 et 9,9/20, soit pour tenter un virage serré au troisième trimestre
.”

Des enseignants demandent l’annulation du bac de français Publié par Mehdi Bautier “Des enseignants font circuler une pétition qui demande l’annulation de l’épreuve orale du bac de français.”


Confinement

TRIBUNE. « M. Blanquer, n’ajoutez pas une crise scolaire à la crise sanitaire »
Dix maires de Seine-Saint-Denis d’étiquettes différentes (LR, PCF, PS, UDI) interpellent le ministre de l’Education : il doit agir pour que le confinement ne se traduise pas par un accroissement des inégalités.
Monsieur le ministre,
En cette période de crise sanitaire inédite, nous souhaitons vous interpeller sur le nombre grandissant de parents qui nous alertent sur la scolarité de leurs enfants en école primaire. L’inquiétude des familles, qui craignent les effets de cette interruption prolongée sur la scolarité de leurs enfants, est légitime. Beaucoup éprouvent de grandes difficultés pour aider leurs enfants par manque de temps, d’espaces, de connaissances ou de matériel informatique. Il en résulte une grande culpabilité chez les parents, du stress chez les enfants, des conflits dans les familles confinées. Enseigner reste un métier, vous en conviendrez
.”

Coronavirus. En plein confinement, la maîtresse bretonne devient une star de YouTube
Elle est enseignante en maternelle. Il est producteur. Les Fougerais Marie-Solène et Ronan Letoqueux ont lancé une chaîne YouTube de cours pour les tout-petits. Et ça cartonne !

« Je suis chez mes parents, je me fais servir » : le retour délicat des étudiants à la vie de famille
Confinés chez leurs parents, de nombreux jeunes adultes doivent se plier aux exigences d’un quotidien qu’ils avaient oublié.
De retour chez ses parents à Toulouse le temps du confinement, Baptiste* a préféré l’herbe verte du jardin familial au goudron parisien. Sauf qu’après cinq années de liberté, le futur diplômé de 24 ans a « globalement la flemme de s’adapter », provoquant parmi les membres du foyer « une à deux grosses tensions » par jour
.”

« Je suis comme un lion en cage » : être seul et confiné dans un 18m2
Si beaucoup de jeunes vivant dans des petits espaces sont rentrés chez leurs parents, ceux qui sont restés vivent une solitude inédite.”

Confinement et cours à distance : témoignages au lycée agricole de Coulogne par Jean-Philippe Delattre (pour abonnés)
Depuis le mardi 17 mars, la France vit en confinement. Professeurs et élèves, obligés de télétravailler et d’échanger à distance, parviennent-ils à s’organiser ? Dans le Calaisis, nous consacrons une série à cette situation inédite, à la rencontre des écoliers, des collégiens, des lycéens, des étudiants et de leurs enseignants. Aujourd’hui, le lycée agricole de Coulogne.”


Classes virtuelles bien réelles

Enseignement à distance : « Allez, on se connecte tous à 8 h 55 », ou presque… Par Iannis Roder
Professeur d’histoire-géographie dans un collège de Seine-Saint-Denis, Iannis Roder raconte les premières heures de découverte, avec ses élèves, de l’enseignement à distance et de la classe virtuelle.”

L’écran, nouvel instrument d’enseignement musical
Il y a des moments où l’oreille musicale du professeur sert un peu plus qu’en temps normal. Par exemple lorsque la connexion Internet bat un peu de l’aile et que le son sur Skype vire à l’expérimental. Ce type de situation, les trente enseignants de l’école de musique de Joué-lès-Tours y ont tous – ou presque – été confrontés depuis l’entrée en vigueur du confinement. Pour assurer la continuité des formations et ne pas perdre le lien avec leurs élèves, ils ont dû proposer de nouvelles méthodes d’enseignement. Qui passent souvent par un écran.”

ENT, classe virtuelle, e-mail : l’enseignement numérique à distance soulève encore des inquiétudes Par Mathilde Durand
ENT, classe virtuelle, e-mail, conversation WhatsApp...Sans consignes claires, les professeurs appréhendent encore au quotidien l’enseignement numérique à distance. Plus que les différences territoriales, ce sont les fractures numériques et sociales qui inquiètent les professeurs et établissements scolaires.”


Réflexions et après

Brevet, bac : relancer le système… à l’identique ? par Nelly Guet
Le ministre de l’Éducation nationale sur les conséquences du confinement dû au covid-19 ou comment relancer le système à l’identique ?

"L’Ecole d’après" : Marc Douaire : Faire face aux inégalités
"Ce modèle de continuité pédagogique numérique correspond à un modèle d’élève précis : celui des couches sociales supérieures bénéficiant du cadre de travail et de toutes les aides techniques et pédagogiques dans le cadre familial". Président de l’Observatoire des Zones Prioritaires, une association regroupant des acteurs de l’éducation prioritaire, Marc Douaire analyse les effets de la fermeture des établissements sur les élèves des milieux populaires. Malgré les efforts des enseignants, les inégalités augmentent. L’Ecole d’après devra être pensée pour tous les élèves, avec les parents et les acteurs locaux.”

François Dubet : "L’épreuve du confinement révèle des inégalités qui peuvent devenir haine" Par Denis Lafay
LE MONDE D’APRES. "Capacité politique collective" : de sa vitalité ou de son apathie, révélées par la gestion de la pandémie, dépendra, selon François Dubet, l’état de santé de la société française au moment où elle devra entamer sa reviviscence. Et les enjeux sont considérables. Parmi eux, gérer les "petites inégalités" que l’épreuve du confinement aura révélées et qui potentiellement peuvent s’exacerber jusqu’à "la haine", le complotisme, l’imaginaire populiste. Redéfinir ce qui est et fait solidarité. Opposer aux inévitables traumatismes - deuils, chômage, endettement, défiance envers les responsables - une capacité d’action renouvelée, offrant de "repenser" (la justice des inégalités, la mondialisation, le rapport à la nature, etc.). Enfin, juguler la propagation du virus de la déresponsabilisation, plus dévastateur encore que le covid-19. Et c’est d’ailleurs à exercer strictement et "dans la raison" son devoir de responsabilité, que le sociologue enjoint tout citoyen. Au risque, sinon, que la société s’encalmine, pire ne se relève pas. La "capacité politique collective", c’est-à-dire la "capacité politique de la société démocratique" qui déterminera l’avenir post-pandémie, apparaît dans ces conditions en effet plus que cardinale : vitale.”

Le CHSCT demande au ministère le dépistage des élèves et des personnels avant la reprise des cours
Réuni le 3 avril, le CHSCT ministériel, qui est compétent en matière d’hygiène et de sécurité au travail, demande au ministère un dépistage généralisé des élèves et du personnel en préalable à toute reprise des cours. Le ministère annonce une meilleure protection des enseignants accueillant des enfants de soignants.”

Caroline Eliacheff : "Parents, foutez la paix aux enfants !"
Tandis que le débat sur l’école à la maison mobilise la communauté éducative, la psychanalyste Caroline Eliacheff, invitée des "Matins", bouscule le discours dominant sur le défi imposé aux parents de faire la classe : selon elle, la qualité de la relation parent/enfant doit passer avant le reste.”


Parcoursup

Parcoursup : « Il faudra expliquer comment se sont déroulées les délibérations » indique Frédérique Vidal
Auditionnée par la commission de la Culture et de l’Éducation du Sénat, la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal a été interrogée sur la décision du Conseil Constitutionnel qui impose à chaque établissement de communiquer des critères d’examen des candidatures dans le cadre de Parcoursup.”

Parcoursup 2020 : Plus de candidats et de vœux confirmés cette année Publié par Mehdi Bautier
Pour cette édition 2020, près de 658 000 candidats ont confirmé au moins un vœu.”


Ailleurs

Enseignement : la fin de l’année académique reportée maximum jusqu’au 10 juillet
La réunion qui a eu lieu cette après-midi entre la ministre de l’enseignement Valérie Glatigny et différents acteurs de l’enseignement confirme en grande partie la note de l’Ares émise la semaine passée. Une chose est désormais actée : l’année académique pourra être prolongée maximum jusqu’au 10 juillet.”

Algérie, Ministère de l’Education : Des chaînes YouTube pour assurer le télé-enseignement
Le ministère de l’Education nationale a annoncé ce dimanche, 05 avril, la création de chaînes YouTube au profit des élèves des trois cycles. Cette mesure intervient après la prolongation de la suspension des cours.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?