Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 30 avril 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 30 avril 2019

Vrac — Ailleurs

A la veille du 1er mai une petite revue en vrac et quelques infos venues d’ailleurs.


Vrac

Une journée nationale contre le racisme dans les établissements d’enseignement supérieur
Des propos racistes visant des étudiants noirs auraient été prononcés par des étudiants en sociologie de l’Université de Lorraine, via Facebook, la semaine dernière. En réaction à ces comportements et en vue d’éviter des incidents similaires à ceux de l’Université de Lorraine, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a proposé ce mardi d’instaurer une « journée nationale » contre le racisme dans les établissements d’enseignement supérieur.”

LE FAIT DU JOUR : Béatrice Mabilon-Bonfils : A quoi servent les sciences de l’éducation ?
« Il y a une vraie question dans la relation des sciences de l’éducation aux enseignants, relation nouée de malentendus réciproques ». Alors qu’une réforme de la formation des enseignants s’annonce et que les neurosciences semblent dominer la rue de Grenelle, Béatrice Mabilon-Bonfils et Christine Delory-Momberger co dirigent un ouvrage qui interroge l’utilité des sciences de l’éducation. Les meilleurs spécialistes participent à l’ouvrage et proposent des regards croisés, voire décalés, sur l’actualité et aussi la légitimité des sciences de l’éducation. Plus que d’autres, les sciences de l’éducation sont soumises à une tension entre théories et pratiques. Béatrice Mabilon-Bonfils revient sur ces interrogations.”

Etudier à l’étranger juste après le bac, une option qui tente de plus en plus de lycéens Par Sylvie Lecherbonnier
Entre baisse d’intérêt pour les prépas et appétence pour les études internationales, les jeunes bacheliers sont de plus en plus nombreux à partir.” pour les abonnés

Concernant l’enseignement professionnel deux infos :
Création des familles de métier en seconde pro
Publié au JO du 27 avril, ce décret « fixe la possibilité que la seconde professionnelle soit organisée en familles de métiers, définies par un arrêté du ministre chargé de l’éducation. Il intègre les familles de métiers en seconde professionnelle dans les demandes, propositions et décisions d’orientation, dans le cadre de la procédure d’orientation des élèves vers la voie professionnelle, dans les établissements d’enseignement publics et les établissements d’enseignement privés sous contrat, ainsi que dans les établissements d’enseignement agricole publics et privés ». Ce texte institue un élément clé de la réforme de l’enseignement professionnel qui déprofessionnalise de fait l’année de 2de et réduit le bac pro à deux années. Application à la rentrée.”

Le devenir des bacheliers professionnels qui poursuivent des études Parcours scolaires, diplômes, insertion - Note d’information - N°19.12 - avril 2019
Un élève sur cinq entré en sixième en 2007 est diplômé d’un baccalauréat professionnel. La moitié d’entre eux ont obtenu ce diplôme sans avoir connu de redoublement dans leur scolarité. Six bacheliers professionnels sur dix poursuivent leurs études l’année post-bac et la moitié d’entre eux s’orientent en section de techniciens supérieurs (STS). Le parcours scolaire et la mention obtenue au baccalauréat sont déterminants dans leur poursuite d’études et leur réussite.
La moitié des bacheliers professionnels qui poursuivent leurs études en STS obtiennent leur BTS en deux ans.
Ils réussissent moins que les bacheliers technologiques (66 %) et généraux (81 %)
.”

Le décret sur la mise à disposition de personnels EN aux régions
Le JO du 28 avril publie un décret autorisant « l’expérimentation de la mise à disposition des régions de fonctionnaires et d’agents exerçant dans les services et les établissements relevant du ministre chargé de l’éducation nationale pour leur mission d’information des élèves et des étudiants ». Pris en application de la réforme de l’orientation, ce texte a été refusé par le CSE et son équivalent de la Fonction publique territoriale.”

Le décret est d’une clarté, comment dire... : Décret n° 2019-375 du 26 avril 2019 relatif à l’expérimentation de la mise à disposition des régions de fonctionnaires et d’agents de l’Etat exerçant dans les services et établissements relevant du ministère chargé de l’éducation nationale


Ailleurs

Chroniques estudiantines (2/4) Économie de l’éducation supérieure : vers un modèle européen ?
À l’exception notable du Royaume-Uni, l’accès à l’université est peu coûteux en Europe. Toutefois, les frais d’inscription ne sont pas la seule variable importante et, de la Scandinavie à la France, différents modèles de financement existent. Ceci va-t-il à l’encontre d’une université européenne ?

Brésil : Bolsonaro va-t-il vraiment supprimer les facultés de sociologie et de philosophie ? Par Fabien Leboucq
Le président brésilien n’a pas annoncé la suppression des cursus de sociologie et philosophe à proprement parler. Mais il étudie la possibilité d’allouer les fonds fédéraux qui leur sont destinés à d’autres filières.”

20 jeunes indiens se suicident après avoir raté leurs examens Par Camille Lecuit
Ces élèves de 16 à 18 ans se sont donné la mort la semaine dernière. Les copies sont en cours de réexamen après un élan de protestations de parents, élèves et personnalités politiques.” Article à lire ! L’effet des examens dans une société hyper hiérarchisée.

Algérie, Examens de validation de niveau de fin d’année : 32.323 détenus concernés
CONSTANTINE - Au total, 32.323 détenus des différents établissements pénitentiaires du pays ont pris part, lundi, aux épreuves de validation de niveau de fin d’année pour le passage en classe supérieure, dont le coup d’envoi a été donné depuis l’établissement pénitentiaire de Boussouf de la wilaya de Constantine, en présence de représentants du secteur local de la justice.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 552 - Les dys dans la classe
Dossier coordonné par Nicole Bouin et Émilie Pradel
mars 2019
L’accueil des élèves présentant des troubles des apprentissages, dont les «  dys  », ne va pas sans difficultés au quotidien pour les enseignants. Notre dossier propose des éclairages de chercheurs sur ces troubles et donne la parole aux praticiens de terrain, aux parents, aux anciens élèves dys, aux médecins, aux associations…

N° 551 - Expliciter en classe
Dossier coordonné par Andreea Capitanescu Benetti et Sylvie Grau
février 2019
L’enseignement explicite, de quoi s’agit-il exactement ? Le projet de ce dossier est de faire le point sur ce que disent les chercheurs, les formateurs, mais surtout d’aller explorer ce qui se passe dans les classes. Qui explicite ? Quoi ? Quand et comment ?