Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 3 mars 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du mardi 3 mars 2020

Coronavirus - Polémiques - Supérieur

Le coronavirus et l’enseignement à distance dominent l’actualité. Mais les polémiques habituelles restent présentes : bac, "revalorisation", ParcourSup...


Coronavirus

Le ministre a assuré que l’enseignement à distance pour les établissements fermés est prêt.
Coronavirus : Comment s’organisent les cours en ligne pour les élèves qui ne peuvent pas aller en classe ?
“Pas question de laisser les élèves faire l’école buissonnière en raison du coronavirus. Le ministère de l’Education a prévu un dispositif spécial pour les enfants empêchés de venir en classe parce que leur établissement est fermé en raison des risques de contagion du virus, ou qui font l’objet de confinement parce qu’ils présentent des symptômes de la maladie.”

Libération a enquêté sur l’efficacité du dispositif. Il s’avère que la plateforme du CNED n’est pas adaptée, selon les enseignants.
Covid-19 et écoles fermées : le dispositif d’enseignement à distance est-il efficace ?
“Des enseignants du premier et second degré craignent que la fracture numérique ne s’intensifie dans le bassin creillois, après la fermeture des établissement scolaires.”

Face au coronavirus, peut-on vraiment enseigner à distance aux enfants ? Bruno Devauchelle s’interroge sur l’intérêt pédagogique de l’enseignement à distance.
“La crise actuelle du coronavirus permet d’entendre qu’il serait possible d’enseigner à distance aussi bien à l’école primaire qu’au lycée et au collège grâce en particulier au CNED. Cette proposition pose un certain nombre de questions que, trop souvent on élude. Ayant interrogé des enseignants et des formateurs d’enseignants, tous ont fait part de leur conviction : la continuité pédagogique ne peut se faire indépendamment de la classe, de l’établissement où est scolarisé l’enfant et de préférence en lien avec les enseignants eux-mêmes ou, à défaut l’équipe éducative. Cette proximité, souhaitée par ces professionnels auxquels on a demandé d’imaginer ce qu’ils pensent pertinents pour les enfants, montre bien qu’il ne suffit pas d’aligner des vidéos, des textes, des animations, des applications pour réaliser un enseignement à distance de qualité. Le CNED lui-même devrait le savoir, tant il a compris les insuffisances de ses anciens dispositifs et a essayé d’évoluer dans ses propositions récentes.”

Coronavirus : dans l’Oise, des premiers cas de droit de retrait d’enseignants
“Une dizaine d’enseignants qui exercent leur métier dans une commune limitrophe du foyer de cas groupés de l’Oise a décidé depuis lundi de ne plus revenir en classe. Les cours sont supprimés mais l’une des écoles est ouverte administrativement par la mairie qui offre une solution de garde avec du personnel communal.”


Polémiques

Enseignants : le marché de dupe de la « revalorisation »par Philippe Watrelot ancien président du CRAP-Cahiers Pédagogiques
“Il a fallu une réforme des retraites bâclée, oubliant les enseignants et surtout la mobilisation de ceux ci, pour que Jean-Michel Blanquer propose en un mois un calendrier de « revalorisation » de la profession – ou, plus exactement, de compensation. Pourtant, malgré les promesses réitérées et les sommes annoncées, la confiance n’est pas au rendez-vous chez les premiers concernés.”

La drôle de "consultation" du ministère
“Alors qu’avec le 49.3, l’avenir professionnel des enseignants s’est sérieusement obscurci, le ministère devrait lancer le 3 ou le 4 mars sa "consultation" des enseignants. Officiellement il s’agit, en 42 questions, d’évaluer la satisfaction professionnelle des enseignants et de cerner leurs attentes. Sans doute s’agit-il aussi de mettre la politique ministérielle à l’honneur lors du colloque que le ministère veut organiser fin mars. Reste que beaucoup de questions ont déjà des réponses et que d’autres cherchent à valider le "nouveau métier" voulu par JM Blanquer. Et que la loi retraites rend inepte ce genre de consultation.”

« Le bac est mort. Vive le… quoi ? »
“La professeure de lettres Fanny Capel dénonce les « conditions chaotiques » dans lesquelles ont lieu les épreuves de contrôle continu du bac.”
Pour les abonnés

Pierre Merle : Le « grand oral », une épreuve mal pensée et injuste
“Pour le ministre de l’Education nationale, le futur grand oral est paré de toutes les vertus : préparer les élèves à « une compétence fondamentale » de la vie, les amener à réfléchir à leur projet d’orientation, « compenser les inégalités entre élèves en préparant tout le monde à la réussite de l’examen », valoriser notre capacité « à nous écouter, à aimer un point de vue différent du nôtre », etc. A rebours de cette capacité d’écoute, cette innovation majeure du bac 2021 n’a guère fait l’objet de concertation avec les acteurs de l’Education nationale. Sa mise en œuvre, à l’instar de la réforme du lycée, va se heurter à des difficultés non anticipées et à des réserves justifiées.”
Une analyse de Pierre Merle dans le Café Pédagogique

La non-mixité à l’école, une option pédagogique encore taboue
“Symbole d’inégalité, voire de repli communautariste, la séparation entre filles et garçons dans les établissements scolaires continue à séduire certaines familles.”

Réforme du lycée : « Saisir l’opportunité de revisiter le fonctionnement du conseil de classe »
Dominique Procureur, proviseur honoraire et responsable académique de l’Association française des acteurs de l’éducation, propose de prendre exemple sur nos voisins européens pour transformer ce rituel.
“L’impact de la disparition des filières S, L et ES, dans la voie générale du lycée, sur le « groupe classe », érigé en modèle depuis la fin du XIXe siècle, avait été perçu en 2018-2019 dès la phase de préparation de l’année scolaire à venir. Pour ne pas reconstituer des modes de regroupement des élèves qui avaient démontré leur incapacité à assurer la mixité sociale, il fallait, pour les chefs d’établissement, ne pas lier la composition du groupe d’élèves suivant les enseignements de tronc commun à celle des groupes de spécialités.
Pourtant, en septembre 2019, Le Monde titrait « Les classes éclatées bousculent profs et élèves ». Depuis un mois, la nouvelle organisation était devenue réalité…”


Supérieur

Sexisme dans l’enseignement supérieur : le HCE pointe du doigt les écoles d’ingénieurs Par Pauline Verge
“Depuis janvier 2017, sa réalisation et sa publication est une obligation. Le rapport annuel sur l’état des lieux du sexisme en France réalisé par le Haut conseil à l’égalité (HCE) a planché cette année sur la place des femmes dans trois domaines bien précis : les médias, la politique, et le monde du travail. Afin d’introduire ce dernier, quelques pages du rapport sont dédiées au sexisme au sein de l’enseignement supérieur. Les grandes écoles sont particulièrement ciblées.”

Parcoursup : Deux textes modifient les règles
“Modifier le fonctionnement de Parcoursup alors que la procédure est ouverte et que les enseignants l’ont présenté aux élèves, ne fait pas peur au ministère de l’enseignement supérieur. Le JO du 29 février publie plusieurs textes modifiant la procédure Parcoursup. Le premier modifie par exemple le nombre de voeux dans certains cas et les conditions d’anonymat des candidatures. Le second annonce le vrai calendrier de Parcoursup…”

Parcoursup est sous le feu des critiques de la Cour des comptes
“Alors que de nombreux conseils de classe de terminales se tiennent cette semaine dans les lycées de l’académie de Toulouse et que les équipes pédagogiques vont donner leur avis sur les vœux des élèves dans Parcoursup, la plateforme d’accès à l’enseignement supérieur est sous le feu des critiques. Dans son dernier rapport, la Cour des comptes présente Parcoursup comme "une transition assurée" mais "un système perfectible". À tous ceux, enseignants et syndicats, qui honnissaient l’ancienne plateforme APB (admission post-bac) pour ses inégalités de traitement, la Cour des comptes ne signale pas de grands chamboulements vis-à-vis de l’ancien système.”

Parcoursup : le rapport « Fin du game » de la Cour des comptes
“La Cour des comptes vient de publier « Un premier bilan de l’accès à l’enseignement supérieur dans la cadre de la loi Orientation et réussite des étudiants » (Février 2020) à destination comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques de l’Assemblée nationale. Parcoursup et la loi ORE ayant fait l’objet de lourds désaccords dans la communauté, ce rapport sonne comme un arbitrage « Fin du game » de presque deux ans de débats.
Attention : ce billet ne vise pas à rendre intégralement compte des informations du rapport de la Cour, mais seule à mettre en perspective les promesses et éléments de langage du ministère avec la réalité constatée par la Cour. Ainsi, la plupart des critiques rapportées ici s’accompagnent de modérations et de propositions d’améliorations dans le rapport. De plus, certaines critiques, parfois très dures, notamment sur le système d’information, ne sont pas rapportées ici.”

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?

N° 558 - Les élèves migrants changent l’école
Dossier coordonné par Jean-Pierre Fournier et Françoise Lorcerie
janvier 2020
Les migrations internationales ne font pas seulement l’actualité, elles sont le présent de notre école. Son futur aussi. Sans prêter foi aux images qui veulent faire peur, prenons-en acte. Comment faire pour accueillir des élèves de toutes origines, de tous âges et de toutes langues maternelles ?