Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du mardi 14 avril 2020


JPEG - 26.3 ko

Reprise du 11 mai- surprise- inquiétudes- éclaircissements

Revue de presse du mardi 14 avril 2020

Le discours d’Emmanuel Macron a été très suivi hier : avec plus de 36 millions de téléspectateurs, il aurait atteint un record d’audience. Son annonce d’une reprise des cours le 11 mai suscite beaucoup d’inquiétudes, malgré des précautions de langage qui indiquent que rien n’est figé.

L’annonce

Les établissements scolaires rouvriront progressivement le 11 mai par Marlène Thomas.
“Enseignants et élèves peuvent désormais inscrire la date dans leur agenda. Emmanuel Macron a fait le choix d’une réouverture progressive des classes, de la crèche au lycée, dès le 11 mai, mettant fin à une valse-hésitation. Peu après la fermeture des écoles, le ministre de l’Education nationale avait avancé la date du 4 mai pour un possible retour en classe. Alors que ce « scénario privilégié » semblait s’éloigner, l’hypothèse d’un retour en septembre semblait, lui, de plus en plus probable. Vendredi encore auprès de Brut, Blanquer avait assuré que l’hypothèse d’une reprise en septembre « n’émerge[ait] pas davantage que les autres ». Il avait ajouté avec quelques pincettes : « Je ne dis pas que ça ne va pas arriver, je dis que ce n’est pas le scénario principal aujourd’hui. ».”

Le discours intégral du 13 avril d’Emmanuel Macron


La réaction des enseignants

Coronavirus : la réouverture « progressive » des établissements scolaires inquiète les enseignants explique Le Monde.
Alors que les écoles, collèges et lycées devraient rouvrir « progressivement » leurs portes le 11 mai, les professeurs craignent un retour prématuré.
un tout autre scénario avait circulé, ces derniers jours, dans les groupes WhatsApp d’enseignants, équivalents virtuels de la salle des professeurs : l’école ne reprendrait qu’en septembre, disait-on, et le gouvernement n’allait pas tarder à l’annoncer.
Les demandes du ministre de l’éducation nationale auront finalement été entendues. Selon un proche de Jean-Michel Blanquer, ce dernier plaidait pour un retour en classe avant les congés d’été, soucieux des conséquences sociales, scolaires et psychologiques du confinement. Au-delà de sa volonté de remettre le pays au travail – donc de prendre en charge ses enfants –, Emmanuel Macron semble avoir pris acte de ces inquiétudes, lorsqu’il déclare que « la situation actuelle creuse les inégalités » entre les élèves, en particulier « dans les quartiers populaires et les campagnes ».
Comment expliquer la réouverture des établissements scolaires alors que les cafés, les restaurants, les cinémas et les théâtres resteront fermés ? « Dans mon lycée, avec 1 300 élèves, on dépasse largement la jauge d’un restaurant », dit, grinçante, une enseignante.
Pas de retour à l’université pour les étudiants
Contrairement aux écoles, les universités n’accueilleront pas leurs étudiants à l’issue du confinement, qui se profile à compter du 11 mai. « Pour les étudiants de l’enseignement supérieur, les cours ne reprendront pas physiquement jusqu’à l’été, a déclaré Emmanuel Macron. Le gouvernement précisera pour chacun la bonne organisation qui sera nécessaire en particulier pour les examens et les concours. »

Coronavirus : « C’est tout sauf sérieux de rouvrir les écoles le 11 mai », réagit le premier syndicat du primaire


Blanquer se veut rassurant

« Pas obligatoire le 11 mai », en petits groupes… Blanquer précise les conditions de retour à l’école
Le ministre de l’Education nationale a tenté de rassurer les syndicats, inquiets, comme les parents d’élèves, au lendemain de l’annonce d’Emmanuel Macron, qui veut rouvrir les écoles le 11 mai.

Blanquer : « Toutes les écoles ne seront pas ouvertes le 11 mai » rappelle Le Figaro.
“La réouverture des écoles, annoncée à partir du 11 mai, ne se fera « pas du jour au lendemain », et la priorité pourra être donnée « aux publics les plus fragiles », a déclaré mardi le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer.
Écoles, collèges et lycées rouvriront petit à petit après le 11 mai
« Toutes les écoles ne seront pas ouvertes le lundi 11 mai », a dit le ministre sur France 2 et France TV info. « On va élaborer toute une méthodologie » de reprise « qui passe forcément par de très grands aménagements. En mai juin ce ne sera pas du tout comme avant, ce sera forcément différent », a-t-il prévenu.”

Pour retrouver la vidéo de son discours.

Réouverture des écoles à partir du 11 mai : ce que l’on sait (et ce qu’on ignore encore)
Louis-Valentin Lopez fait le point pour France Inter sur ce que l’on sait sur la réouverture des écoles en France à partir du 11 mai.

On peut aussi regarder la vidéo des "Questions du gouvernement" à l’Assemblée Nationale comme le conseille Philippe Watrelot :
« A partir de 20’45 Jean-Christophe Lagarde (UDI) pose une question sur "la stratégie de sortie du confinement dans l’Éducation Nationale"
Edouard Philippe lui répond (à partir de 22’50). Et sa réponse montre que la reprise des cours le 11 mai n’est pas du tout acquise. Cela suppose des adaptations locales et des garanties de sécurité sanitaire.
 »


L’avis du médecin

“ça fait courir un risque inutile” selon les médecins
"La réouverture progressive des crèches, des écoles et des lycées le 11 mai, ça fait courir un risque inutile", estime le président de la Fédération des Médecins de France
“Jean-Paul Hamon est convaincu du fait que les enfants ne pourront pas respecter les gestes barrières et "vont ramener le virus à la maison".”

Confinement : Inquiétudes avec la réouverture « progressive » des écoles, collèges et lycées à partir du 11 mai Par Marie-Christine Corbier dans Les Echos.
“« Nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes », a insisté Emmanuel Macron, lundi soir, en fixant « à partir du 11 mai » la réouverture des établissements scolaires. Dans l’enseignement supérieur, « les cours ne reprendront pas physiquement jusqu’à l’été. »”

Réouverture des écoles le 11 mai : « Moi, si je le peux, je garderai mes filles »
“La perspective d’un retour en classe le 11 mai annoncé par Emmanuel Macron ce lundi soir ne réjouit pas tous les parents. En cause, notamment, les mesures sanitaires qui ne seront pas forcément au rendez-vous.”


le patronat satisfait, les syndicats inquiets

Vers une fin de confinement le 11 mai : le patronat satisfait, les enseignants inquiets
“Le patronat s’est déclaré "satisfait" qu’Emmanuel Macron "ait fixé un cap pour remettre le pays en marche" à partir du 11 mai. "C’est le signe que l’épidémie recule grâce au confinement, et cela permet aux entreprises de bien préparer la reprise, et aux enfants de retrouver le chemin de l’école" a déclaré un porte-parole de l’organisation patronale Medef. De plus, "nous partageons l’appel du président à continuer à vivre et à produire", a-t-il ajouté.”

La réouverture des écoles questionne, le gouvernement français noircit encore ses perspectives économiques
« Le premier critère est d’abord social », a souligné le ministre de l’éducation nationale, laissant entendre que les élèves les plus en difficulté pourraient reprendre en premier.

Rouvrir les écoles à partir du 11 mai ? Syndicats et oppositions sont inquiets
“L’annonce d’Emmanuel Macron sur la fin du confinement dû au coronavirus le 11 mai, ainsi que la réouverture des établissements scolaires à cette date laissent dubitatifs les syndicats et l’opposition” dit le HuffPost.

Déconfinement : "Il ne faut pas refaire l’école comme nous la faisions avant", clame la FCPE
INVITÉS RTL - Le coronavirus a mis en lumière les problèmes d’hygiène et les inégalités sociales, technologiques et culturelles au sein de l’école. Rodrigo Arenas, de la Fédération des parents d’élèves (FCPE) et une enseignante souhaitent une prise de conscience et des actes.
Mais un "retour à la normale" ne signifie pas que l’école ne doit pas apprendre de cette crise sanitaire, souligne Rodrigo Arenas. "Il est hors de question que les enfants puissent reprendre le chemin de l’école si les toilettes ne sont pas dignes de ce nom. La France a découvert que les toilettes de notre pays ne permettaient pas de se laver les mains par manque de savon. Il faut maintenir la distanciation sociale entre les élèves qui peuvent contaminer les enseignants, les personnels de restaurant et d’hygiène, leurs familles. (...) Nous sommes inquiets en écoutant le président de la République en entendant que l’école va reprendre comme avant, comme si nous enfants n’avaient pas un deuil à faire, comme s’ils n’avaient pas été enfermés pendant des semaines".


Et pour les étudiants ?

Les étudiants ne reprendront pas

“Si les cours à l’école, au collège et au lycée reprendront le 11 mai, « dans l’Enseignement supérieur, les cours ne reprendront pas physiquement jusqu’à l’été », a annoncé Emmanuel Macron, ce lundi 13 avril. Autre annonce importante : « Les étudiants les plus précaires, vivant loin de leur famille, en particulier ceux qui viennent d’Outre mer, seront aidés ».” par Emma Ferrand et Sophie de Tarlé.

J22 – L’Enseignement supérieur mondial doit-il se préparer à un tsunami ?
“Le 27 février dernier, je publiais un post intitulé « ce virus qui fait aussi tousser l’enseignement supérieur ». Dans ce post, je décrivais les premières conséquences sur l’enseignement supérieur de ce virus, notamment sur les étudiants en Asie et concluais que cette épidémie du Covid-19 n’était hélas pas terminée et en cours de développement dans différents pays.
Quelques semaines se sont écoulée avec la situation que l’on connait. Comme tous les secteurs d’activité, l’enseignement supérieur est fortement touché. Tous les établissements ont basculé vers le on-line, y compris en Afrique, gérant l’urgence pour assurer la fin d’année de leurs étudiants tout en s’inquiétant de leur avenir et des incertitudes concernant la prochaine rentrée.”

Olivier Brochet - "L’AEFE est entièrement mobilisée" Par Damien Bouhours
“Etablissements fermés, continuité pédagogique, évènements annulés, difficultés financières... le directeur de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), Olivier Brochet, revient dans une interview exclusive sur les défis relevés par les Lycées français du monde suite à la pandémie de Covid-19.”


Ressources

Des Mooc d’orientation en ligne pour guider les lycéens
“En partenariat avec FUN, plusieurs universités et grandes écoles se sont associées pour créer 31 Mooc sur l’orientation destinés aux lycéens, à leurs parents et aux professionnels de l’orientation. Divisés en deux collections, les cours en ligne proposent une présentation de nombreuses filières et tout autant de métiers mais aussi des cours pour renforcer ses connaissances.”

C’était la revue de fraises de Catherine Rossignol sur une récolte de Bernard Desclaux.

Demain vous en saurez probablement plus sur l’organisation des concours, d’enseignement, en particulier. En attendant, et à défaut de sortir découvrir la ville ou la campagne qui vous entoure, vous pouvez vous plonger dans le :

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?