Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 9 novembre 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 9 novembre 2020

Grève sanitaire - Polémiques - Numérique et à distance - Enseigner

Le protocole sanitaire et son impossible application fait les gros titres. Le ministère de l’éducation est aussi mis en cause à cause de problèmes de chiffres (covid et euros). On parle aussi d’enseignement à distance et d’enseignement tout court.


Grève sanitaire

Les lycées passent, pour beaucoup, à 50% de cours à distance. Mais c’est compliqué à mettre en place et ce n’est pas envisagé pour les collèges. C’est pourquoi une grève est annoncée pour demain.

L’intersyndicale maintient son appel à la grève le 10 novembre
« L’annonce par JM Blanquer, le 6 novembre, de la mise en place d’un enseignement hybride dans les seuls lycées, ne satisfait pas l’intersyndicale (FSU, FNEC-FP-FO, CGT Educ’action, SNALC, SUD Education et SNCL-FAEN) qui maintient son appel à la grève le 10 novembre. Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes Fsu, le syndicat qui est à l’origine de l’appel, s’en explique. »

Covid-19 : les syndicats enseignants réclament l’élargissement des cours en distantiel au collège
« Alors que ce lundi 9 novembre le protocole sanitaire dans les lycées a été renforcé, les syndicats enseignants exigent que les collèges puissent aussi alterner entre présentiel et distantiel. »

L’Education nationale se met en mode Covid : enfin !
« Près de dix jours après le début du confinement, Jean-Michel Blanquer s’est décidé à mettre en place un enseignement par demi-groupes dans les lycées. Reste la question des écoles et des collèges. Et un sentiment troublant d’improvisation, alors que le risque de seconde vague était connu ». Abonnés

Protocole sanitaire : pour les syndicats enseignants du Lot-et-Garonne, c’est "mission impossible"
“«  Nous étions les héros de la République, aujourd’hui nous en sommes devenus les paillassons  »… Les principaux syndicats de l’enseignement en du Lot-et-Garonne ont organisé ce vendredi une conférence de presse pour dire pourquoi le renforcement protocole sanitaire demandé par Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, est impossible à respecter.”

Covid et demi-groupes dans les lycées : le casse-tête de la nouvelle organisation sanitaire
« Les lycéens ne suivront plus qu’une partie des cours dans leur établissement. Les proviseurs, qui avaient jusqu’à ce lundi pour appliquer le protocole sanitaire, cherchent à organiser des enseignements à distance « sans rompre le fil de l’école ». Plusieurs syndicats ont maintenu leur appel à une « grève sanitaire » pour mardi. »

L’école, un nid à Covid-19 ? Pourquoi nous n’avons toujours pas la réponse
« Pour ce nouveau confinement, le gouvernement a voulu faire une exception pour les enfants. Mais la question de leur contagiosité n’est toujours pas tranchée. »


Polémiques

Le ministère est mis en cause pour sa communication des chiffres de contaminations qui sont très loin de correspondre à celle du ministère de la santé. On parle aussi du financement douteux d’un syndicat lycéen.

Covid : Les comptes incroyables de l’éducation nationale
« Les derniers nombres de cas de covid dans les écoles et établissements scolaires publiés par le ministère de l’éducation nationale sont doublement incroyables. D’abord parce qu’ils sont si bas qu’on se demande bien pourquoi le ministre bascule les lycées à moitié en distanciel. Ensuite parce qu’ils sont très éloignés des nombres de jeunes contaminés publiés par le ministère de la Santé. Le ministère ne fournit pas d’explication convaincante à cet écart. »

Covid-19 : les chiffres de Jean-Michel Blanquer sur les contaminations des élèves -sont-ils mensongers ?
« Le ministère de l’Education a évoqué vendredi 3 528 élèves atteints par le Covid-19, et suggéré une stabilité des chiffres depuis mi-septembre. Mais ces données sont très partielles, et ne traduisent pas du tout la dynamique de l’épidémie chez les jeunes. » Un très bon décryptage !

Le syndicat lycéen chouchou de Blanquer dilapide l’argent du ministère
« Une organisation lycéenne favorable à l’exécutif a reçu 65 000 euros de subventions du ministère en 2019, dont 40 000 pour un congrès qui n’a jamais eu lieu. À sa tête, on a plutôt dégainé la carte bleue pour des frais de bouche et d’hôtels. Alertée, la rue de Grenelle, loin de couper les vivres, a réservé au syndicat 30 000 euros supplémentaires pour 2020. Révélations. »


Numérique et à distance

Numérique à l’école : Tous en ligne !
Dossier Ecole : Tous en ligne
“Comment les enseignants, mais aussi les élèves et les parents ont-ils vécu l’expérience inédite d’enseignement à distance pendant la première phase du confinement en mars dernier ? Étaient-ils prêts ? Volontaires ? Bien équipés ? En partenariat avec la Maif qui a réalisé plusieurs études sur le sujet, nous avons mené l’enquête. Le résultat ? Beaucoup de bonne volonté, de part et d’autre. La plupart des profs ont joué le jeu. Les jeunes ont globalement apprécié cette expérience et gagné en autonomie. Malgré l’inquiétude des parents, ils ont finalement peu accumulé de retard. Certes, tout n’a pas été parfait. certains enseignants, peu préparés, ont été perdus, mais d’autres au contraire ont été particulièrement créatifs. Nous sommes allés à la rencontre de deux d’entre eux, particulièrement innovants, et recensé les outils les plus efficaces.”

Cours enregistrés à télécharger ou en synchrone, enseignants et étudiants apprivoisent le distanciel. On a assisté à un cours d’électronique. Reportage.
“Jeudi matin. 7 h 45. Anne-Marie Poussard ouvre sa salle de classe. D’abord la vraie, avec son tableau, ses tables et chaises. Elle y installe son ordinateur, sa tablette graphique et sa webcam. Les couloirs du bâtiment B24 sont vides… et le resteront pendant toute la durée de ce deuxième confinement. Depuis lundi, sur le campus, les cours sont 100 % à distance.”

Sur le site de l’IFE : Les effets du confinement sur l’activité des enseignants du primaire et du secondaire. Le rapport d’enquête de Diane Béduchaud et Elodie Leszczak


Enseigner

Éducation physique ou sport, le dilemme de l’école
Enquête « Alors que Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu viennent de lancer « Les grandes priorités pour le sport », avec notamment le renforcement de l’activité sportive à l’école, retour sur l’histoire de l’EPS, une discipline qui a dû s’émanciper du sport pour devenir une matière scolaire. »

Lamarche : Océane Limaux ou la passion d’enseigner l’histoire-géo
« A 23 ans, Océane Limaux, originaire de Lamarche, est professeure d’histoire - géographie à Troyes où elle enseigne à deux classes de 35 lycéens en seconde. Ce métier, elle rêvait de l’exercer depuis qu’elle est toute petite. Ses premières semaines d’enseignement la confortent dans ce choix. »

Claude Lelièvre : ’’Foi laïque’’ et ’’enseignement du fait laïque’’
“Dans le Café pédagogique de vendredi dernier, l’ interview de Guy Dreux est présentée tout à fait opportunément sous un titre a priori paradoxal : « il faut défendre notre ’’foi laïque’’ »
C’est Ferdinand Buisson, l’un des hérauts de la laïcité en France, qui a fait paraître en 1912 un ouvrage intitulé " La foi laïque ". Et ce titre étonnant ‘’interroge’’, c’est le moins que l’on puisse dire. Comme l’a déjà mis en évidence l’historien Jean-Marie Mayeur, il s’agit – et cela peut paraître à certains un oxymore – d’une « libre pensée religieuse, empreinte d’un spiritualisme profond, pénétrée avant tout de la conviction que la religion est un besoin éternel de l’âme humaine et qu’elle doit faire le fond de la morale laïque, une véritable recherche d’une religion de l’avenir » . Une pensée religieuse donc, mais libre, car libre vis à vis de toute religion instituée.”

Enseignement moral et civique : un enseignement en question par Pierre Kahn, Professeur des universités émérite, Université de Caen Normandie
“C’est à la suite d’un cours d’enseignement moral et civique (EMC) sur la liberté d’expression, où il avait travaillé avec ses élèves à partir de caricatures, dont celles de Mahomet publiées dans Charlie Hebdo, que Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie en région parisienne, a été sauvagement assassiné le 16 octobre 2020, près de son collège, à Conflans-Sainte-Honorine. Ce tragique événement a ainsi focalisé l’attention des médias sur la nature de cet enseignement : en quoi consiste-t-il ? Depuis quand existe-t-il ? Quelles sont ses finalités ? Expose-t-il particulièrement les enseignants ? Ceux-ci sont-ils suffisamment formés pour l’assurer ?”

France culture et France inculture…
“Lundi 2 novembre, sur ma radio préférée, une série d’émissions sur l’Ecole avec des personnes qui savant de quoi ils parlent, à la fois des acteurs de terrain et des chercheurs ou personnalités. Et des débats de qualité où il ne s’agit pas d’être le plus fort, mais d’échanger autour de questions pas si simples que cela. Ainsi, une discussion de haute tenue entre Vincent Peillon et Dominique Schnapper (cette dernière faisant au passage un éloge du travail commun avec Jean-Louis Bianco, attaqué par une coalition droite-gauche assez lamentable), autour de la laïcité. Ou encore, « le temps du débat » où Edwige Chirouter, promotrice des débats philo enfants, Mathieu Farina de la Main à la pâte et co-auteur d’un très bon livre récemment paru et un prof du lycée de Coutances travaillant avec ses élèves sur les « mémoires » ont pu discuter de la place respective de l’émotion, de la raison, de la juste distance, du « bon » doute et du « mauvais » , de la voie parfois étroite à trouver entre dogmatisme et relativisme.
On est alors à des années-lumières de tous ces éditorialistes qui parlent à tort et à travers de ce qu’ils connaissent si mal ou ne connaissent plus. Version plus intello avec les Julliard ou Polony ( ? pour intello), version trumpienne pour Pascal Praud ou Brighelli.”

Géraldine Duboz


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 513 - Quelle éducation laïque à la morale ?
Dossier coordonné par Elisabeth Bussienne et Michel Tozzi
mai 2014
Que s’agit-il d’enseigner, pour ce qui ne peut se réduire à une discipline scolaire ? Dans quel objectif, entre pacification des relations et formation du jugement moral ? Qui pour le faire, dans quel cadre ? Bien des questions, et ce dossier ose dès maintenant des réponses, dans la conviction que nous touchons là à un rôle fondamental de l’école.

Hors-série numérique Travailler avec le dessin de presse
Dossier coordonné par Florence Castincaud
Juin 2018
Faire entrer le dessin de presse dans la classe : pourquoi ? Comment ? Parce que le trait de crayon est un outil alternatif pour faire entrer dans l’analyse et la réflexion, parce que le dessin génère des pratiques nouvelles, parce qu’il ne laisse personne indifférent, parce qu’il offre un vrai espace à la liberté de pensée. Mais lire et comprendre un dessin de presse, cela s’apprend ! Témoignages de professeurs, de dessinateurs, récits de pratiques et bien sûr florilège de dessins !
N° 530 - Former les futurs citoyens
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?