Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 9 décembre 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 9 décembre 2019

Grève — PISA — Réforme — Orientation — Violences

La grève se poursuit ainsi que les réflexions concernant PISA. La réforme du lycée pose quelques problèmes et l’on s’interroge également sur l’orientation. On terminera par des violences dans un lycée de l’Oise.


Grève

Mouvement du 5 décembre : dans l’éducation nationale, la plus grande grève depuis 2003 Par Violaine Morin
La mobilisation a atteint 51 % de grévistes selon le ministère et 65 % selon les syndicats, qui n’appellent pas à la reconduction mais soutiennent les « actions locales », dont les fermetures d’écoles.”

Blanquer promet des mesures « inédites » aux enseignants en colère
La revalorisation de 400 millions d’euros annuels « sur plusieurs années » se fera par des augmentations de salaires et de primes, et sera fonction de l’âge et de l’activité des enseignants. Des mesures « inédites dans l’histoire de l’Education nationale » selon le ministre de l’Education nationale.”

Grève contre la réforme des retraites : "Les enseignants ne comptent pas en rester là"
“Invitée dimanche d’Europe 1, Bernadette Groison a assuré que les enseignants restaient déterminés à "poursuivre le mouvement" contre le projet de réforme des retraites.”

Retraites : Le gouvernement fait des promesses, les syndicats appellent à la grève
A force de promettre la revalorisation sans la faire, le gouvernement semble bien dépourvu quand il voudrait qu’on le croit. La grève historique du 5 décembre, l’ampleur des manifestations a fait réagir le gouvernement. Le 6 décembre JM Blanquer, G Attal sont intervenus dans les médias puis E Philippe a fait une déclaration. Le gouvernement maintient son projet de retraites par point mais promet une revalorisation des enseignants à partir de 2021. Problème : comme il promet cette revalorisation depuis 2017 sans la faire, comme le montant annoncé semble très faible, ces propos se heurtent à l’incrédulité. A commencer par les syndicats, sauf la Cfdt et l’Unsa, qui appellent à faire grève et manifester le 10 décembre et soutiennent les mouvements qui auraient lieu le 9.”

Retraites : Blanquer promet des mesures « inédites » aux enseignants en colère
La revalorisation de 400 millions d’euros annuels « sur plusieurs années » se fera par des augmentations de salaires et de primes, et sera fonction de l’âge et de l’activité des enseignants. Des mesures « inédites dans l’histoire de l’Education nationale », selon le ministre de l’Education nationale.”

Deux articles de Claude Lelièvre sur son blog : Histoire et politiques scolaires
Une grève d’enseignants « historique » ? Mais 1995 ou 2003 ? Ou l’an 2000 ?
Les taux de grévistes dans l’Education nationale pourraient être inédits si l’on en juge par les annonces des principaux syndicats d’enseignants, voire même par celles du ministre Jean-Michel Blanquer lui -même, un ton au-dessous. A voir, en se souvenant.”

Le pompier pyromane Blanquer risque de finir comme Allègre
S’il continue de distiller ses petites phrases destinées à rassurer une certaine opinion mais susceptibles d’être très mal prises par les principaux intéressés qui savent ce qu’il en est vraiment, la plupart des enseignants (déjà passés de la méfiance à la défiance) en arriveront à l’exaspération, comme pour Claude Allègre.”


PISA

Podcast : Enseignement : comment se fabrique le classement Pisa
Les chiffres de l’étude Pisa qui mesure les acquis des élèves au niveau international viennent d’être publiés pour la vague d’enquête 2018. Pour « La Story », le podcast d’actualité des « Echos », Pierrick Fay et ses invitées en expliquent le fonctionnement et le résultat.”

Najat Vallaud-Belkacem : « Pisa, ce PIB de l’éducation » Par Najat Vallaud-Belkacem, ex-ministre de l’Education nationale
Nous venons de découvrir les résultats de la grande enquête internationale Pisa réalisée et publiée tous les trois ans par l’OCDE, à travers 79 pays, dont la France. C’est un événement attendu par la communauté éducative, les responsables politiques, les médias et, de plus en plus, les parents, les citoyens, comme toutes celles et ceux qui s’intéressent à l’état de santé d’un pays, ou à son avenir.”

Education : la France peut mieux faire
Lorsqu’on essaie d’évaluer le rapport coût/qualité du système d’éducation et de formation professionnelle en France par rapport aux autres pays de l’Union européenne, les marges d’amélioration sont importantes. Les explications de Cécile Philippe, directrice générale de l’Institut économique Molinari.”


Réforme

Les mathématiques en classe de première générale du lycée réformé : cherchez l’erreur ! par Bruno Magliulo
Dans un article antérieur publié le 2 février 2019 sur Linkedin ("Réforme du lycée général : il faudrait ajouter une offre d’option facultative de mathématiques en classe de première générale"), nous dénoncions le fait que, dans la grille horaire de la classe de première générale du lycée réformé, en ce qui concerne l’enseignement des mathématiques, on avait fait le très surprenant choix du "tout ou rien". En effet, comme chacun peut le constater, les élèves entrés en première générale réformée en septembre dernier y ont trouvé deux types d’offre d’enseignement de mathématiques au choix : soit l’enseignement de spécialité que l’on peut choisir à raison de 4 heures par semaine, soit ... rien dans ce domaine puisque les mathématiques ne font pas partie des enseignements proposés dans le cadre du tronc commun.”

Les effets collatéraux de la réforme du lycée sur la voie technologique Par Séverin Graveleau
Face à la nouvelle liberté de choix de spécialités au lycée, des élèves qui se seraient orientés par le passé en voie technologique semblent avoir franchi le pas de la voie générale.”
Est-ce un « signal faible » à surveiller ou bien un simple effet conjoncturel lié à la première année d’application de la réforme du lycée ? Le phénomène inquiète en tout cas une partie des enseignants de la filière technologique à mesure que les chiffres de la rentrée 2019 s’affinent. Alors que les inscriptions en filière générale sont à la hausse cette année, celles en première technologique baissent de 4 % dans les établissements publics et privés, selon le ministère de l’éducation.”


Orientation

JOURNAL DE BORD D’UN CPE EN REP + Sem 13 : du 02/12/19 au 06/12/19
Les conseils de classe ont débuté cette semaine. Ils marquent la fin du premier trimestre. L’ambiance au collège est toujours tendue et les élèves attendent avec appréhension le jugement qui sera porté sur leur travail et leur comportement. En tant que CPE je participe à cette instance pour apporter mon expertise sur l’absentéisme ou donner des éléments permettant de mieux comprendre le contexte familial ou social des élèves. Autant l’avouer tout de suite je n’apprécie guère y participer car je ne comprends pas bien sa finalité ni mon rôle. J’ai malheureusement le sentiment qu’il sert bien souvent à démotiver les élèves les plus fragiles et à porter des jugements sur les élèves et leurs familles. Il me démontre à quel point le système éducatif ne parvient pas à juguler les inégalités sociales malgré toute la bonne volonté des professeurs.”

"L’orientation scolaire en France ou de la distillation fractionnée", une contribution au prochain colloque de l’AFAE. Par Aziz Jellab Inspecteur général de l’Education, du Sport et de la Recherche, Professeur des universités associé à l’INSHEA (Suresnes)
L’orientation scolaire est une des questions éducatives les plus sensibles et les plus controversées. Loin d’être l’expression d’un choix pour nombre d’élèves, l’orientation s’identifie à une distillation fractionnée, faite de renoncements, de résignation ou d’élimination différée. En France, où le poids des diplômes pèse beaucoup sur le destin social et professionnel de chacun, l’orientation met à l’épreuve l’égalité des chances et le modèle méritocratique, car à côté de l’origine sociale et de l’inégale maîtrise de l’information, le contexte scolaire et l’offre de formation modalisent aussi les inégalités de parcours. La distillation fractionnée interroge ainsi la capacité qu’a l’institution scolaire à lutter contre les préjugés comme le supposé « manque d’ambition des parents » et à offrir un accompagnement assurant à chaque élève la réalisation d’un parcours réussi.”

Le conseil de classe envoyé au coin Info « Les Jours ».
Ce rituel trimestriel va être réformé pour s’adapter au nouveau bac. Exemple au lycée Mounier, à Grenoble.”


Violences

"Les élèves pouvaient lire la peur sur nos visages" : les enseignants d’un lycée de l’Oise dénoncent l’inaction de la direction après une semaine de violences
L’intrusion d’un groupe d’individus violents a contraint les professeurs à protéger eux-mêmes leurs élèves. Certains de ces enseignants mettent en cause le manque d’investissement de leur direction.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 556 - Sujets à émotions
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
octobre 2019 Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?

N° 555 - Droits des enfants, droits des élèves
Dossier coordonné par Catherine Chabrun et Maeliss Rousseau
septembre-octobre 2019
La Convention internationale des droits de l’enfant aura 30 ans en novembre 2019. Quelles pratiques pédagogiques et quels partenariats développer pour que les enfants, y compris ceux en situation difficile à l’extérieur de l’école, soient acteurs de leurs droits, tout en respectant leurs obligations en tant qu’élèves ?