Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 27 avril 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 27 avril 2020

Consignes — Réactions — Ailleurs — Ressources

L’horizon de la reprise le 11 mai envahit l’actualité éducative. On ira également ailleurs pour voir comment d’autres s’y prennent. Désolé si la revue est un peu indigeste en ce moment.


Consignes

Exclusif : les consignes du Ministère de l’Education nationale aux enseignants pour le 11 mai
C’est un document de 9 pages adressé par mail dans la soirée du 23 avril par l’Académie de Montpellier aux “personnels accueillant des élèves dans le contexte d’épidémie due au COVID 19” qui “nécessite d’adapter les conditions d’accueil des élèves et les conditions de travail des personnels”. Il tient en 8 points.”

Collèges et lycées : vers un masque "obligatoire" pour les élèves à partir du 11 mai  ?
Dans un rapport, le Conseil scientifique estime également qu’il est préférable que les élèves déjeunent tous en classe à leur table.”

L’interview de J.-M. Blanquer : "Non, le retour à l’école sur la base du volontariat n’est pas un accroc à la loi de 1882"
Dans un entretien accordé à France 24 et RFI, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, revient sur la reprise progressive de l’école prévue à partir du 11 mai 2020 et basée sur le volontariat. Il met également en garde contre les conséquences du décrochage scolaire, qu’il qualifie de "catastrophe éducative mondiale".”

École, commerces, dépistages, seniors… Ce que recommande le Conseil scientifique pour le déconfinement
Le comité a rendu deux avis, dont l’un porte exclusivement sur la réouverture des établissements scolaires, qu’il déconseillait jusqu’à septembre.”

Sur le site du Ministère des solidarités et de la santé, voir la page COVID-19 :Conseil scientifique COVID-19 qui présente les avis du Conseil scientifique COVID-19.

Nettoyages, masques et prise de température à l’entrée des écoles : "C’est mission impossible"
Alors que la date de déconfinement approche, le Conseil scientifique a recommandé le port du masque pour tous les collégiens et lycéens, ainsi qu’un nettoyage régulier des écoles. Philippe Vincent, président du Syndicat national des personnels de direction de l’Education nationale (SNPDEN), parle sur Europe 1 d’une "mission impossible".”

Reprise : Le "non mais" du Conseil scientifique
Dans deux avis rendus au gouvernement les 20 et 24 avril, mais que celui-ci n’a rendu publics que le 25 au soir, le Conseil scientifique Covid-19 émet un avis défavorable à la réouverture des écoles et établissements scolaires avant septembre mais propose des consignes pour la réouverture. Dans une lettre adressée au gouvernement le 17 avril, une large intersyndicale de l’enseignement lui avait demandé de suivre l’avis du Conseil scientifique. Elle se trouve maintenant face à la position ambiguë du conseil. Le gouvernement fera connaitre son plan pour l’école le 28 avril.”

Le Conseil scientifique préconisait de fermer les écoles jusqu’en septembre
"Le Conseil scientifique prend acte de la décision politique prenant en compte les enjeux sanitaires mais aussi sociétaux et économiques", peut-on lire dans le rapport.” Le HuffPost avec AFP

Ecoles : le désaccord entre gouvernement et conseil scientifique "pas choquant" (membres du conseil) par AFP
"Pour moi ce n’est pas choquant qu’on puisse être sur certains points en porte-à-faux (...) Je comprends tout à fait que le gouvernement ait des arbitrages à faire qui puissent être différents de nos positions qui elles sont strictement limitées au champ sanitaire et c’est très important que les rôles restent séparés", a déclaré sur Europe 1 Arnaud Fontanet, directeur de l’unité d’épidémiologie des maladies émergentes de l’Institut Pasteur.”

Retour à l’école le 11 mai : le gouvernement est allé contre l’avis du Conseil scientifique
Depuis le début de la crise sanitaire, le Conseil scientifique avise le gouvernement sur les mesures qu’il serait bon de prendre, ou pas, afin d’endiguer la propagation du virus. Alors qu’une levée progressive du confinement approche, certains désaccords apparaissent.”


Réactions

Déconfinement : François Rebsamen, maire de Dijon, encourage le retour à l’école
Alors que le Premier ministre Edouard Philippe présentera ce mardi devant l’Assemblée nationale "la stratégie nationale du plan de déconfinement", les maires de France réfléchissent à la reprise de l’école le 11 mai, sur la base du volontariat. Avec quinze jours seulement pour l’organiser, à Dijon François Rebsamen comptait sur des directives précises. Ce samedi 25 avril, avec 41 autres élus de l’association France Urbaine qui regroupe les grandes villes du pays, il exposé ses questionnements au ministre de l’Education Nationale. Dans la foulée, le conseil Scientifique a dévoilé ses préconisations en vue de la réouverture des établissements scolaires. Dans ces conditions, François Rebsamen espère que les Dijonnais seront nombreux à revenir à l’école.”

Réouverture : mission impossible ? pour les personnels de direction et les inspecteurs d’académie, menaces de SUD, de la FSU, du SNES et du SNUEP. Paru dans Scolaire le dimanche 26 avril 2020.
Selon une information recueillie par ToutEduc, le SNPDEN-UNSA devrait faire valoir au ministe qu’il était déjà extrêmement compliqué de respecter chacune des préconisations du Conseil scientifique pour rouvrir les collèges et lycées, mais qu’il sera impossible aux personnels de direction de les respecter toutes ensemble.
Le syndicat des inspecteurs d’académie "prend acte de la décision d’une rentrée scolaire au 11 mai", mais "doutent de la garantie d’une sécurité sanitaire au 11 mai dans tous les contextes d’enseignement". Les inspecteurs s’inquiètent de "la protection juridique de l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale et des collectivités territoriales". Comment faire en sorte que chaque intervenant "ne voie pas sa responsabilité individuelle engagée" suite à une "transmission identifiée de la maladie" ou au non-respect des normes" ? Le refus d’ouvrir un établissement sera-t-il considéré comme "un acte de désobéissance" ? Mais ils s’inquiètent aussi du sens donné à la "continuité pédagogique". "Quel public accueillir, quand l’accueillir, comment l’accueillir et pour faire quoi quand il ne restera que 6 à 8 semaines voire moins pour certains ?"

Reprise : Syndicats et personnels face au risque sanitaire
Après avoir remarquablement échoué à gérer la crise sanitaire, le gouvernement s’acharne à louper la reprise. Là où il faudrait de la concertation, il méprise l’avis du conseil scientifique qu’il a lui-même institué et des professionnels et multiplie la communication brouillonne. Le sentiment d’insécurité et de défiance est à son comble. Jetés dans cette aventure, les syndicats veulent gagner du temps. Certains sont dans le refus de la reprise. Tous sont face à leur responsabilité. Tous sont pris au piège du possible. Dans l’enseignement, comme dans la société, on s’approche du point de rupture.”

Reprise des cours : Ce que vous nous dites
Est-ce une bonne idée de reprendre le 11 mai ? Qu’en pensez-vous ? Le Café pédagogique a sondé ses lecteurs enseignants à travers deux réseaux sociaux : notre groupe Facebook et notre fil Twitter. Cette consultation express sur 24 heures ne prétend pas valoir un véritable sondage d’opinion. Mais, avec près de 10 000 réponses (9303 pour le premier sondage), elle atteint un volume de réponses qui fait qu’on ne peut pas l’écarter. Et ce que vous dites c’est que cette reprise n’a pas d’intérêt pédagogique mais que vous rejoindrez malgré tout l’Ecole le 11 mai la peur au ventre…

Ecoles et collèges : « mission impossible »Les préconisations du conseil scientifique pour gérer une réouverture le 11 mai relèvent du casse-tête.

SCANDALEUX : EN ARIÈGE ; L’ACADÉMIE FAIT LA CHASSE AUX "MAUVAIS" PROFS par Émilien Urbach
Des fiches qui permettront de « garder mémoire nominative des engagements remarquables et remarqués ; l’inverse est aussi vrai… ». L’inspection d’académie du département pyrénéen demande aux établissements de traquer les enseignants pas assez impliqués pendant le confinement.”


Ailleurs

Belgique : Coronavirus : enseignement supérieur, le gouvernement valide les mesures
Le gouvernement de Fédération Wallonie-Bruxelles a adopté vendredi l’arrêté précisant les mesures à respecter dans l’enseignement supérieur pour l’organisation de la fin de l’année académique et, entre autres, les examens. Un certain nombre de "balises" ont été définies "pour protéger les étudiants" et veiller à une égalité de traitement, assure le lendemain en soirée le cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR).”

En Fédération Wallonie-Bruxelles, seuls les élèves de 6e primaire et 6e secondaire sont attendus le 18 mai
La reprise progressive des cours dans les établissements scolaires a été décidée lors du Conseil national de Sécurité (CNS) qui s’est réuni ce vendredi pour poser les premiers pas du déconfinement en Belgique. Il ne sera pas question de remettre tous les élèves dans les classes en une fois et des règles d’hygiène strictes seront appliquées dans les écoles.
Pour le reste, chaque communauté, compétente en matière d’enseignement, met en œuvre cette rentrée selon ses modalités. Il y aura donc quelques différences entre élèves du pays.
L’intégralité de la circulaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles est à lire ICI

Tizi-Ouzou - Malgré les retards dans les cours et les examens Etudiants et enseignants excluent l’année blanche
"Les étudiants attendent des précisions sur une éventuelle réouverture des universités pour éviter l’année blanche. Sarah, étudiante en sciences économiques à l’université de Tipasa, nous a confié ses inquiétudes à ce sujet."

Coronavirus en Italie : les écoles rouvriront en septembre
“Le Premier ministre italien livre dans une interview publiée ce dimanche par le quotidien La Republica quelques pistes pour le déconfinement en Italie. Un plan détaillé doit suivre ce dimanche soir et au début de la semaine prochaine. Giuseppe Conte promet la réouverture des écoles en septembre seulement pour ne pas mettre "en jeu la santé des enfants". Certains déplacements seront possibles à partir du 4 mai, mais il faudra encore attendre avant que les Italiens retrouvent toute leur liberté de mouvement et notamment le chemin des restaurants et cafés, avertit le chef du gouvernement. L’Italie commencera à rouvrir ses usines le 4 mai dans le cadre de ses mesures de déconfinement, annonce aussi Giuseppe Conte.”

Coronavirus : Au Danemark, la vie scolaire réinventée pour le déconfinement par Jean-Baptiste François
Depuis la reprise progressive de l’école le 15 avril, le Danemark expérimente de nouvelles solutions. Alors que l’espace manque pour faire respecter la distance de sécurité sanitaire, les cours en extérieur sont privilégiés, et certains locaux inutilisés pourraient être convertis en établissement scolaire.”

VIDEO. "Il y a beaucoup d’inquiétude mais nous devons continuer à éduquer" : en Suède, les écoles n’ont pas fermé malgré le coronavirus
En France se pose la question de la méthode de reprise des cours, pour les écoliers, collégiens, et lycéens. Côté suédois, cette problématique ne se présente pas car les établissements scolaires n’ont pas fermé et se sont contentés d’aménagements pour limiter les contaminations au Covid-19.”

Confinement : le gouvernement espagnol demande « pardon » aux enfants Par Le Figaro avec AFP
L’un des vice-présidents du gouvernement de gauche espagnol a demandé jeudi 23 avril « pardon » aux enfants qui ont dû rester enfermés chez eux depuis la mi-mars en raison du confinement et qui pourront sortir à partir de dimanche.”


Ressources

10 MOOC pour repenser son orientation ou sa reconversion professionnelle pendant le confinement
Avec le prolongement du confinement, on s’est dit que vous alliez avoir du temps à revendre. Voilà pourquoi nous vous proposons, en plus de notre traditionnelle sélection mensuelle, un deuxième "best of", qui cette fois vous aidera à répondre aux questions existentielles que vous vous posez en ce moment sur votre vie pro.”

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?