Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 2 mars 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 2 mars 2020

Coronavirus — A distance — Lycée et bac — Divers

Les mesures autour du virus, et le développement du “à distance”. Les réformes du lycée et du bac toujours en question.


Coronavirus

Coronavirus : en milieu scolaire, des « quatorzaines » levées, des écoles fermées Par Mattea Battaglia
Les élèves de retour de Lombardie et de Vénétie peuvent reprendre le chemin de l’école. Des établissements sont fermés dans l’Oise, en Haute-Savoie et dans le Morbihan.”

Coronavirus : les enseignants et les enfants d’abord ! Par Claude Lelièvre sur son Blog : Histoire et politiques scolaires
Fermeture totale en cette fin des vacances de février pour huit communes de l’Oise. Plus de 26000 élèves sont concernés et plus de 2000 personnels enseignants, administratifs et technique. Quid des justifications ?

Coronavirus Covid-19 : tous les voyages scolaires à l’étranger sont suspendus, annonce le ministère de l’Éducation nationale
Le ministère de l’Éducation nationale publie dimanche 1er mars de nouvelles consignes concernant l’épidémie de coronavirus Covid-19 en France. L’épidémie étant passée en phase 2 samedi, certaines contraintes "destinées à éviter l’entrée du virus en France n’ont plus lieu d’être".”

Rapport de 2012 sur la fermeture des établissements scolaires dans le cas d’une pandémie grippale
« Fermeture des établissements scolaires et autres lieux collectifs dans le cadre de la révision du plan pandémique grippale », Rapport du groupe de travail (2 février 2012-12 juillet 2012) dans le cadre du Haut Conseil de la Santé Publique (commission spécialisée des Maladies transmissibles).” La synthèse est présentée sur le site Educpros de Claude Lelièvre.

Face au coronavirus, l’école française sous un flot de questions Par Mattea Battaglia
Alors que 2 000 élèves ont déjà été écartés des cours pour quatorze jours, le ministre de l’éducation nationale assure qu’un dispositif d’enseignement à distance est prêt.”

Petit retour en arrière, le 7 septembre 2009 : Un débat au CRAP sur la grippe A et ses conséquences pour l’école
Durant des Rencontres du CRAP-Cahiers Pédagogiques, un temps d’initiatives permet aux participants de débattre de sujets d’actualité. Cette année, la question de la grippe A s’est imposée : comment faire concrètement dans les établissements ? Quelles retombées potentielles de l’épidémie sur l’organisation du service public d’éducation et ses conséquences, dans ce domaine, à moyen et long terme ?” Compte-rendu du débat par Philippe Pradel et Caroline Jouneau-Sion


A distance

Coronavirus : l’enseignement à distance du CNED prêt pour les élèves confinés Publié par Mehdi Bautier sur Vousnousils.fr
Un courrier de précaution a été envoyé à tous les chefs d’établissements pour interdire la venue des élèves et des adultes ayant passé leurs vacances en Chine ou en Italie du Nord. Les 2000 élèves concernés vont suivre un enseignement à distance.”

Continuité des apprentissages en cas de fermeture d’écoles ou d’établissements sur le site de l’académie d’Amiens
Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, qui accueille chaque jour plus de 12 millions d’élèves dans près de 60 000 écoles ou établissements scolaires, est organisé pour faire face à une éventuelle épidémie sur tout ou partie du territoire national.
La continuité pédagogique vise, en cas de fermeture d’écoles, collèges et lycées, à maintenir un lien pédagogique entre les professeurs et les élèves, à entretenir les connaissances déjà acquises par les élèves tout en permettant l’acquisition de nouveaux savoirs
.”

Enseignement en ligne : les 1001 secrets d’un MOOC qui cartonne Par Elodie Chermann
Lancé par Centrale Lille, en 2013, le MOOC gestion de projet enregistre le meilleur taux de réussite du monde francophone. Un sujet qui attire aussi bien les étudiants que les professionnels.”

Enseignement en ligne : « Il faut construire un espace de connaissance collaboratif »Propos recueillis par Elodie Chermann
Le sociologue Dominique Boullier promeut la mise à disposition de cours gratuits sur Internet que chacun pourrait suivre et enrichir, à l’instar de ce qui se fait sur Wikipédia.”

La bataille de l’apprentissage 2.0 : les tutos font la nique aux MOOC Par Elodie Chermann
A l’heure de la digitalisation croissante de l’économie, l’éducation n’échappe pas au mouvement. L’enseignement en ligne à distance avec les MOOC semblaient avoir une longueur d’avance. Mais, moins académiques, les tutos sont bien plus populaires.”

Coronavirus : les Chinois ont massivement migré sur les plateformes numériques
Les mesures de quarantaine ont constitué une aubaine inattendue pour l’économie numérique. Les plateformes de e-commerce, de télétravail, d’enseignement à distance ou encore de jeux vidéo s’imposent auprès de centaines de millions de Chinois.”


Lycée et bac

Nouveau bac et épreuves E3C : l’anxiété préoccupante des lycéens Par Claire Sejourne
Mis en place à la rentrée 2019, le nouveau baccalauréat concentre les critiques. Les premières épreuves de cette nouvelle version de l’examen se déroulent depuis le mois de janvier. Grèves et blocages sont venus entraver leur bon déroulement dans de nombreux établissements. Alors que les étudiants sont généralement stressés par les examens, ces perturbations et les nombreuses inconnues de la réforme ont renforcé leur anxiété. Comment aider les lycéens de cette promo test ?

Le choix des enseignements de spécialité dans la nouvelle voie générale du lycée, et son impact sur le passage dans l’enseignement sup par Bruno Magliulo, Formateur/conférencier et auteur de livres et articles sur le thème de l’orientation scolaire et des reformes educatives
La réforme de la voie générale du lycée se caractérise, entre autres choses, par l’obligation pour chaque élève de seconde générale et technologique de choisir trois "enseignements de spécialité " (4 heures hebdomadaires chacun), puis d’opter pour deux d’entre eux en classe terminale (6 heures hebdomadaires chacun). Ces enseignements de spécialité sont à choisir dans une liste propre à chaque établissement, mais qui est cadrée par une liste nationale de douze enseignements possibles : arts (du cirque ou plastiques ou cinéma-audiovisuel ou danse ou histoire des arts ou musique ou théâtre) ; biologie-écologie (uniquement dans les lycées agricoles) ; histoire-géographie/géopolitique et sciences politiques (HGGSP) ; humanités, littérature et philosophie (HLP) ; langues, littérature et cultures étrangères out régionales (LLCE ou LLCR) ; littérature et langues et cultures de l’Antiquité (LLCA latin ou grec) ; mathématiques ; numérique et sciences informatiques (NSI) ; physique-chimie (PC) ; sciences économiques et sociales (SES) ; sciences de la vie et de la Terre (SVT) ; sciences de l’ingénieur (SI).”

"Pression de l’évaluation", "complexité", "surcoût"... L’inspection générale de l’Education pointe les dysfonctionnements de la réforme du bac franceinfo avec AFPFrance Télévisions
Le document critique tout particulièrement les épreuves communes de contrôle continu contre lesquelles professeurs et lycéens manifestent depuis plusieurs semaines.
"Pression de l’évaluation", "vraies variantes selon les établissements"... Une note de l’Inspection générale de l’Éducation nationale envoyée aux syndicats, jeudi 28 février, pointe du doigt la mise en place de la réforme du baccalauréat. Le document critique tout particulièrement les épreuves communes de contrôle continu (E3C) contre lesquelles professeurs et lycéens manifestent depuis plusieurs semaines.
Face au nouveau bac, l’Inspection générale de l’Education nationale se félicite de "la disparition des filières" et "la mise en oeuvre des choix de spécialités" mais "cette impression gén
érale s’accommode de vraies variantes entre académies et entre établissements".”

Les épreuves du bac vont-elles être délocalisées ? Par LePoint.fr
Le ministère de l’Éducation nationale cherche la parade pour contourner la contestation de la réforme du bac, selon « Le Parisien ».”

Parcoursup : faut-il rendre anonymes les lycées dans les dossiers des candidats ? Par Emma Ferrand
Depuis la naissance de Parcoursup en janvier 2018, une question revient régulièrement sur le tapis : faut-il anonymiser le lycée d’origine des candidats ? Ce jeudi 27 février, cette interrogation est à nouveau sous les feux de l’actualité après la publication du bilan d’étape de la Cour des comptes sur Parcoursup. Celle-ci fait part de quinze recommandations, réclamant plus de transparence sur la sélection des bacheliers. Paradoxalement, elle réclame l’anonymisation du lycée d’origine, en substituant une mesure de l’écart entre les résultats au bac et la notation du contrôle continu. Ce qui permettrait de tenir compte des différences de notation de chaque établissement. Cette mesure est-elle applicable ? Pas si sûr.”


Divers

Toulouse. La Région inaugure une maison de l’orientation à Bellefontaine
"L’argent est une question d’égalité sociale car selon le milieu dont on est issu, on n’a pas le même niveau d’accès à l’information. Je veux que quelle que soit l’origine, le milieu social, la couleur de peau, le sexe, ou la religion, chaque jeune ait la même information sur la diversité des métiers, leur réalité et le parcours d’études", a confié Carole Delga, présidente de la région Occitanie, hier, lors de l’inauguration d’une maison de l’orientation au cœur du quartier Bellefontaine. Cette structure à Toulouse, avec celle ouverte en centre-ville, est dédiée à l’information des jeunes, mais également des demandeurs d’emploi, en matière d’orientation et de formation.”

Séparatisme ? par Jean-Michel Zakhartchouk
Les lecteurs de ce blog savent combien j’ai de l’aversion pour la pensée binaire et pour les extrêmes. Cela peut conduire à des postures somme toute confortables, mais aussi valoir des critiques de bords opposés. En fait, il ne s’agit nullement d’adopter un je ne sais quel « juste milieu » ou de se considérer comme étant d’« extrême-centre », mais plutôt d’inviter à la complexité, celle-ci cependant ne devant pas être un alibi pour ne pas trancher lorsque sont en jeu des « valeurs », lorsqu’en fin de compte, la logique binaire reprend ses droits. Il ne s’agit pas par exemple de ménager son rejet du fascisme, du terrorisme ou du stalinisme au nom par exemple du contexte et encore moins de la complexité (qui doit être utilisé pour les analyser pas pour en amoindrir la condamnation).
Je voudrais donc ici, dans le prolongement de billets précédents, évoquer la question de ce que le président de la République a appelé récemment « le séparatisme islamiste »
.”

Qualités et quantités en éducation Par Pouts-Lajus Serge Education & Territoires
Ce texte est issu d’un échange sur Twitter, bref et vif comme c’est souvent le cas, engagé entre Philippe Meirieu et Franck Ramus, auquel je me suis mêlé en me plaçant du côté du premier en opposition aux arguments du second. L’échange s’est rapidement interrompu, comme souvent, mais c’est, de mon point de vue, un peu dommage car la controverse méritait, me semble-t-il, d’être développée. C’est ce que je fais ici en reprenant les termes principaux d’une discussion inachevée.” Lire ce texte sur LinkedIn mais aussi les commentaires.

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?

N° 558 - Les élèves migrants changent l’école
Dossier coordonné par Jean-Pierre Fournier et Françoise Lorcerie
janvier 2020
Les migrations internationales ne font pas seulement l’actualité, elles sont le présent de notre école. Son futur aussi. Sans prêter foi aux images qui veulent faire peur, prenons-en acte. Comment faire pour accueillir des élèves de toutes origines, de tous âges et de toutes langues maternelles ?

N° 557 - L’autorité éducative
Dossier coordonné par Michèle Amiel et Bruno Robbes
Décembre 2019
Dans une société dominée par l’individualisme et l’immédiateté, dans une école affectée par la contestation des savoirs, l’exercice de l’autorité est mis à l’épreuve. Comment tenir le cadre nécessaire à des apprentissages exigeants et instaurer une relation d’autorité qui émancipe ?