Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 16 septembre 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 16 septembre 2019

Enseignants — Bilans — Système

Un début de semaine riche en informations et réflexions sur les enseignants, les bilans et le système.


Enseignants

« Balance ta fiche de paie » : le ras-le-bol des professeurs sur les réseaux sociaux
Depuis mercredi, les enseignants français affichent sur les réseaux sociaux le montant de leur salaire sous le hashtag #BalanceTaFicheDePaieDeProf. À l’origine de leur colère, un rapport de l’OCDE qui compare les systèmes éducatifs des pays, différemment interprété selon les médias quand il s’agit de démontrer les rémunérations des enseignants.”

Le rendez-vous de la médiatrice. La question du salaire des enseignants et son traitement sur franceinfo
La médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet, reçoit Alexis Morel, spécialiste éducation à franceinfo. Son reportage sur le salaire des enseignants a fait réagir des auditeurs.”

Oui ou non, les profs français gagnent-ils moins qu’ailleurs ? Lucien Marboeuf fait le point sur son blog
Surprise, à la lecture de certains articles qui ont suivi la parution annuelle des « Regards sur l’éducation » de l’OCDE. Alors même qu’il était enfin entré dans les esprits d’à peu près tous que les profs français gagnent moins que leurs collègues étrangers, voici que plusieurs médias affirment le contraire ! « La moyenne des salaires des enseignants est plus élevée qu’ailleurs » (Les Echos), « Non, les enseignants français ne sont pas « bien moins bien payés que dans la moyenne des pays de l’OCDE » (le JDD), « Surprise, les profs français gagnent plus que leurs homologues de l’OCDE » (Capital).”

Budget 2020 : A nouveau des suppressions massives de postes dans le second degré ?
Selon Le Parisien, l’Education nationale devrait connaître une très légère baisse (-0.1%) du nombre total de ses postes en 2020, alors que l’Etat perdrait 2593 postes. Mais ce quasi maintien des postes intervient alors que de nouveaux dédoublements et des réductions des effectifs par classe sont attendus dans le premier degré. Pour la troisième année consécutive, le second degré devrait perdre des postes alors que le nombre d’élèves augmentera et qu’il faut appliquer la réforme des lycées en terminale.”

Premier degré : Le ministère multiple les vademecums
Pilotage des classes dédoublées, guide pour enseigner la lecture et l’écriture au CP et au CE1 : le ministère multiplie les guides pour recadrer le travail des enseignants. Ainsi le vademecum dur le pilotage des classes dédoublées est axé sur l’évaluation des résultats des classes et donne aux inspecteurs des grilles d’évaluation pour que ces classes suivent les souhaits ministériels. Le guide lecture écriture en CP met l’accent sur la syllabique et condamne les méthodes mixtes. Alors même que le rapport Goigoux relativise les méthodes, le guide favorise les méthodes syllabiques : on le verra dans les exemples donnés page 32 par exemple.”

Surdiplômés, ils décident de devenir profs dans les collèges du réseau d’éducation prioritaire Par Gurvan Le Guellec
Ils ont fait HEC, Sciences-Po ou Sup de Co… mais ont décidé de suivre une formation proposée par l’association Le Choix de l’Ecole pour enseigner dans les collèges en difficulté. Une expérience et un défi.”


Bilans

Dès 6 ans, les élèves de l’enseignement privé réussissent mieux Par Marie-Estelle Pech
À la lumière des résultats des évaluations de l’an dernier, doit-on conclure que les méthodes d’enseignement du privé sont meilleures ?
C’est l’un des enseignements des évaluations passées l’an dernier par tous les élèves de CP et CE1 de France. Chez ces enfants de 6 ou 7 ans, les différences de connaissances en français sont déjà importantes selon qu’ils sont inscrits dans l’enseignement privé sous contrat, l’enseignement public ou l’enseignement public en zone d’éducation prioritaire
.” Abonnés

Evaluations en CP et CE1 : ce qui attend vos enfants à partir de ce lundi
Deux semaines après la rentrée scolaire, tous les élèves de CP et de CE1 vont passer des évaluations nationales à partir de ce lundi 16 septembre. Ils devront "plancher" sur deux matières, français et mathématiques, sur un cahier d’exercices. Objectif de ces évaluations - identiques dans toutes les écoles - affiché par le ministère de l’Education : permettre aux enseignants de mieux répondre aux besoins des élèves.”

Alertes sur les évaluations de CP et CE1 Courrier au ministre 16 septembre 2019
Huit syndicats et mouvements pédagogiques, dont le CRAP-Cahiers pédagogiques, écrivent au ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à propos des évaluations standardisées de CP et CE1. Si les organisations ne rejettent pas « l’idée de disposer d’outils d’évaluation nationaux », elles demandent « que les protocoles d’évaluation continuent de mieux prendre en compte les besoins réels des classes » et s’inquiètent de « la finalité de ces évaluations ».”

Parcoursup : la phase complémentaire se termine aujourd’huiPar Wally Bordas
Selon le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, les candidats sans affectation à quelques jours de la fin de la phase complémentaire n’étaient plus que de 2600.”

Parcoursup 2019. Un léger mieux dans certaines filières
Parcoursup 2019 s’achèvera ce samedi soir : après une 2e année de fonctionnement, le bilan de la plateforme d’inscription aux études supérieures reste difficile à établir, même si, dans certaines filières, les taux de réussite en 1re année semblent s’être un peu améliorés.”

Mais au fait, quel est le bilan de la plateforme Parcoursup cette année ?
A la veille de la fermeture de la plateforme d’accès à l’enseignement supérieur, « 20 Minutes » fait le point sur ce qui a fonctionné ou pas cette année
Combien de jeunes bacheliers ou d’étudiants en réorientation seront sans inscription dans le supérieur lors de la rentrée universitaire ? La question se pose alors que les candidats reçoivent ce vendredi une dernière vague de propositions d’inscriptions sur Parcoursup, auxquelles ils pourront répondre jusqu’à samedi soir. « Le travail des commissions d’accès à l’enseignement supérieur (chargées de trouver des solutions aux candidats en rade) se poursuivra au cours des prochains jours », complète le ministère de l’Enseignement supérieur, interrogé par 20 Minutes, sans communiquer le chiffre du nombre de candidats sans solution à ce jour
.”

« Il est où ce métier qui va me passionner ? » : la génération Paumé.e.s veut exorciser les absurdités de la vie au travail Par Léa Iribarnegaray
Le réseau des Paumé.e.s accueille des jeunes diplômés bien insérés dans la vie professionnelle mais qui « craquent ». Leurs apéros, ateliers et formations réunissent un public croissant.”


Système

Une filière toujours concurrencée par l’apprentissage Les lycées professionnels, parent pauvre de l’éducation par Jean-Michel Dumay
"Elle est la face cachée de la planète éducative, invisible dans les discours officiels, qui lui préfèrent l’apprentissage. La voie professionnelle scolaire instruit pourtant un tiers des lycéens et les trois quarts des jeunes qui s’orientent vers des métiers d’ouvrier ou d’employé. Jadis instrument d’émancipation, cette « école du peuple », promise à une « rénovation », souffre d’une double relégation : scolaire et sociale.”
Emplois du temps, profs principaux, contrôle continu… La réforme du lycée, un casse-tête pour les proviseurs par Delphine Bancaud
La confection des emplois du temps leur a donné du fil à retordre, et avec l’organisation des épreuves communes de contrôle continu, ils n’ont pas fini…

Les proviseurs disent "oui, si" aux réformes des lycées par Thibaut Cojean
Selon la dernière enquête de rentrée du Syndicat national des proviseurs et directeurs de l’Education nationale, une très large majorité des chefs d’établissements sont favorables aux réformes des lycées généraux, technologiques et professionnels. Ils espèrent cependant des ajustements pour le nouveau bac, à l’opposé des revendications des enseignants.”

La mixité en question dans l’orientation scolaire par Lauriane Albrecht Enseignante, blogueuse éducation et passionnée de littérature jeunesse.
Commençons par une donnée statistique : la France est passée de la 36ème place (2012) à la 60ème place (2016) du classement international de la parité. Ce constat questionne les choix d’orientation des filles et des garçons en collège et lycée. Reproduction sociale ? Découragement des filles à intégrer certaines filières ? Selon Amélie, professeur d’histoire-géo dans un collège du 93, les filles sont confrontées à un défaut de mixité dans l’accès aux formations et au monde du travail.”

Santé : quel cursus pour remplacer la PACES ? par Mersiha Nezic
La suppression de la PACES, première année commune aux études de santé, est prévue pour 2020. Désormais, trois voies différentes vous permettront d’accéder aux études de médecine, pharmacie, odontologie ou sage-femme, selon un projet de décret dont la parution est prévue prochainement.”

Vers un nouveau conflit démocratique autour de l’orientation par Bernard Desclaux
L’orientation scolaire s’est développée dans notre pays dans le cadre d’une conception particulière de l’Etat. Il est non seulement éducateur mais aussi garant de la formation professionnelle, en très grande partie au travers des diplômes, mais aussi des modalités de formations. L’organisation de l’orientation initiale relevait de l’Etat. La loi pour la liberté de son avenir professionnel modifie le champ des acteurs et en donne la responsabilité à la Région."

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 554 - L’économie à l’école
Dossier coordonné par Florence Rebeschini Aulanier et Monique Royer
juin 2019
L’économie, c’est à la fois un enseignement et un environnement. Comment les faire découvrir aux élèves ? Par quels moyens déconstruire leurs représentations du monde économique et leur faire prendre conscience de leur rôle d’acteurs économiques, de lecteurs critiques de l’information économique et donc de citoyens ?

N° 553 - Pédagogie de l’oral
Dossier coordonné par Peggy Colcanap et Hélène Eveleigh
mai 2019
L’oral a le vent en poupe ! Quels outils utiliser pour aider les élèves à apprendre par ce biais ? Comment provoquer la prise de parole en classe ? Quid du bavardage ? Au-delà de ces pratiques, notre dossier aborde la question de l’évaluation de l’oral, de son rapport à l’écrit et des inégalités qu’il peut mettre en exergue.