Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du dimanche 10 mai 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du dimanche 10 mai 2020

En attendant — Reprise — La rentrée, la vraie — Ressources

Exceptionnellement une revue publiée ce dimanche tant ce long week-end a permis de multiples publications avant ce 11 mai début du ….. déconfinement, reprise, rentrée… on ne sait plus trop comment dénommer ce moment. Et ce lundi sera sans doute riche en témoignages.


En attendant

Comment le confinement a révélé des situations de maltraitance d’enfants Par Stéphanie Maurice, correspondante à Lille
Dans le département du Nord, sept points d’accueil temporaires ont été ouverts par l’ASE (Aide sociale à l’enfance) pour accueillir 70 enfants en situation de danger que des juges ont décidé d’éloigner de leur famille.”

Qui raccrochera les décrocheurs ? Par Jacques Vauloup sur son blog
Sait-on que, chaque jour qui passe sans école pour les adolescents, la fabrique à décrocheurs tourne à plein ? Sait-on que, sournois, le décrochavirus avance masqué dans ses prémices (ennui, léger absentéisme, choix d’investissement dans certaines matières et non dans d’autres, devoirs rendus avec plus ou moins de régularité, insomnies passagères) et qu’une fois installé, il prend des formes graves (phobie scolaire, absentéisme chronique, refus d’apprendre, insomnie chronique et désynchronisation du rythme nycthéméral, violences, addictions, désocialisation, troubles psychiques) ? Sait-on que, déjà présent dans le premier degré et au collège, l’absentéisme s’aggrave particulièrement chez les lycéens professionnels ? Et croit-on vraiment qu’en rendant facultative l’école à partir du 11 mai, on donne un signal correct sur la valeur de l’école obligatoire et ce qui s’y joue d’unique et d’irremplaçable ?

Jean-Michel Blanquer, d’une communication bien huilée aux couacs de la gestion de crise Par Mattea Battaglia, Alexandre Lemarié et Violaine Morin
Le ministre de l’éducation, habitué des médias et « bon communicant », a fait les frais des incertitudes et revirements dans la gestion de la crise du Covid-19. Au risque de se faire « recadrer » à plusieurs reprises par l’Elysée et Matignon.” réservé aux abonnés


Reprise

Reprise : Seulement 15% des écoliers attendus à l’Ecole
"Le travail fait par l’Education nationale va convaincre les Français très progressivement". Présentant son plan de déconfinement le 7 mai, Edouard Philippe et JM Blanquer ont décrit une réouverture des écoles très progressive avec seulement 15% des écoliers dans les classes. Dans 4 régions (Hauts de France, Ile de France, Grand Est, Bourgogne Franche Comté) les collèges ne pourront pas rouvrir le 18 mai. Alors que le gouvernement veut accélérer la reprise économique, il ne compte pas sur l’Education nationale.”

La collection des derniers messages du ministre sur Youtube à certains personnels
COVID-19 : Message aux psychologues de l’éducation nationale
COVID-19 : Message aux conseillers principaux d’éducation
COVID-19 : Message aux assistants de service social

Franck, directeur d’école : « Les parents sont totalement perdus, nous aussi » Par Alban Barthelemy
EN PREMIÈRE LIGNE - Directeur d’une école maternelle dans les Hauts-de-Seine, Franck tente d’organiser au mieux la reprise des cours, avec des informations parcellaires.” pour abonnés

Mon épouse est directrice d’école et depuis l’annonce du retour en classe le 11 mai, elle ne vit plus - BLOG Par Didier Farcy Professeur des écoles et Directeur de SEGPA retraité
La charge et la responsabilité qui lui incombe de mettre en place le plan de réouverture des écoles sont trop lourdes pour elle.”

Déconfinement : la prérentrée des enseignants, nécessité pour « s’approprier une nouvelle école » Par Soazig Le Nevé
Les enseignants disposent d’une ou deux journées pour se retrouver, se former au protocole sanitaire et poser les jalons d’une école totalement inédite.”

Déconfinement : les enfants de personnels soignants ne seront plus accueillis partout
L’Education nationale ne mettra plus d’enseignants à la disposition des écoles pour les enfants des personnels soignants si la ville a décidé de fermer les écoles.
C’est une véritable bras de fer qui oppose les maires et l’Inspection académique depuis mercredi 6 mai, avec au milieu des enfants : ceux des personnels soignants. En Seine-et-Marne, l’Inspection académique a pris la décision de ne plus mettre à disposition des enseignants pour les enfants de personnels soignants dans les écoles fermées.
Depuis le début du confinement, ces élèves étaient accueillis dans les écoles afin d’y poursuivre leur scolarité, aussi normalement que possible. Mais à compter du 11 mai, si leur école n’est pas ouverte, ce ne sera plus possible.
Les maires ont découvert cette nouvelle lors d’un appel de l’Inspection académique : plus aucun enseignant ne sera mis à la disposition des enfants de soignants si l’école reste fermée. Une décision qui a fait bondir plusieurs élus
.”

Déconfinement : Blanquer veut que chaque enfant soit retourné à l’école « au moins une fois » avant fin mai 20 Minutes avec AFP
DECONFINEMENT Pour le ministre de l’Education, la première priorité de l’école d’ici à l’été est « psychologique » : « accueillir les élèves, les écouter, voir comment ils vont ».”

"Avec le protocole sanitaire imposé, il n’y a plus d’école possible", affirme Philippe Meirieu
Dans le domaine pédagogique, comme dans bien d’autres, la crise du coronavirus a agi comme un révélateur des inégalités : il faudra s’en souvenir. Certes, les élèves de familles favorisées ont bénéficié de cette fameuse "continuité pédagogique". Aidés par leurs parents, ils se sont mobilisés et organisés. Mais, même à eux, il a manqué l’inscription dans un collectif, ce rapport direct à un enseignant qui peut intervenir à tout moment pour rappeler l’essentiel, recadrer les choses, donner un conseil précis à un moment donné. L’école à distance ne peut pas être véritablement l’école : celle-ci a été créée pour lutter contre les inégalités matérielles, sociales et culturelles et donner le même droit d’accès aux savoirs à tous les enfants. Ce n’est pas seulement une institution faite pour apprendre, mais pour "apprendre ensemble". La classe n’est pas une juxtaposition d’élèves à qui l’on fournit des travaux individuels, c’est un espace symbolique de construction du collectif et de l’apprentissage du "faire société". On y arrive avec ses singularités et l’on y accède à des savoirs communs en découvrant les règles qui permettent de travailler ensemble et de s’enrichir les uns des autres. À l’école, on découvre que le monde ne se réduit pas à sa famille, son quartier, sa région ou son pays. À cet égard, l’école à distance représente un recul important.”

Brevet : les modalités envisagées pour le DNB (exclusif) Paru dans Scolaire le vendredi 08 mai 2020
ToutEduc a pu se procurer la note de présentation, le projet de décret et le projet d’arrêté relatifs aux modalités de délivrance du diplôme national du brevet dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Le projet de décret "prévoit la suppression, au titre de la session 2020, des épreuves écrites et orale" qui sont remplacées par la prise en compte des notes de contrôle continu obtenues par le candidat, y compris pour les candidats inscrits dans les établissements privés non liés à l’Etat par contrat.”

Enseigner avec un visage masqué : un défi ? par Laura Abou Haidar Enseignant-chercheur, Université Grenoble Alpes
La crise sanitaire inédite à laquelle nous sommes confrontés aura un impact singulier sur la classe, avec l’introduction généralisée des masques. Masquer le visage des enseignants et de leurs élèves risque de constituer un facteur d’instabilité majeure dans la relation didactique. Il est nécessaire d’en prendre conscience pour anticiper les difficultés auxquelles tous seront confrontés lors de la réouverture des établissements.”


La rentrée, la vraie

Coronavirus : Blanquer et Vidal donnent les premières pistes de la rentrée de septembre
Épidémie de covid-19 oblige, les cours à distance auront encore une large place dans l’enseignement à la rentrée de septembre selon Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal.”
Invité de France Inter ce vendredi 8 mai, Jean-Michel Blanquer a livré ses quelques premières pistes. “On va préparer un scénario mixte”, a-t-il expliqué en évoquant une “cohérence entre ce qu’il s’est passé pendant le confinement, ce qu’il va se passer maintenant pendant le déconfinement et pendant la troisième période qui est celle des vacances.”


Ressources

Proposée par les Cahiers pédagogiques dans la série Revenir à l’école : Le jeu au temps du « corona » par Bruce Demaugé-Bost
Une sélection de jeux de société pour jouer ensemble en classe malgré la distanciation sociale, et parfois même coopérer !

Et quelque soit votre décision pour vous-mêmes ou vos enfants, bon courage.
Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko
Par Fabien Crégut

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…

N° 559 : L’aventure de la géographie
Coordonné par Christophe Duhaut et Alexandra Rayzal
février 2020
Comment faire aimer et étudier une géographie vivante, qui ait du sens, qui permette de comprendre le monde et d’y agir en citoyens actifs ? Comment, de la maternelle à l’université, faire entrer nos élèves dans les deux dimensions fonctionnelle et symbolique de l’espace à travers des démarches prospective et imaginaire ?