Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 7 décembre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 7 décembre 2006

« Faudrait-il enlever un point pour une heure de colle, un demi-point pour l’oubli du matériel de cours, rajouter deux points si l’élève est élu délégué de sa classe ? Je sais pourquoi j’ai mis 14,5 en histoire à un élève et non 14, mais pour la note de vie scolaire, les critères ne sont vraiment pas clairs. Et puis quelle efficacité ? On sait déjà que les sanctions n’ont guère d’effet sur les perturbateurs. » Ce sont les propos d’un professeur d’histoire-géo d’un collège, à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) qui a décidé de boycotter la mise en place de ce dispositif. C’est à lire dans Libération qui revient comme d’autres journaux sur la note de vie scolaire.
« Cette note nous semble inutile, voire contreproductive par rapport à son objectif de départ. Ce n’est pas une mesure éducative mais une sanction du milieu socio-culturel de l’élève », déclare une professeure d’anglais et professeur principal d’une classe de 6è en Loire-Atlantique (44) à 20 minutes. L’article montre bien, par ailleurs, la grande diversité des consignes de notation selon les établissements.
Le Figaro n’est pas en reste et s’interroge aussi sur son application en montrant que les oppositions sont diverses. Si la plupart des enseignants déplorent la “double peine” infligée aux élèves, d’autres comme JP Brighelli considèrent que la note va permettre de donner des points un peu facilement gagnés au détriment de la transmission des savoirs.
On peut aussi se demander, plus sérieusement si cette note joue bien le rôle dissuasif vis-à-vis des comportements déviants que le ministre voulait lui donner. On peut sérieusement en douter...

Un scandale
La famille Raba a été expulsée vers le Kosovo, une région qu’ils ont quittée il y a tout juste cinq ans quand Jousef refusa d’entrer dans l’Armée de libération du Kosovo (UCK) et a du fuir le pays. Ils étaient en Haute Saone depuis l’automne 2001 et ont trois enfants scolarisés.. Le Réseau éducation sans frontières (RESF) qui les soutient, affirme que les renvoyer au Kosovo les met en danger de mort.
Les demandes d’asiles déposées par la famille depuis 2001 ont toutes été rejetées, alors qu’ils remplissaient tous les critères .
Malgré une forte mobilisation et de nombreux appels à la clémence, l’acharnement du ministre candidat conduit à cette situation dramatique .
Les trois enfants Raba, ont aujourd’hui 7, 4 et 3 ans et sont scolarisés à Gray. Symboliquement, aujourd’hui trois chaises vides ont été placées devant les écoles des enfants et dans toute la région, pour matérialiser leur absence...

On apprend dans Le Monde que Thomas et Emma sont les prénoms préférés du monde occidental. Comme le dit la généalogiste interviewée "C’est difficile à interpréter, les familles essaient toujours de faire original. Le choix, intime, appartient aux parents et à eux seuls... et on se retrouve à la maternité avec dix bébés portant le même prénom nés dans la même semaine.". Et c’est aussi comme cela que, faire l’appel, devient compliqué dans certains classes quand on a trois Kevin et quatre ou cinq Chloé...
Un petit clin d’œil personnel à François , appeler son fils Émile c’est plus original !

Bonne Lecture...


Libération du 07/12/06

Tohu-bahut contre la « note de vie scolaire »Depuis la rentrée, les professeurs sont censés évaluer le comportement des collégiens.

Lire la suite de l’article

Encourager le « savoir être »
La « note de vie scolaire », prévue par la loi Fillon sur l’école et créée par un décret du 12 mai 2006, est entrée en vigueur à la rentrée. Selon le ministre Gilles de Robien, elle est un instrument d’ « éducation civique active », censée démontrer qu’au-delà des connaissances l’école encourage aussi le « savoir être » des élèves. Concrètement, cette note figurera sur les bulletins trimestriels de la sixième à la troisième.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 07/12/06

La polémique enfle autour de la note de vie scolaire dans les collèges
La confusion règne dans les conseils de classe en cette fin de trimestre.
Lire la suite de l’article

Erasmus : les étudiants plébiscitent l’Espagne
Ce programme d’échanges universitaires fête ses vingt ans. Depuis 1987, 1,4 million d’étudiants européens en ont bénéficié.
Lire la suite de l’article

Sophie, 22 ans : « Le dépaysement culinaire est parfois agressif en Allemagne ! »
Entre atmosphère festive et intégration parfois douloureuse, l’expérience Erasmus s’avère enrichissante pour les jeunes Français.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 06/12/06 (un jour de retard)

Les Raba renvoyés ?
La cour d’appel de Lyon a rejeté la demande de libération de la famille Raba. L’expulsion pour le Kosovo pourrait avoir lieu ce matin.
Lire la suite de l’article

Il y a vingt ans Malik Oussekine meurt sous la matraque
Tué le 6 décembre 1986 lors de manifestations étudiantes, il est le symbole des violences policières qui font de la France la lanterne rouge de l’Europe en matière de droits humains.
Lire la suite de l’article

Témoignages sur la traque de Malik Oussekine
Samedi 6 décembre, sale temps sur Paris. Le Quartier latin se réveille sous la pluie et le choc. C’est ici, au 20, rue Monsieur-le-Prince, que la vie de Malik s’est arrêtée, à vingt-deux ans, dans cette nuit pourrie par un meurtre qui vous glace le sang.
Lire la suite de l’article

La banlieue, le sociologue et l’appétit de débat
S’il fallait encore prouver qu’il existe, dès lors qu’un chercheur met en appétit ses interlocuteurs, un trésor d’expériences, de réflexions chez les citoyens, les militants, le dernier rendez-vous des Amis de l’Huma dans un Café du Croissant bondé, en a témoigné.
Stéphane Beaud, ayant à ses côtés Thomas Lemahieu, reporter à l’Humanité, était invité (entre « anniversaire » de la « révolte émeute » des banlieues et entrée dans les débats électoraux) à « prescrire » après avoir « décrit ». Le sociologue de renom n’est pas « un politique ». Cela ne l’empêche pas de penser le souhaitable dans le concret de ses observations.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 07/12/06 ( payant)

« En jouant, les jeunes se rassurent sur leurs capacités »
LAURENT TREMEL, sociologue de la culture, s’intéresse à ce que la télé, le cinéma, le multimédia, disent de nous et de l’évolution de notre société. Coauteur, avec Tony Fortin et Philippe Mora, des « Jeux vidéo : pratiques, contenus et enjeux sociaux »...
Lire la suite de l’article


La Croix du 07/12/06

Sur Ina.fr
, toujours plus d’images et de sons

Après des débuts en fanfare et quelques déboires techniques, Ina.fr
enrichit sa palette de rubriques éducatives et conviviales, et fourmille de projets pour 2007
Lire la suite de l’article


20 minutes du 07/12/06

La note de vie scolaire, ?« une sanction du milieu socio-culturel »
Les professeurs de collège ne décolèrent pas. Dans un communiqué publié le 1er décembre sur son site, la Fédération des conseils de parents d’élèves d’écoles publiques (FCPE) invite le ministre de l’Education nationale à renoncer tout bonnement à la note de vie scolaire.
Car depuis l’adoption de cette note, qui fait partie de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école (dite loi Fillon) du 23 avril 2005, les professeurs sont furieux. « Cette note nous semble inutile, voire contreproductive par rapport à son objectif de départ. Ce n’est pas une mesure éducative mais une sanction du milieu socio-culturel de l’élève », objecte Pascale Arine, professeur d’anglais et professeur principal d’une classe de 6è en Loire-Atlantique (44).
Lire la suite de l’article


Métro (Paris) du 07/12/06

Rien vu...


Ouest-France du 07/12/06

Ils seront six millions de jeunes électeurs en 2007
Ils sont plus de six millions. Une petite moitié en formation. Les autres au travail... ou au chômage. En 2007, leur bulletin de vote pèsera lourd. Nous les avons rencontrés, écoutés. Dans le premier volet de cette enquête, ils ont la parole.
Lire la suite de l’article

Formation des jeunes : le défi majeur
Ils ont entre 18 et 25 ans. Ils seront plus de six millions à pouvoir voter lors de l’élection présidentielle du printemps 2007. À cinq mois de ce rendez-vous important, nous sommes allés à leur rencontre[...]Pourquoi cette enquête ? Parce que la France a connu deux crises majeures avec ses jeunes, depuis le choc politique de 2002, et qu’il est nécessaire de mettre au coeur de la prochaine campagne électorale les préoccupations des 18-25 ans. Les violences urbaines de novembre 2005 et le mouvement anti-contrat première embauche (CPE) ont montré une jeunesse plurielle et désenchantée, mais pas aussi individualiste et indifférente que cela.
Un constat fort s’impose. Les jeunes reprochent à leurs aînés de ne pas préparer leur avenir. Tous le disent : ceux qui sortent de l’école sans diplôme (ils sont 180 000) et apprennent trop tard que de nombreux secteurs économiques manquent de bras ; ceux qui obtiennent ce fameux diplôme, mais pas le job qui correspond à leur qualification, et en souffrent ; ceux, enfin, qui ont un métier mais constatent que leur vie (travail, logement, santé, retraites) sera moins douce que celle de leurs parents. Tous le disent et certains quittent le système. La France est ainsi menacée d’une fracture entre générations et d’un grand krach démocratique. Car un pays qui se coupe de sa jeunesse et qui ne peut plus rajeunir ses troupes et ses cadres dans les associations, partis politiques et syndicats, doit se faire du souci.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 08/12/06

Thomas et Emma, prénoms préférés du monde occidental
a mondialisation influence aussi les prénoms donnés aux enfants. En témoigne la nette convergence des prénoms les plus populaires observée dans les pays occidentaux. Ces dernières années, Emma est ainsi le premier nom de baptême donné aux filles en Irlande, en Suède, en Norvège, en Belgique ou dans la province canadienne de Colombie-Britannique. Emma est également numéro deux en France, aux Etats-Unis comme en Ecosse. Marie, dixième en France, arrive troisième en Belgique et première en Allemagne devant Maria, qui est deuxième en Espagne.
Pour les garçons, Thomas demeure le premier prénom en Belgique, le troisième en Angleterre, le quatrième en France, le cinquième dans l’Etat australien de Nouvelles-Galles du Sud. Alexandre figure en quinzième position en France, tandis qu’Alexander décroche la douzième place aux Etats-Unis et la première en Allemagne, Alejandro étant en tête en Espagne. Et l’on constate les mêmes tendances pour Martin, Julie ou Sofia.
Les spécialistes des prénoms restent perplexes. "C’est difficile à interpréter, admet la généalogiste Marie-Odile Mergnac, auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux prénoms. Les familles essaient toujours de faire original. Le choix, intime, appartient aux parents et à eux seuls... et on se retrouve à la maternité avec dix bébés portant le même prénom nés dans la même semaine."[...]
Lire la suite de l’article

La famille kosovare Raba expulsée après 21 jours de détention
Pour la famille Raba, le voyage n’est pas encore terminé. Une fois de plus, Jousef, Shpresa et leurs trois enfants ont passé la nuit loin de chez eux. Très loin, cette fois, de leur logement de Gray, en Haute-Saône : expulsés mercredi 6 décembre, cette famille kosovare a dormi à l’aéroport de Tirana, entourée de policiers. L’avion dans lequel ils ont été embarqués à Toulouse, à destination de Pristina, a été détourné vers l’Albanie, officiellement pour des raisons météorologiques.
C’est aujourd’hui, vraisemblablement, que les Raba devraient être transférés au Kosovo, une région qu’ils ont quittée il y a tout juste cinq ans : Jousef refuse d’entrer dans l’Armée de libération du Kosovo (UCK) et doit fuir avec sa femme et son fils, Qirim. Le Réseau éducation sans frontières (RESF) affirme que les Raba "ont subi des violences très graves du fait du refus de M. Raba de participer, avec l’UCK, à des expéditions visant à brûler des villages serbes". Ils arrivent en France à l’automne 2001 et s’installent dans un village de Haute-Saône.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Permanent du 07/12/06

Appel pour une contraception gratuite et anonyme
Le Haut conseil de la population et de la famille préconise une contraception gratuite et anonyme pour les adolescentes et dénonce le manque d’information.
Lire la suite de l’article


L’Express.fr du 07/12/06

Etudiants en mal de soins
La santé des étudiants se dégrade, faute de moyens, selon un rapport parlementaire remis mercredi. Un plan constitué de dix mesures phares est proposé
Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 07/12/06

Réforme de la formation des profs : le Snes-FSU appelle à la mobilisation
Le Snes-FSU, principal syndicat du second degré, a appelé mercredi à "une semaine d’action et de débat dans les instituts de formation des maîtres (IUFM, où sont formés les enseignants)" durant la semaine du 11 au 15 décembre pour dénoncer un projet de réforme "pas acceptable".
Lire la suite de l’article

Arrestation d’un lycéen sans-papier : appel à un rassemblement à Créteil
Le Réseau Education sans frontières (RESF) a appelé à un rassemblement jeudi matin devant le palais de justice de Créteil pour obtenir la libération d’un lycéen sans-papier arrêté mardi matin dans le Val-de-Marne lors d’un contrôle de police et placé en centre de rétention.
Scolarisé en terminale au lycée Montaleau de Sucy-en-Brie (Val-de-Marne), Ayao Akhoa, un Togolais de 22 ans, "risque d’être expulsé vers un pays où il n’a plus de famille, plus d’amis et où il risque sa vie", a souligné RESF dans un communiqué reçu mercredi, en appelant à un rassemblement jeudi matin devant le palais de justice de Créteil.
Le jeune homme doit y être présenté à un juge des libertés et de la détention qui décidera de la prolongation de sa rétention ou de sa libération avec assignation à résidence.
Lire la suite de l’article

Pyrénées-Atlantiques : le conseil général va se mettre au basque
Le conseil général des Pyrénées-Atlantiques a signé une convention pour renforcer au sein de ses services et dans ses relations avec le public, l’usage de la langue basque, a-t-il annoncé jeudi dans un communiqué.
Cette convention, rédigée en français et en basque, a été signée mercredi à Bayonne avec l’Office public de la langue basque, un organisme public français chargé de promouvoir et diffuser l’euskara, la langue basque.
Lire la suite de l’article

M. de Robien veut encourager les enseignants à l’innovation pédagogique
Le ministre de l’Education Gilles de Robien a encouragé jeudi à Bordeaux le corps enseignant à expérimenter de nouvelles pédagogies, faisant valoir que seul un petit nombre d’établissements scolaires disposaient aujourd’hui de structures innovantes.
"En France, il n’y a pas des milliers d’établissements innovants, il y en a une quarantaine", a-t-il dit lors d’une visite d’un collège innovant, où les après-midi sont consacrés à des ateliers thématiques.
"Je souhaite que les équipes pédagogiques s’emparent de la liberté qui leur est donnée par la loi de 2005 où on peut en France innover sur de bons projets pédagogiques quand ils sont validés par l’académie", a-t-il ajouté.
L’article 34 de la loi du 23 avril 2005 a fixé un cadre institutionnel à l’expérimentation, notamment dans les domaines de l’enseignement des disciplines, l’interdisciplinarité et l’organisation pédagogique.
"Allez-y, lâchez-vous, foncez, présentez de bons projets. Ce n’est pas une question de moyens, car les moyens on les trouve toujours", a-t-il lancé.
Lire la suite de l’article

Remise en liberté d’un lycéen sans-papiers arrêté dans le Val-de-Marne
Un lycéen sans-papiers de 21 ans, arrêté mardi dans le Val-de-Marne et placé en centre de rétention, a été remis en liberté jeudi, le juge des libertés et de la détention (JLD) ayant fait droit à une exception de nullité soulevée par la défense.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !