Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 25 mai 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 25 mai 2006

D’après l’Observatoire international de la Violence à l’Ecole, l’an dernier, chaque lycée français a rapporté en moyenne 14 faits de violences graves.
C’est le Nouvel Observateur qui consacre tout un dossier à ce sujet. Intitulé « La vérité sur la violence des jeunes », on pourra y lire plusieurs analyses sur ce phénomène qui semble progresser.
Que ce soient les émeutes ou la vogue du « happy slapping » ( très bien analysée par Serge Tisseron dans 20 minutes) , comme le dit le Nouvel Obs « pour certains jeunes les coups ont remplacé les mots ».
C’est dans ce contexte que Nicolas Sarkozy projette de durcir l’ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs. Ce projet de loi, dont les derniers arbitrages ont été rendus hier ne baissera finalement pas la majorité pénale à 16 ans comme cela était initialement annoncé par le ministre de l’Intérieur. Il est largement décrit dans la presse (Figaro ou Ouest France) et fait l’objet de nombreuses critiques. On peut lire en particulier celle des éducateurs de la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) dans L’Humanité.

Dans Le Monde, une chronique détaille « Cinq critères pour évaluer le système éducatif » . Les cinq critères utilisés par l’Union Européenne sont les suivants : le taux de jeunes qui quittent prématurément le système éducatif ; la proportion de ceux qui, à 15 ans, ont des compétences insuffisantes en lecture ; le pourcentage de ceux qui vont au bout du deuxième cycle de l’enseignement secondaire ; le nombre de diplômés en mathématiques, sciences et technologies (MST) ; le nombre d’adultes qui participent à des programmes de formation permanente, ou formation tout au long de la vie.
Pour chacun des critères retenus, l’Union a assigné aux Etats un objectif chiffré à l’horizon 2010. Ils sont loin d’être atteints. En particulier, près d’un élève de 15 ans sur cinq lit mal (19,8 %) et près d’un jeune sur quatre (22,7 %) n’arrive pas au terme du deuxième cycle du secondaire. La France n’est d’ailleurs pas très bien placée dans ce palmarès.
Et si on prenait ces questions à bras le corps ? Malheureusement, l’éducation ne semble pas bien partie pour être un des thèmes majeurs de la future campagne présidentielle.
La répression plutôt que l’éducation...

Bonne Lecture...


Libération du 25/05/06

Clément refuse à Sarkozy la majorité pénale à 16 ans
Pas d’abaissement de la majorité pénale de 18 à 16 ans, comme le voulait Nicolas Sarkozy. « Cela reste le tribunal pour enfants qui juge », souligne le ministre de la Justice, Pascal Clément, qui aura donc réussi à sauver quelques meubles dans le projet de loi sur la prévention de la délinquance du ministre de l’Intérieur. Il reste quand même une « présentation immédiate » devant un juge pour enfants des mineurs soupçonnés d’un délit.
Lire la suite de l’article

La French intégration sous l’oeil critique de Britanniques
Deux jours avec des musulmans d’outre-Manche, entre région parisienne et Nord
Lire la suite de l’article

Ne jouons pas avec les mémoires !
par Gilles MANCERON

Génocide arménien, colonisation... les modifications des lois existantes sont inutiles.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 25/05/06

Statu quo sur le régime pénal des mineurs
Le gouvernement renonce à réformer en profondeur l’ordonnance de 1945 en laissant la majorité pénale à 18 ans.
Lire la suite de l’article

Les points-clé du plan de prévention de la délinquance
Les principales mesures du plan de Nicolas Sarkozy pour lutter contre la criminalité, notamment chez les plus jeunes.
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 24/05/06 (un jour de retard)

« Un véritable dévoiement des missions de la PJJ ! »
Prévention de la délinquance . Un tiers des mutations proposées cette année aux personnels de la protection judiciaire de la jeunesse sont destinées aux structures d’enfermement.
Lire la suite de l’article

Le calvaire de Walid continue
Après quarante jours en prison et trois semaines sans pouvoir réintégrer son lycée, ce militant anti-CPE passait lundi soir en conseil de discipline. Vous avez dit acharnement ?
Lire la suite de l’article

Les pions s’agitent à Marseille
Réunis en assemblée générale, les assistants d’éducation s’alarment quant à l’avenir de leur statut.
Lire la suite de l’article


Le Parisien du 25/05/06 ( payant)

Diam’s, une vraie nouvelle star
A 25 ans, la « petite banlieusarde du 91 », qui se produit ce soir et demain à l’Olympia, devient une artiste populaire. Sa vie, ses textes, la politique : la rappeuse parle de tout, et avec passion.
Lire la suite de l’article


La Croix du 25/05/06

Rien vu...


20 minutes du 25/05/06

Serge Tisseron : "Le happy slapping sera très vite détourné"
Interview de Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste spécialiste des images, sur le phénomène des violences filmées par téléphone portable. Il vient de publier "L’enfant au risque du virtuel", aux éditions Dunod et avait auparavant écrit un livre intitulé "Enfants sous influences : les écrans rendent-ils les jeunes violents ?"
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 25/05/06

Délinquance : Villepin présente le projet Sarkozy
Le gouvernement met au point un projet de loi sur la prévention de la délinquance. Les crimes sexuels seront plus sévèrement réprimés.
Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 26/05/06

Cinq critères pour évaluer le système éducatif, par Thomas Ferenczi
Chaque Etat membre organise son système éducatif comme il l’entend. En ce domaine, l’Union ne prétend imposer aucune norme. Les pays restent maîtres chez eux. Il n’est pas question d’harmoniser les programmes ni d’unifier les politiques. La matière est jugée trop sensible pour être soustraite à la responsabilité des nations. Tout au plus les autorités bruxelloises s’efforcent-elles de faciliter les échanges, d’encourager la coopération, de rendre possible la reconnaissance mutuelle des diplômes, notamment à l’université, par la mise en correspondance des cycles d’enseignement, le fameux LMD (licence, master, doctorat).
A défaut d’une politique commune d’éducation, les Européens ont choisi de se donner quelques objectifs identiques. Cinq critères ont ainsi été définis pour mesurer les performances de chaque pays : le taux de jeunes qui quittent prématurément le système éducatif ; la proportion de ceux qui, à 15 ans, ont des compétences insuffisantes en lecture ; le pourcentage de ceux qui vont au bout du deuxième cycle de l’enseignement secondaire ; le nombre de diplômés en mathématiques, sciences et technologies (MST) ; le nombre d’adultes qui participent à des programmes de formation permanente, ou formation tout au long de la vie. [...]
Encore faudrait-il que les Etats retardataires se donnent les moyens d’améliorer leurs performances en prenant chez leurs partenaires ce qu’il y a de meilleur. C’est une des façons de faire avancer l’Europe. C’est même la seule dans des domaines, comme l’éducation, qui relèvent de la compétence quasi exclusive des Etats. Cela s’appelle, dans le langage bruxellois, l’échange des bonnes pratiques. Considérée comme une des clés de la croissance, l’éducation appelle un effort particulier. A chaque gouvernement de définir sa méthode.
Lire la suite de l’article

Délinquance des mineurs, à chacun sa partition
e numéro de duettistes de Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy, mercredi 24 mai, n’était pas tout à fait au point. Réunis pour une même conférence de presse, pour la première fois depuis plusieurs mois, le premier ministre et le ministre de l’intérieur ont joué leur partition, chacun de son côté.[....]
Premier mouvement de cette partition inédite : le premier ministre annonce que la majorité pénale restera fixée à 18 ans. Le garde des sceaux, Pascal Clément, précise : "Nous restons dans le cadre de l’ordonnance de 1945, (...) cela reste le tribunal pour enfants qui juge." Seule concession aux partisans d’un traitement des mineurs équivalent à celui des adultes : la "présentation immédiate" des jeunes devant un juge pour enfants est calquée sur la "comparution immédiate des adultes".
Lire la suite de l’article

Maires fouettards ?
Peut-on être à la fois un "héros" de la République, et un "père fouettard", selon l’expression de Jaques Pélissard (UMP), président de l’Association des maires de France (AMF) ? C’est l’une des questions posées par l’avant-projet de loi sur la prévention de la délinquance élaboré par Nicolas Sarkozy et discuté en comité interministériel, mercredi 24 mai. Ce texte met les maires au coeur du dispositif de prévention de la délinquance. Il renforce leurs pouvoirs et leur capacité d’information, leur confère la possibilité d’ordonner des sanctions envers les familles de fauteurs de troubles.
Lire la suite de l’article

Les dreadlocks, des nattes qui décoiffent
Elles enchantent les adolescents et consternent les parents. Les dreadlocks, ces nattes de cheveux emmêlés, de longueur et de grosseur variables, sont à la mode. Chanteurs, sportifs, mannequins en tout genre n’hésitent plus à les arborer l’espace d’un été ou davantage. Histoire de montrer que cette coiffure-là en vaut bien une autre.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs du 25/05/06

La vérité sur la violence des jeunes
« Orange mécanique », version 2006. Les violences commises par les mineurs progressent inexorablement. D’émeutes urbaines en sanglants faits divers, en passant par la vogue du « happy slapping » (agressions filmées sur un téléphone portable) ou les razzias sauvages des casseurs lors du mouvement anti-CPE, pour certains jeunes les coups ont remplacé les mots. En échec, Nicolas Sarkozy projette de durcir l’ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs. Une énième réforme inutile aux yeux des spécialistes. Que faire ? Aujourd’hui, le monde des adultes paraît désemparé face à l’hyperviolence d’une frange de la jeunesse... Agathe Logeart a mené l’enquête
Lire la suite de l’article

Inserm, le rapport qui dérange
Retouches ou grand virage : à quelle révision va être soumise la politique sanitaire de la petite enfance ? La grande majorité des médecins, pédiatres de PMI, pédopsychiatres et travailleurs sociaux sont sur le pied de guerre depuis la parution en septembre 2005 d’un rapport jugé dangereux. Elaborée par des experts de l’Institut national de la Santé et de la Recherche médicale, l’Inserm, cette étude intitulée « le Trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent » a été immédiatement rejetée par une multitude de professionnels regroupés dans un collectif dénommé « Pas de zéro de conduite pour les enfants de 3 ans ». Mal documenté selon eux, inspiré par la médecine américaine et fondé sur la vision d’un enfant violent plus que souffrant, le rapport leur apparaît pécher surtout par sa principale recommandation : la détection précoce des enfants atteints de troubles du comportement. Une prescription qu’a fini par critiquer le président du comité d’éthique de l’Inserm, dans une tribune du « Monde », rappelant que la « vision positiviste de la science » avait jadis « fait le lit du totalitarisme ».
Lire la suite de l’article

Violences gratuites
Pour Alain Bauer, criminologue et auteur de la «  Géographie de la France criminelle  », la délinquance des jeunes est loin d’être une nouveauté. « Apaches, loubards, sauvageons ou racaille, on a changé le vocabulaire, mais on parle toujours de la même chose. » Ce qui a changé, en revanche, ce sont les formes de cette délinquance. Le grand tournant, selon le chercheur, remonte au milieu des années 1990, quand la violence contre les personnes a pris le pas sur la violence contre les biens.
Lire la suite de l’article

Duel à Montfermeil
Xavier Lemoine, maire de cette commune de Seine-Saint-Denis, a voulu interdire les rassemblements de mineurs. Un tollé ! Mais la montée de la délinquance, elle, est bien réelle
Lire la suite de l’article

« La prison ? Ni chaud, ni froid... »
Rappel à la loi, placement, détention : face à la violence des mineurs et au désarroi des familles, la justice manque souvent de moyens. Reportage au tribunal de Melun
Lire la suite de l’article

« Une nouvelle réforme ne sert à rien »
Faut-il « réécrire » l’ordonnance de 1945 sur les mineurs délinquants ? Sûrement pas, estime Philippe Chaillou, président de la chambre des mineurs de la cour d’appel de Paris
Lire la suite de l’article

Peur sur l’école
L’an dernier, chaque lycée français a rapporté en moyenne 14 faits de violences graves. Explications par les experts de l’Observatoire international de la Violence à l’Ecole
Lire la suite de l’article

Collèges : la revanche des campagnes
La concurrence forcenée entre établissements scolaires qui existe dans les départements fortement peuplés tire les résultats d’ensemble vers le bas. Une équipe de chercheurs de l’éducation vient d’en faire la démonstration
Lire la suite de l’article


L’Express Quotidien du 25/05/06

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du 25/05/06

Violences sur un lycéen en stage : six mois requis contre deux entrepreneurs
La procureure de la République a requis mercredi six mois de prison avec sursis contre deux entrepreneurs du BTP, poursuivis devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour "des violences en réunion" sur un lycéen accueilli dans leur entreprise lors de stages.
Lire la suite de l’article

Tracts racistes devant un lycée niçois : trois personnes en garde à vue
Trois personnes âgées de 19 à 32 ans, soupçonnées d’avoir participé à une distribution de tracts à caractère raciste accompagnée de violences mardi devant un lycée niçois, se trouvaient mercredi soir en garde à vue, a-t-on appris de source judiciaire.
Lire la suite de l’article

La vie mathématique de Lee Dinetan, 14 ans, plus jeune candidat au bac
Pour Lee Dinetan, 14 ans, la vie est un vaste calcul et le baccalauréat, qu’il sera le plus jeune candidat de France à passer, une équation sans inconnue, ou presque, qui devrait lui ouvrir la voie d’une carrière de mathématicien prodige.
Le frêle garçon brun qui s’avance dans la cour du lycée Impérial à Nice, où il est élève de terminale scientifique, a le sourire poli et malicieux, le regard curieux et une ombre de moustache sur la lèvre supérieure.
Avec quatre ans d’avance, il planchera dans quelques jours sur les premières épreuves du bac, impatient d’en terminer avec les bancs du lycée et d’intégrer une classe préparatoire où il pourra enfin se "concentrer sur les matières utiles", comprenez les maths, la physique et la chimie, les sciences "exactes".
Lire la suite de l’article

Ecoles : 2 syndicats contestent les modalités de 50.000 nouveaux recrutements
Le syndicat des chefs d’établissement, le SNPDEN, a protesté mercredi contre les modalités de recrutement de 50.000 nouveaux emplois vie scolaire, destinés à seconder les directeurs d’école primaire, tandis que le Sgen-CFDT a appelé à ne pas procéder "au recrutement de personnels aussi précaires".
Lire la suite de l’article

Toulouse : manifestation de soutien à une lycéenne azérie menacée d’expulsion
Plusieurs dizaines d’élèves et d’enseignants du lycée Bellevue de Toulouse se sont rassemblés devant l’établissement mercredi à la mi-journée en soutien à une élève azérie menacée d’expulsion avec toute sa famille, a constaté un journaliste de l’AFP.
Lire la suite de l’article

Le collectif "assistance juridique CPE" appelle à une loi d’amnistie
Le collectif "Assistance juridique CPE", créé par des élèves avocats, appelle à une loi d’amnistie pour les personnes poursuivies et condamnées à la suite des manifestations anti-CPE, estimant qu’elles ont été "sacrifiées" afin de freiner la contestation, dans un rapport publié mercredi. A l’appui de sa demande, le collectif critique des conditions d’interpellation et de garde à vue "pas toujours conformes au droit" et une "justice expéditive".
Lire la suite de l’article


Pour en savoir plus

L’indispensable café pédagogique

Le site de VousNousIls (Rubrique dépêches de l’éducation AFP)

La maison des enseignants

Les dépêches AFP-Éducation sur le site Voila.fr

Le site Yahoo Actualités, rubrique éducation