Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 22 octobre 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 22 octobre 2020

Le retour — Déclarations — Comment — Des questions — Perspectives — Pendant ce temps

Au lendemain de l’hommage à Samuel Paty cette revue vous propose quelques textes publiés ces jours-ci qui peuvent nous aider à penser et agir, de continuer à penser et agir, le mieux possible.


Hommages

JPEG - 106 ko

Deux textes ont été lus lors de l’hommage à Samuel Paty à la Sorbonne, les voici.
Lettre aux instituteurs et aux institutrices : Jean Jaurès, le 15 janvier 1888 dans La Dépêche. Publié par Catherine Chabrun sur son Blog : Education et société
Hommage à Samuel Paty. Voici la lettre d’Albert Camus à son instituteur, publiée par Sud-Ouest


Le retour

Préparer la rentrée
« Que dire aux élèves ? Que faire ? Comment doit se dérouler la rentrée du 2 novembre ? Jean-Michel Blanquer avait annoncé une préparation cadrée nationalement mais en respect de la liberté pédagogique. Il est revenu le 20 octobre sur cette question sur BFM. Les régions de France entendent aussi agir. Enfin les syndicats préparent des projets. »

Tribune : Sébastien Cesari : Laissez-nous notre liberté pédagogique
« "Chacun se permet aujourd’hui d’apporter son point de vue sur la manière d’enseigner la liberté d’expression à l’école. Les seuls capables de faire ce choix sont les professeurs. Il y a autant de possibilités de travailler cette thématique qu’il y a d’élèves en France". Professeur d’histoire-géographie en banlieue parisienne, Sébastien Césari demande au ministère de respecter la liberté des enseignants. Sinon, "les islamistes ont gagné". »

Lancement d’un « Grenelle de l’Éducation » après l’hommage national à Samuel Paty Par Le Figaro avec AFP
« La protection des professeurs ainsi que leur rémunération seront les thèmes centraux de la concertation sur l’Éducation qui s’ouvre. »


Déclarations

« Pas de vague, ce n’est plus la logique de l’Éducation nationale » assure Jean-Michel Blanquer
« Lors des questions d’actualités au gouvernement du Sénat, le ministre de l’Éducation nationale a assuré que Samuel Paty avait reçu le soutien de l’institution pour son cours sur la liberté d’expression. Il demande également "à tous les élus de la République" d’être aux côtés des enseignants, le jour de la rentrée, le 2 novembre. »

Communiqué de la Ligue de l’enseignement : Face à l’obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle
« Une fois encore, le visage horrible du terrorisme nous met au défi.
Assassiner et décapiter un enseignant, un professeur d’histoire-géographie en charge de l’enseignement moral et civique, c’est s’attaquer au cœur de notre société.
C’est s’attaquer à ces hommes et ces femmes qui se chargent sur tout le territoire national d’enseigner les savoirs, d’initier au débat argumenté, d’éveiller l’esprit critique et d’assurer la liberté de conscience
. »

Robert Badinter : « Que Samuel Paty soit salué, qu’on se taise, qu’on rende hommage, qu’on ne se déchire pas » sur France Inter
« L’ancien garde des Sceaux, Robert Badinter, est l’invité de Léa Salamé à l’occasion de la journée d’hommages rendus à Samuel Paty, enseignant assassiné il y a quelques jours à la sortie de son collège de Conflans-Saint-Honorine. »

Enseignement : les parents doivent « foutre la paix aux profs », estime Richard Ferrand
« Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a apporté mercredi son soutien aux enseignants en appelant les parents d’élèves à "foutre la paix aux profs", soulignant que l’école, "ce n’est pas la démocratie participative".
Alors que les enseignants soulignent la difficulté de faire sereinement leur métier après l’effroi provoqué par la décapitation d’un professeur, Richard Ferrand a jugé sur BFMTV et RMC que de manière générale, "depuis plusieurs décennies il y a des choses que sans doute collectivement nous avons eu tort de laisser changer". "Les parents devraient rester hors de l’école et foutre la paix aux profs", a-t-il jugé
. »

Rodrigo Arenas, coprésident de la FCPE : « L’obscurantisme n’aura jamais raison de la République » par Alexandra Chaignon
« Après le terrible assassinat de Samuel Paty, enseignant d’histoire-géographie au collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, le responsable de la principale fédération de parents d’élèves appelle à mieux préparer et former les professeurs face à l’intolérance et au fanatisme. »

Et puis les deux billets sur Franceinter de Sophia Aram et de Nicole Ferroni.


Comment

Comment inculquer l’esprit critique aux élèves ? Entretien recueilli par Marine Lamoureux pour La Croix.
« Depuis dix ans, Sophie Mazet, professeur d’anglais dans un lycée de Seine-Saint-Denis, organise des ateliers "d’autodéfense intellectuelle" pour étoffer l’esprit critique de ses élèves. Grâce à l’humour et la confiance, elle les aide à penser par eux-mêmes. »

Parler de l’attentat de Conflans à la rentrée, oui mais comment ? Par Marine Le Breton
« Après l’assassinat de Samuel Paty, les enseignants s’interrogent sur la manière dont ils aborderont l’événement dramatique avec leurs élèves après les vacances de la Toussaint. Une chose est sûre : il faudra un travail éducatif à long terme. »

Les atteintes à la laïcité à l’école : le suivi par l’Éducation nationale
« Pour garantir le respect de la laïcité dans les établissements scolaires, un dispositif a été mis en place en 2018. L’Éducation nationale, notamment via les équipes Valeurs de l’école de la République, a été mobilisée pour répondre aux contestations du principe de laïcité. L’évaluation de ce dispositif vient d’être rendue publique. »

Où s’apprend la laïcité ? Avec Michel Winock et Jean-Paul Delahaye
« Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, a été assassiné vendredi à Conflans-Sainte-Honorine après un cours sur la liberté d’expression. Comment est enseigné le fait religieux à l’école ? Le programme scolaire est-il à la hauteur des enjeux ? Qu’est-ce qui a changé depuis 2015 ? »

L’éducation civique, chargée de réguler tous les maux de la société Par Marie-Estelle Pech
« Une minute de silence et une "séquence éducative" auront lieu, dès le 2 novembre dans tous les établissements "sans exception", a annoncé mardi Jean-Michel Blanquer. Comme souvent, les professeurs d’histoire-géographie seront particulièrement mis à contribution via les cours d’enseignement moral et civique (EMC) même si tous les enseignants sont susceptibles d’en parler. »

Pour Samuel Paty, l’École pouvait tout Par Wahida El Mansour, enseignante
« En recevant Charb le 21 février 2013 dans sa classe, en Seine-Saint-Denis, Wahida al Mansour savait pertinemment qu’elle prenait le risque de déranger une partie de ses élèves. Mais le propre de la liberté pédagogique est de déranger, et tous les enseignants savent cela. Samuel Paty le savait aussi, mais que faire aujourd’hui de son assassinat ? Comment en est-on arrivé là ? Car les professeurs ne sont pas des soldats, ils ne combattent personne. Bien au contraire : ils créent du commun. »

« Si on accepte, à gauche, que la guerre sur les mots l’emporte sur celle des valeurs, on est mort »
« Laurence De Cock est enseignante et chercheuse en sciences sociales. Elle est aussi l’autrice de nombreux ouvrages, dont École aux éditions Anamosa. Elle vient de publier une tribune dans AOC dans laquelle elle revient sur l’assassinat de Samuel Paty et interroge plus généralement l’institution scolaire. Elle est l’invitée de #LaMidinale. www.regards.fr »

Créer des « oasis de pensée » pour former un esprit critique Par Edwige Chirouter, maîtresse de conférences HDR, université de Nantes dans Libération, pour les abonnés.
« Des ateliers de philosophie dès l’école primaire sont indispensables pour former des sujets libres. »


Des questions

Aux musulmans, et en particulier aux élèves et parents d’élèves qui désapprouvent les caricatures de Mahomet Chronique libre. Écrivain, professeur d’université et critique littéraire, Pierre Jourde se pose ici quelques questions.

L’effroi, les larmes et quelques questions – après l’assassinat de Samuel Paty
Par Laurence De Cock, historienne et chercheuse en sciences de l’éducation
« Pour avoir choisi de faire réfléchir ses élèves de quatrième à la liberté d’expression à partir de caricatures de Mahomet issues d’un numéro de Charlie Hebdo, Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie et d’enseignement moral et civique, a été assassiné par un jeune homme de 18 ans fanatisé. Sidérés par l’abominable, que pouvons-nous pour le moment poser comme diagnostic plus juste que nos questions et nos fragilités ? »


Perspectives

Éducation : « La situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement n’est pas vraiment neuve » Tribune de Claude Lelièvre, historien
« L’historien Claude Lelièvre, spécialiste de l’éducation, rappelle dans une tribune au Monde que si Jules Ferry était inflexible sur les enseignements, le cœur même de l’école laïque, il veillait aussi à ce qu’elle ne tombe pas dans l’antireligion, sous quelque forme que ce soit. »

Gilles Kepel : « Le dispositif législatif n’est plus opérant face à un djihadisme d’atmosphère »
« Tribune. Le spécialiste du monde arabo-musulman retrace le processus menant de l’irruption de la question du voile à l’école, en 1989, aux "fatwas des smartphones" et à l’assassinat du professeur Samuel Paty. La loi contre le "séparatisme" en préparation, dit-il, "doit traiter les causes et non les seules conséquences". »

Fraternité en éducation : le point de vue de Jean-Paul Delahaye par Agnès Perrin-Doucey et Jean-Paul Delahaye, publié dans le n°53 de la revue Tréma, revue internationale en sciences de l’éducation et didactique

L’Éducation nationale, creuset délaissé de la démocratie Par Olivier Christin, historien, directeur du Centre européen des études républicaines (Cedre). Co-auteur des 100 Mots de la République, PUF, 2017.
« Pour une fois, les professeurs, objets habituels de controverses, semblent faire l’objet d’une solidarité (presque) sans faille. Il est temps de leur offrir enfin la considération, la protection et la rétribution qu’ils méritent, vu les missions que nous leur confions. »

Pourquoi l’art de la caricature est-il sacré pour les Français ? par Annie Duprat, historienne
« En 2018, l’enseignement moral et civique est devenu obligatoire dans les classes de collège. On peut lire dans le Bulletin officiel que "l’enseignant exerce sa responsabilité pédagogique dans les choix de mise en œuvre, en les adaptant à ses objectifs et à ses élèves" : ce que font les professeurs, ce qu’a fait Samuel Paty.
Tandis que se déroule le procès-fleuve des attentats de 2015, dits "de Charlie hebdo" n’était-il pas judicieux de proposer à l’examen une caricature publiée par ce journal, et de se pencher concrètement sur le concept de laïcité ?
 »

La BNF : Une histoire de la caricature, du Moyen-Age à aujourd’hui :


Pendant ce temps

Décret n° 2020-1277 du 20 octobre 2020 relatif aux conditions de certification des candidats à l’examen du baccalauréat professionnel et portant suppression du brevet d’études professionnelles.

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

Suggestions thématiques :
N° 513 - Quelle éducation laïque à la morale ?
Dossier coordonné par Elisabeth Bussienne et Michel Tozzi
mai 2014
Que s’agit-il d’enseigner, pour ce qui ne peut se réduire à une discipline scolaire ? Dans quel objectif, entre pacification des relations et formation du jugement moral ? Qui pour le faire, dans quel cadre ? Bien des questions, et ce dossier ose dès maintenant des réponses, dans la conviction que nous touchons là à un rôle fondamental de l’école.

Hors-série numérique Travailler avec le dessin de presse
Dossier coordonné par Florence Castincaud
Juin 2018
Faire entrer le dessin de presse dans la classe : pourquoi ? Comment ? Parce que le trait de crayon est un outil alternatif pour faire entrer dans l’analyse et la réflexion, parce que le dessin génère des pratiques nouvelles, parce qu’il ne laisse personne indifférent, parce qu’il offre un vrai espace à la liberté de pensée. Mais lire et comprendre un dessin de presse, cela s’apprend ! Témoignages de professeurs, de dessinateurs, récits de pratiques et bien sûr, florilège de dessins !

N° 530 - Former les futurs citoyens
Dossier coordonné par Laurent Fillion et Pascal Thomas
juin 2016
Mise en place du nouveau socle commun, de l’enseignement moral et civique : l’éducation à la citoyenneté, thème souvent abordé par les Cahiers pédagogiques, revient au cœur des préoccupations. De quelle éducation à la citoyenneté parle-t-on ? Comment ne plus la confondre avec une éducation au civisme et à la civilité ?