Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 19 octobre 2006


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 19 octobre 2006

Inquiétude
Puisque l’actualité nous en donne la possibilité, revenons sur l’information évoquée hier dans Le Figaro et dont on peut s’étonner qu’elle ne soit pas reprise par toute la presse aujourd’hui. (heureusement, le Café pédagogique en a fait une analyse très précise).
Car quand on regarde de près « les deux rapports d’audit de modernisation », celui sur le collège et le rapport d’audit sur le lycée , il y a de quoi s’inquiéter...
Ce que proposent les inspecteurs des finances et de l’éducation nationale qui ont rédigé ces rapports, c’est rien moins que comme le dit bien François Jarraud que l’introduction de la notion de productivité dans l’éducation nationale. Cela passe principalement par la réduction des horaires et des dédoublements et autres innovations telles que les IDD ou les TPE dans une logique strictement comptable.
Et, bien sûr dans cette logique là, la pédagogie est largement absente. Pourquoi faire des dédoublements alors qu’on fait la même chose qu’en classe entière ? Pourquoi proposer autant d’options alors qu’il faut réduire le temps de travail des élèves ?
Même si le budget 2007 est sur les rails, il y a malgré tout beaucoup de sujets d’inquiétude à avoir si on s’oriente uniquement vers une école « LOLF » pilotée par l’économique...

Bonne Lecture...


Libération du 19/10/06

Des élèves magistrats font la classe en ZEP
A Bordeaux, des auditeurs de l’ENM viennent à la rencontre de lycéens.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 19/10/06

Devoir d’ingérence scientifique : sauvons les enfants de l’obscurantisme !
par E. Brézin et R. Germinet, président de l’Académie des sciences et directeur de l’École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne..

Quand bien même un très large consensus se fait souvent jour parmi les scientifiques - c’est le cas par exemple pour le réchauffement climatique ou encore pour la théorie darwinienne de l’évolution -, il se trouve toujours quelques esprits pour nier l’opinion dominante. Or il est plus facile de se faire entendre en clamant que la Terre est plate qu’en parlant des mesures du géoïde. Ainsi, l’image de vérités brouillées, parce que controversées, se substitue aisément à une appréciation critique des arguments invoqués. Peut-on, malgré ces inévitables, et après tout salutaires, débats, assister enfin à la renaissance d’un esprit scientifique ? Les voix des scientifiques s’élèvent, ils reviennent sur la place publique, bousculent le débat... voici de quoi réveiller une démocratie. Scientifiques, votre devoir d’ingérence est légitime ! Obligation morale vous est faite de prendre part aux débats de société et ce avec d’autant plus de force que le monde ploie sous la montée de toutes sortes d’obscurantismes.
[...]Cette pédagogie doit naître dès le primaire, pour les enfants nés en 2000 - les enfants de la tempête. Dans un monde qu’assombrit la résurgence de modes de pensées irrationnelles, la responsabilité de tous - parents, enseignants, institutions, etc. - est d’entretenir la curiosité et l’enthousiasme naturels des enfants, de leur donner le goût de la recherche.
Car le doute qui structure la démarche scientifique est celui de la tolérance, de l’écoute, du respect de l’autre. Autant de valeurs qui sont au coeur de la démocratie. C’est pour que jamais ne s’éteigne cette question spontanée chez les enfants - « pourquoi ? » -, que l’Académie des sciences s’est engagée, notamment avec l’École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne, dans cet effort d’alphabétisation scientifique en créant le prix international « puRkwa ».
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 18/10/06 (un jour de retard)

Rien vu...


Le Parisien du 19/10/06 ( payant)

« Aujourd’hui, l’école fabrique des barbares »
De « crétins », dans votre premier essai, les élèves, du moins dans les quartiers ghettoïsés, seraient désormais devenus « barbares ». Comment ? Jean-Paul Brighelli. Nous avons l’école que nous méritons...
Lire la suite de l’article

SON LIVRE : L’école sous influence
APRÈS « la Fabrique du crétin » et « A bonne école », Jean-Paul Brighelli inflige l’ultime châtiment dans « l’Ecole sous influence », dernier opus d’une trilogie passant au crible les échecs du système scolaire. Sans concession. Au point qu’il donne...
Lire la suite de l’article

En Bref
Education La FSU, principale fédération de l’Education, dénonce les « idées dangereuses sur la lecture » de Gilles de Robien, ainsi que son recours à « l’autoritarisme et la menace contre ceux qui expriment leur désaccord avec son opinion ».
Lire la suite de l’article


La Croix du 19/10/06

Rien vu...


20 minutes du 19/10/06

Les proviseurs en colère
Ils n’avaient plus fait grève depuis 1994. Une centaine de chefs d’établissements scolaires (collèges et lycées) de l’académie de Nantes ont manifesté hier après-midi devant le rectorat pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.
Lire la suite de l’article


Ouest-France du 19/10/06

Les fans de Satan suscitent l’inquiétude
Mode folklorique, phénomène religieux ou dangereux fanatisme ? Les satanistes font peur. Président de la mission anti-sectes (Miviludes), Jean-Michel Roulet pense, en tout cas, qu’il faut être vigilant
Lire la suite de l’article

Rien vu...

Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 20/10/06

Fadela Amara : l’enfance d’une insoumise
La présidente de Ni putes ni soumises est née et a grandi dans une cité de Clermont-Ferrand. Dans un livre, elle raconte sa vie dans une famille d’immigrés d’origine kabyle et son engagement, qui fera d’elle le porte-étendard des filles de banlieue.
Lire la suite de l’article

Le téléphone mobile, dangereusement sécurisant
Jugés à la fois envahissants, pratiques, sécurisants ou dangereux, les téléphones mobiles renvoient les Français face à leurs contradictions. L’institut TNS Sofres analyse, dans une étude, les rapports de 46 millions d’utilisateurs avec ce nouvel objet.[...] Les plus jeunes entretiennent une relation particulière avec leur téléphone mobile. "Miroir, prolongement de soi, il reflète la personnalité de son utilisateur", souligne l’institut. 68 % des 15-17 ans personnalisent leur appareil, 72 % le manipulent à chaque occasion possible. Pour cette génération d’utilisateurs, vivre, même quelques heures sans leur téléphone, pose un problème. Sortir de chez soi sans possibilité de joindre son entourage ou d’être contacté est difficilement acceptable pour les ados, qui veulent garder en permanence le lien avec leur communauté, même virtuellement.
Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs permanent du 19/10/06

Les médecins scolaires appellent à la grève
Les médecins scolaires appellent à une journée de grève afin de dénoncer le manque de postes et de moyens pour exercer correctement leur profession.
Lire la suite de l’article


L’Express Quotidien du 19/10/06

Rien vu...


Une sélection dans les dépêches du 19/10/06

Appel syndical contre l’"autoritarisme" de Robien sur la lecture
Le Snesup-FSU, principal syndicat du supérieur, a lancé jeudi un "appel contre l’autoritarisme du ministre de l’Education nationale et pour la défense des libertés universitaires", en pleine polémique sur la méthode d’apprentissage de la lecture.
Signé par une soixantaine de chercheurs, enseignants et responsables syndicaux, cet appel demande d’abord à Gilles de Robien de "cesser, dans l’intérêt des élèves, ses interventions arbitraires sur les contenus et méthodes d’apprentissage, ses interprétations abusives de travaux de recherche, ainsi que des menaces de poursuites contre enseignants et inspecteurs".
Lire la suite de l’article

Robien et la lecture : "Il n’y a pas d’autoritarisme"
Le ministre de l’Education Gilles de Robien a déclaré jeudi sur la radio RTL, après avoir été accusé d’autoritarisme par des syndicats pour sa gestion de sa circulaire de la lecture, qu’"il n’y a pas d’autoritarisme" car il "s’occupe avant tout de la réussite des élèves".
Lire la suite de l’article

"1 médecin scolaire pour 15.600 élèves, cela rend impossible notre mission" (médecin scolaire)
"Dans certains secteurs à cause des suppressions de poste, on en arrive à un médecin scolaire pour 15.600 élèves ce qui rend impossible la réalisation de notre mission", estime Gyslène de Baillenx, médecin scolaire et secrétaire académique du SNMSU-Unsa à Poitiers.
Lire la suite de l’article

Lecture : SOS Education se défend d’avoir appelé à dénoncer les enseignants
L’association SOS Education s’est défendue jeudi de vouloir "dénoncer quiconque auprès du ministère de l’Education" en lançant dans la presse une campagne incitant les parents à lui téléphoner si leur enfant n’apprend pas à lire avec la méthode syllabique.
"SOS Education mène campagne pour informer et conseiller les parents de façon indépendante sur la méthode de lecture de leurs enfants et il n’a jamais été question de dénoncer quiconque auprès du ministère de l’Education", a expliqué l’association conservatrice dans un communiqué.
Lire la suite de l’article

Polémique autour de l’apprentissage de la lecture : grève de sites éducatifs
De nombreux sites internet éducatifs se sont mis en "grève" mercredi et ont affiché sur leurs pages d’accueil un bandeau intitulé "Avis de décès de la liberté pédagogique" pour protester contre le "climat détestable" qui entoure la question de l’apprentissage de la lecture. Cette grève virtuelle sur plus de quarante sites de l’enseignement primaire "a été lancée pour exprimer un ras-le-bol après la campagne de publicité de SOS Education sur la lecture et la mesure disciplinaire visant Pierre Frackowiak, l’inspecteur de l’Education nationale", a expliqué à l’AFP François Jarraud, rédacteur en chef du "Café Pédagogique", revue en ligne qui a relayé cette information.
Lire la suite de l’article

Lecture : la FSU dénonce les "idées dangereuses" de Gilles de Robien
La FSU, principale fédération de l’Education, a dénoncé mercredi les "idées dangereuses sur la lecture" de Gilles de Robien, ainsi que son recours à "l’autoritarisme et la menace contre ceux qui expriment leur désaccord avec son opinion" dans ce dossier.
Lire la suite de l’article


La démocratie a besoin de la presse.
La presse a besoin de lecteurs pour vivre...
Lisez et achetez des journaux !