Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 11 juin 2020


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 11 juin 2020

Prof bashing — Déconfinement — Divers

Le débat autour du bashing des enseignants se poursuit et plus généralement ça discute autour du déconfinement. Pour terminer un bon paquet de divers.


Prof bashing

JPEG - 90.1 ko

Dessin de Fabien Crégut

Déconfinement : qui sont les enseignants qui ne retournent pas en classe ? Publié par Mehdi Bautier
Avec la crise sanitaire liée au Covid-19, près de 400 000 enseignants Français ont dû assurer l’enseignement à distance. Le 2 juin dernier, suite à la phase 2 du plan de déconfinement, le ministère de l’Éducation nationale avait indiqué que 60% des enseignants avaient repris les cours en présentiel dans les établissements primaires et secondaires.”

Retour massif des élèves à l’école : pourquoi ça coince
A l’échelle nationale, 26 % des élèves ont retrouvé le chemin de leur classe, mais ils ne s’y rendent pas tous les jours. Certains renvoient la faute vers les enseignants. Sur le terrain, enseignants, directeurs d’école et élus pointent, eux, un protocole sanitaire trop strict. Mais l’heure n’est pas encore à l’assouplissement.”

« Ce troisième trimestre, c’est du vent » : la réussite à géométrie variable de la continuité pédagogique Par Mattea Battaglia
La poursuite des enseignements a été garantie tant qu’ils continueront d’étudier à distance. Promesse pas toujours tenue, selon certaines familles.”

A qui profite le prof bashing ?
"Comment des milliers de profs n’ont pas assuré leur propre cours pendant le confinement". France 2 a pris sa part dans ce qui devient une vraie campagne médiatique contre les enseignants. Bien sur elle arrive au moment où le gouvernement va "alléger" le protocole sanitaire pour faire taire les enseignants. Mais elle clôt aussi d’une certaine façon l’épisode exceptionnelle qu’a connu l’école, jetée sans aucune préparation dans l’enseignement à distance. Pendant deux mois, l’Ecole a été lancée dans l’enseignement à distance dans une impréparation totale. Elle va en sortir éclatée, émiettée comme jamais. C’est cet épisode que vient clore la campagne contre les enseignants. Ils vont porter le chapeau.”

Profs : du journalisme décrocheur sur Arrêt sur images, réservé à nos abonné.e.s
Un bonnet d’âne pour les profs. Près de 40 000 d’entre eux auraient "décroché" pendant le confinement. C’est France 2 qui le révèle, dont un journaliste, Julien Nény, a mené une "longue enquête" sur ce "sujet tabou". Évanouis les profs. Disparus. Volatilisés. Ses sources ? Le témoignage d’une famille (anonyme "pour ne pas nuire à la scolarité de leur fille", mais dont la maman est "infirmière à l’hôpital"), qui "a décidé de briser un tabou", dont deux profs ont ainsi "décroché". Mais ce n’est pas tout. Julien Nény a aussi recueilli "des dizaines de témoignages de parents, d’élèves et de proviseurs", y compris "sur les réseaux sociaux". Il a eu connaissance de "la lettre de parents d’élèves à un recteur d’académie".”

Déconfinement : Non, beaucoup de profs n’ont pas refusé de revenir en classe par Delphine Bancaud
EDUCATION Contrairement aux dires de certains éditorialistes, les enseignants qui ne sont pas retournés dans leurs établissements avaient de bonnes raisons.”

Avec #MerciLesProfs, de nombreux Français saluent le travail des enseignants Par Alice Sangouard
Plus de 10 000 tweets en France, dans lesquels parents d’élèves, collègues, enfants, amis ou famille apportent leur soutien aux professeurs.”

Pour apaiser il y a les paroles de notre ministre : Déconfinement : les profs décrocheurs seront "sanctionnables", annonce Blanquer sur RTL
INVITE RTL - Le ministre de l’Éducation et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer a reconnu mercredi 10 juin que certains professeurs n’avaient pas repris le travail depuis le 11 mai. Ils seront "sanctionnables".”

Et sur Vousnousils : Le ministre de l’Education nationale est revenu ce mercredi sur la polémique des enseignants décrocheurs
Depuis le début de la semaine, les enseignants dénoncent la campagne de « prof bashing » dont ils sont actuellement la cible. Plusieurs articles et enquêtes parus dans les médias pointent en effet du doigt les professeurs « décrocheurs », n’ayant pas donné de nouvelles depuis le confinement. Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer s’est exprimé hier soir sur le sujet dans une interview accordée à RTL.”

Haro sur les profs et les maires, la petite politique politicienne d’Emmanuel Macron par Rémi Lasalle
Une petite musique détestable court les plateaux de télévision et les colonnes des journaux. Les professeurs seraient des « tire-au-flanc qui feraient tout pour ne pas accueillir les élèves ». Voici quelques jours sur LCI, l’ancien ministre Jean-Marie Le Guen jetait le soupçon sur les profs : « Les masques, on s’en fout. Moi, je me demande pourquoi l’Éducation nationale a-t-elle si mal tenu ? Pourquoi certains profs ont-ils disparu de la circulation ? ». Les chaines de télévision multiplient les sujets sur le trop faible nombre de professeurs qui auraient repris le chemin de l’École comme si cela ne dépendait que d’eux.”

Professeurs décrocheurs : « Aucune procédure n’a été engagée » affirme Philippe Vincent (SNPDEN) Par Pauline Verge
"Pendant le confinement, la continuité pédagogique devait permettre de compenser la fermeture des établissements scolaires. Si la majorité des professeurs ont pris leur rôle à cœur, certains élèves ont également été délaissés, et sont restés sans nouvelles de leurs enseignants. Selon les informations de France TV, environ 5% des professeurs auraient « décroché », soit 40 000 professeurs. Un chiffre confirmé par le ministère de l’Education nationale. Secrétaire national du Syndicat national du personnel de direction de l’Éducation nationale (SNPDEN), Philippe Vincent n’est pas étonné du phénomène."

Pour terminer avec un humour grinçant sur FranceInter : Profs, instits : ça va les feignasses ? Le Moment Meurice du 10 Juin 2020
Dans son opération "apaisons la population", le gouvernement fait un nouveau pas de géant puisqu’un ministre aurait déclaré en off : "Si les salariés de la grande distribution avaient été aussi courageux que l’Éducation Nationale, les Français n’auraient rien eu à manger". Comment cette phrase est perçue par la population française ?


Déconfinement

Le déconfinement, une vie de rêve pour les adolescents Par Madeleine Meteyer
RÉCIT - Deux mois sans amis, enfermés avec leurs parents : la plupart des adolescents ont vécu le confinement comme une punition injuste. Mais le déconfinement ? Le paradis !

Ecoles, collèges, lycées : Blanquer envisage un assouplissement « probable » du protocole sanitaire
Le Conseil de défense que tiendra Emmanuel Macron vendredi pourrait être l’occasion de « mesures d’allègement » dans les écoles, applicables dès la semaine prochaine. Tout ceci n’est encore qu’une « hypothèse », a précisé jeudi soir Jean-Michel Blanquer.”

Déconfinement : Jean-Michel Blanquer espère un allégement du protocole sanitaire dans les écoles dès vendredi
Les faits. “Le ministre de l’éducation nationale a indiqué mercredi 10 juin qu’il espérait que le conseil de défense prévu vendredi 12 juin aboutisse à l’allégement du protocole sanitaire dans les établissements scolaires. Si tel était le cas, il souhaite que celui-ci s’applique rapidement.”

En Mayenne. Les centres d’orientation rouvrent progressivement
Ils n’ont jamais totalement fermés durant le confinement. Les centres d’information et d’orientation (CIO) de la Mayenne rouvrent progressivement en présentiel.” Comme partout en France

Retour en classe : Les psychologues de l’Éducation nationale, un soutien
Gestion de l’humain, gestion de l’hétérogénéité, hybridation pédagogique : Si la période du retour en classe est éminemment stressante pour la communauté éducative, les psychologues de l’éducation nationale peuvent accompagner les enseignants à traverser cette période difficile pour les élèves. Jean-Pierre Bellier, inspecteur général Psy-EN, partage ses réflexions pour que le climat scolaire soit le plus serein possible.”


Divers

«  L’absence de partage enlève une étincelle  » : les écoles de danse, théâtre ou musique à l’heure des cours à distance Par Alice Raybaud
Ces formations, où le travail collectif et corporel est central, s’accommodent mal de l’enseignement en ligne. Les écoles et conservatoires s’inquiètent d’une rentrée complexe si le distanciel reste la règle.”

Quel coût de la crise sanitaire pour l’Education nationale ?
Quel impact aura la crise sanitaire sur le budget de l’éducation nationale ? Il est encore trop tôt pour le déterminer mais un rapport de Laurent Saint Martin, publié le 11 juin, et le projet de loi de finances 2020 permettent de le situer entre 200 millions et 300 millions.”

Projet de loi de finances rectificative : les mesures qui intéressent l’éducation sur Toutéduc
"Le Gouvernement a publié hier 10 juin le "projet de loi de finances rectificative pour 2020."

La justice saisie pour faire rouvrir des écoles par Denis Peiron,
Les faits “Alors que 10 % des écoles et collèges demeurent fermés malgré le déconfinement, des collectifs de parents et des représentants de l’État recourent aux juges pour contraindre les collectivités à une réouverture de leurs établissements.”

Trois questions à Frédérique Vidal : "Grâce aux réformes, les étudiants peuvent faire des choix" par Pauline Bluteau, Dahvia Ouadia
Depuis mars dernier, la crise sanitaire était au centre de l’attention de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Malgré cela, les différentes réformes mises en place depuis son arrivée au gouvernement en mai 2017 se poursuivent. Entre Parcoursup, la réforme des études de santé, des DUT et des licences, Frédérique Vidal a un seul objectif en tête : favoriser l’orientation et la réussite des étudiants.”

Publications : "Le conseiller principal d’éducation entre héritage et nouvelles professionnalités" sur l’INSPE de Laval
Claire Burdin et Céline Chauvigné, enseignantes à l’Inspé Académie de Nantes, publient dans le nouveau numéro de la revue « Carrefours de l’éducation » dédié à la thématique « le conseiller principal d’éducation entre héritage et nouvelles professionnalités »

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Sur la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 561 :L’éducation à la sexualité
Coordonné par Chantal Guitton et Dominique Seghetchian
mai 2020
Aborder la sexualité par la reproduction, le plaisir ou la protection contre les MST n’est pas neutre. Comment accompagner la découverte de soi et de l’altérité ? Quelle place faire à la diversité des normes dans une école qui promeut l’émancipation et l’égalité ?
N° 560 : Urgence écologique : un défi pour l’école
Coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk
mars-avril 2020
Ce dossier nous invite à aller plus loin que l’éducation à l’environnement ou au développement durable. Comment permettre à nos élèves de prendre conscience des enjeux de cette indispensable transition écologique : apport de connaissances, actions locales, formation à l’éco-citoyenneté…
[N° 556 : Sujets à émotion->https://librairie.cahiers-pedagogiques.com/fr/revue/780-sujets-a-emotions.html
Dossier coordonné par Florence Castincaud et Jean-Charles Léon
Novembre 2019
Même si les émotions et le vécu font partie du processus d’apprentissage, le sujet doit les dépasser pour devenir sujet apprenant ou enseignant. Quels moyens didactiques et pédagogiques permettent de surmonter ces peurs d’apprendre ou d’enseigner ? Comment se former pour prendre conscience des affects dans la classe ?