Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 11 avril 2019


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 11 avril 2019

Vraiment étrangères — Orientation

Aujourd’hui nous serons centrés sur les langues, et la grande découverte du jour c’est qu’elles restent...


Vraiment étrangères

Les élèves français, (presque) toujours aussi mauvais en langues étrangères Par Violaine Morin
“Selon des chiffres inédits, 75 % des collégiens de fin de troisième sont incapables de s’exprimer correctement en anglais, malgré des progrès à l’écrit. Un plan ministériel sera présenté le 18 avril.”

Les Français toujours en retard dans l’apprentissage des langues vivantes Par Charles Delouche
Comment l’école peut-elle mieux accompagner les élèves dans l’apprentissage des langues vivantes ? Le Cnesco et l’Ifé/ENS de Lyon ont présenté les conclusions de la conférence de consensus sur la question.”

Apprentissage des langues étrangères à l’école : mieux à l’écrit mais des progrès encore très insuffisants à l’oral
Selon un rapport du Conseil d’évaluation du système scolaire, trois élèves sur quatre ne sont pas capables de parler correctement anglais en fin de collège.”

Éducation : 75% des élèves de 3e incapables de se faire comprendre en anglais
Le rapport du CNESCO met le doigt sur le besoin de formation des enseignants en primaire et recommande cohérence et progressivité dans enseignements en classe. Commencer par s’entraîner en primaire à écouter et répéter : l’oreille des jeunes enfants peut encore apprendre de nouveaux sons. Ils vont naturellement intégrer la musicalité de la langue, l’accentuation, le rythme, la prononciation…

Éducation : comment faire progresser les élèves en langues étrangères ?
Contrairement à une idée reçue, les élèves français ne sont pas aussi mauvais en langues qu’on le pense, mais le bât blesse encore à l’oral, souligne ce jeudi une étude du CNESCO.
Depuis 2010, les petits Français ont fortement progressé en langues, au primaire comme au collège, et ont globalement de "bons résultats" en compréhension de l’écrit d’une langue étrangère, indique le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco). Cependant, les élèves français ont toujours autant de mal à s’exprimer à l’oral. Les trois quarts des élèves de troisième ne sont pas capables de parler correctement
.”

On sait pourquoi nos enfants sont « definitely » nuls en anglais
« De vraies faiblesses » mais aussi « des forces » et « des améliorations ». Une impression de « problème congénital avec les langues » qu’il convient néanmoins de « tempérer ». Des problèmes immenses de formation mais une « dynamique réelle » chez les enseignants… Pour la publication de son dernier rapport consacré à l’enseignement des langues vivantes en France, la patronne du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco), Nathalie Mons, s’est montrée d’une indulgence rare. Il faut croire que, passé un certain stade d’évolution de la maladie, la sociologue, qu’on a connue bien plus mordante sur d’autres sujets, peut faire preuve de pitié avec le patient Education nationale.”

Langues : Les solutions du Cnesco pour améliorer l’apprentissage des langues
Peut-on "débloquer" les jeunes Français pour l’apprentissage des langues ? La question était au coeur de la conférence de consensus organisée par le Cnesco les 13 et 14 mars. Le jury, composé d’universitaires, d’enseignants, de parents, rend maintenant ses recommandations. Il préconise des mesures pédagogiques, par exemple pour le travail de l’oral ou le droit à l’erreur, et organisationnelles, comme la durée des cours ou le développement des dispositifs particuliers (EMILE, classes bilangues). Surtout il demande de modifier le recrutement des enseignants en recréant une option langue au concours des professeurs des écoles et en établissant une aux concours du 2d degré.”


Orientation

Au BO du 11 avril 2019 : Information sur les métiers et les formations. Nouvelles compétences des régions, NOR : MENE1830981D, décret n° 2019-018 du 21-3-2019 - J.O. du 23-3-2019, MENJ - DGESCO A1-4
Article 1 - Les dispositions de l’article D. 313-1 du Code de l’éducation sont ainsi modifiées :
1° Après le premier alinéa est ajoutée la phrase suivante : « Leurs actions sont articulées avec les actions d’information sur les métiers et les formations menées par les régions en coordination avec les psychologues de l’éducation nationale, les enseignants et les conseillers principaux d’éducation. » ;
2° Au deuxième alinéa après les mots « participer à l’information » sont ajoutés les mots « et à l’accompagnement à l’orientation » et, après les mots » en vue », les mots « de faciliter leur orientation » sont remplacés par le mot « d’ » ;
3° A la fin du deuxième alinéa, avant les mots « ministre chargé de l’éducation », sont ajoutés les mots « , en lien avec le ministère chargé de l’enseignement supérieur » ;
4° Au troisième alinéa les mots « de ses délégations régionales » sont remplacés par les mots « des services des régions »
.”
Ce qui est particulièrement incompréhensible. Donc allez directement sur le code de l’éducation à la réécriture du Chapitre III : L’information et l’orientation.

Ce qui était prévisible, probable, se vérifie, De plus en plus de sélection à l’entrée des universités françaises par Bruno Magliulo Formateur/conférencier/auteur Orientation scolaire et professionnelle
Longtemps, en France, l’admission en première année des études universitaires ne posa guère de problème aux bacheliers candidats. Conformément à la lettre et à l’esprit du Code Napoléon, édicté en 1806, le baccalauréat fut alors défini comme étant le premier grade universitaire et non comme un simple certificat de fin de scolarité secondaire. De ce fait, "tout bachelier candidat est libre de s’inscrire dans l’établissement universitaire de son choix". On retrouve l’esprit de ce texte règlementaire dans de Code de l’Education d’aujourd’hui qui confirme cette liberté dans son article L.612-3 : "Tout candidat (bachelier) est libre de s’inscrire dans l’établissement (universitaire) de son choix". Cependant, diverses clauses complémentaires du texte d’origine sont progressivement venues restreindre la stricte application de ce droit [...]

BO spécial 11 avril 2019 : les programmes d’enseignement du lycée professionnel
Le Bulletin officiel spécial n°5 du 11 avril 2019 est consacré aux programmes d’enseignement préparant au baccalauréat professionnel et au certificat d’aptitude professionnelle. Ces nouveaux programmes entrent en vigueur à la rentrée 2019.”
La diminution de l’enseignement général dans ces programmes risque d’avoir quelques effets sur les orientations possibles des bacheliers professionnels.

Bernard Desclaux


JPEG - 23.5 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

N° 552 - Les dys dans la classe
Dossier coordonné par Nicole Bouin et Émilie Pradel
mars 2019
L’accueil des élèves présentant des troubles des apprentissages, dont les «  dys  », ne va pas sans difficultés au quotidien pour les enseignants. Notre dossier propose des éclairages de chercheurs sur ces troubles et donne la parole aux praticiens de terrain, aux parents, aux anciens élèves dys, aux médecins, aux associations…

N° 551 - Expliciter en classe
Dossier coordonné par Andreea Capitanescu Benetti et Sylvie Grau
février 2019
L’enseignement explicite, de quoi s’agit-il exactement ? Le projet de ce dossier est de faire le point sur ce que disent les chercheurs, les formateurs, mais surtout d’aller explorer ce qui se passe dans les classes. Qui explicite ? Quoi ? Quand et comment ?