Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du jeudi 10 novembre 2005


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du jeudi 10 novembre 2005

Les violences semblent se calmer mais le feu couve toujours. C’est l’occasion pour vos journaux de donner la parole aux analyses. On trouvera de nombreux points de vue aussi bien dans Libération que dans Le Figaro et Le Monde. A lire aussi dans ce même journal, un détour par le rap et ce que disent les groupes qui pratiquent ce style depuis plus de quinze ans. Le malaise est profond et n’est pas nouveau...
On lira aussi les contorsions du Ministère de l’Éducation Nationale pour faire rentrer l’apprentissage à 14 ans dans la loi d’orientation. « Apprenti-junior », c’est l’invention du moment avec des propositions très vagues encore.
Pas de revue de presse pour le 11 novembre, rendez vous lundi 14.
Bonne Lecture...


Libération du 10/11/05

Sarkozy veut expulser les étrangers
120 émeutiers sont concernés. Un retour en arrière sur la double peine.
Lire la suite de l’article

« Apprenti junior » : à défaut de contenu, Robien a un label
Le ministre de l’Education, qui devait détailler la future mesure permettant l’apprentissage dès 14 ans, est resté très vague.
Lire la suite de l’article

Défauts d’intégration
par Esther BENBASSA

En France, l’arrogance des élites et l’aveuglement des politiques grippent la mobilité sociale.
Lire la suite de l’article


Le Figaro du 10/11/05

Le rétablissement de l’ordre est une priorité absolue pour Chirac
Jacques Chirac a affirmé aujourd’hui qu’après quinze jours de violences dans les banlieues, on était « encore dans la période de préalable du rétablissement de l’état de droit et de la sécurité ».??Il a ajouté que « quelles que soient nos origines, nous sommes tous des enfants de la République », ceci comportant des droits et des devoirs.?
Lire la suite de l’article

A la nuit tombée, les rues d’Amiens se sont vidées de leurs jeunes
La première, la capitale picarde a interdit de sortie nocturne les moins de 16 ans non accompagnés.
Lire la suite de l’article

Les filles des cités tentent de ramener leurs frères à la maison
Elles partagent la colère des cités mais désapprouvent les violences commises par les garçons.
Lire la suite de l’article

Réussir l’égalité, assumer la diversité
Par Yazid Sabeg, Président de la Convention laïque pour l’égalité et auteur de La Discrimination positive - Pourquoi la France ne peut y échapper, aux Editions Calmann-Lévy, et président de CS Communication et Systèmes.

La tragédie urbaine a franchi un nouveau seuil de violence et va empoisonner durablement la vie du pays. ?Tout ce beau gâchis était prévu. C’est en partie le résultat de l’échec des politiques publiques de droit commun à assurer l’égalité réelle *
Lire la suite de l’article


L’Humanité du 10/11/05

Budget jeunesse Crédits gelés pour la vie associative !

Pendant que, sur TF1, le premier ministre assurait
vouloir « restaurer » les financements des associations, les députés UMP ont
adopté un budget de la jeunesse et de la vie associative singulièrement
émincé. 48 millions d’euros de crédits du ministère des Sports ont été
annulés il y a quelques jours, avant même le vote des députés.
target="_blank">Lire la suite de l’article

« Pendant trois ans, on nous a répété que les crédits n’avaient
pas baissé ! »

Nicole Maestracci, présidente de la
Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale
target="_blank">Lire la suite de l’article

Droit à l’éducation Pour les enfants étrangers
scolarisés

Le groupe communiste au Sénat a déposé une
proposition de loi pour permettre aux enfants étrangers de poursuivre leurs
études en France.
target="_blank">Lire la suite de l’article

« C’est une politique de tri social »
Gérard
Aschieri, secrétaire général de la FSU, dénonce les mesures élitistes du
premier ministre.
target="_blank">Lire la suite de l’article


Le Parisien du 10/11/05 ( payant)

« J’ai empêché mon fils de sortir pendant dix jours »

QUAND ZOULIKHA évoque l’attitude de son fils de 13 ans
pendant les premiers jours de violence, les larmes lui montent encore aux
yeux. « Le deuxième soir, il m’a dit : Maman, mes copains brûlent des
voitures et je les comprends. Pourquoi tu me gardes...
Lire la suite de l’article

Chez nos voisins européens
DE l’inquiétude aux critiques : tels sont les sentiments qui dominent dans
les capitales européennes à propos des violences enflammant les banlieues
depuis treize nuits. Si elles ne font plus la une désormais, les émeutes
restent néanmoins très présentes...
Lire la suite de l’article

« En Allemagne, il n’y a pas de ghetto »
MOABIT EST l’un des quartiers les plus « sensibles » de Berlin. Avec 30 %
d’étrangers et 25 % de chômage, le secteur est pris en exemple par toute la
presse pour illustrer les problèmes d’intégration en Allemagne. Mais Moabit
n’est pas un ghetto...
href="http://www.leparisien.com/home/info/faitjour/article.htm?articleid=246
197897">Lire la suite de l’article

L’Italie craint la contagion
« NOS BANLIEUES
sont des tragédies humaines. Ne nous croyons pas différents de la France :
chez nous ce n’est qu’une question de temps. » Romano Prodi, leader de
l’opposition de centre-gauche, lance un appel à ne pas sous-évaluer les
violences en...
Lire la suite de l’article

A Hounslow, on mise sur le dialogue
TOUTES
LES TROIS MINUTES, le grondement des réacteurs d’un avion de ligne noie les
bruits de la grand-rue de Hounslow (près de l’aéroport d’Heathrow), une
artère piétonne bordée de magasins entourant le Shopping Treaty Center.
href="http://www.leparisien.com/home/info/faitjour/article.htm?articleid=246
197893" target="_blank">Lire la suite de l’article


La Croix du 10/11/05

Sondage CSA/"La Croix" sur les raisons de la crise des banlieues

La défaillance des parents et le désespoir engendré par
la crise sociale. Voilà, aux yeux des Français, les deux causes principales
de la flambée de violence dans les banlieues. Le sondage exclusif CSA-"La
Croix" montre combien ces deux explications sont majoritaires dans
l’opinion. Le manque d’autorité parentale est avancé par près de sept sondés
sur dix, la crise sociale par 55 % des Français. Loin, très loin, devant les
autres propositions portant sur le rôle de Nicolas Sarkozy, le trafic dans
les cités ou le comportement de la police. Ce sondage révèle également une
franche coupure générationnelle. Si les propos ministériels sont ainsi
pointés du doigt par 60% des 18-24 ans, seulement 21% des 30-39 ans y voient
une des causes de la crise.
target="_blank">Lire la suite de l’article


20 minutes du 10/11/05

« Sarkozy a réveillé une bête qu’il aura du mal à
rendormir »

Témoignages Adolescentes ou adultes, les femmes
des quartiers donnent leur point de vue sur les émeutes
href="http://www.20minutes.fr/journal/france/article.php?ida=64395"
target="_blank">Lire la suite de l’article

Savigny, habituée du « marchand de sable »
Il
est minuit à Savigny-sur-Orge (Essonne). Le couvre-feu pour les mineurs
décidé par le maire Jean Marsaudon (UMP) est en vigueur depuis deux heures.
Les rues sont vides. Même le quartier de Grand-Vaux, qui a explosé en même
temps que les autres banlieues, s’est vidé de ses attroupements. Les forces
de l’ordre aussi se font très discrètes.
target="_blank">Lire la suite de l’article

Pour Fox News, des « insurgés musulmans » et une « société
socialiste »

« Paris Burning » (Paris brûle) : Les émeutes
dans les banlieues sont devenues l’un des premiers titres des journaux
télévisés américains. Tous les commentateurs se penchent sur l’échec du « 
modèle français ».
target="_blank">Lire la suite de l’article

« Rétablir une forme de service national »
Ségolène Royal

Il y a plusieurs réponses selon les classes
d’âge. Pour les plus jeunes, il faut rétablir l’autorité parentale et
assurer des soutiens scolaires gratuits après la classe. Ensuite, il faut
rétablir une forme de service national, au moins pour six mois. Sa
suppression a été une grave erreur. C’était le seul endroit où des jeunes
qui n’avaient pas été cadrés, structurés, avaient une chance de
l’être.
target="_blank">Lire la suite de l’article

Quand l’origine devient un frein à
l’emploi

Plus de 400 dossiers de plaintes pour
discriminations à l’embauche ont été déposés depuis le mois de juin
href="http://www.20minutes.fr/journal/france/article.php?ida=64389"
target="_blank">Lire la suite de l’article


Ouest-France du 10/11/05

La cité des Bosquets à Montfermeil, 40 ans, si fragile

Le quartier des Bosquets, à Montfermeil, Seine
Saint-Denis. 40 nationalités, 40 % des habitants au chômage, des tours
vouées à la démolition 40 ans après leur construction. Plongée dans une de
ces cités du « mal-vivre » où se concentrent tous les maux de la société
française.
target="_blank">Lire la suite de l’article

Émérentienne calme les jeunes en colère
Émérentienne Morel est née au Cameroun et vient d’obtenir
son diplôme d’assistante sociale, à 45 ans. Dans son bureau de Rennes,
défile une jeunesse en colère contre la société. Elle ne juge pas. Elle
désamorce. Elle cherche l’individu derrière le groupe.
target="_blank">Lire la suite de l’article


Le Monde daté du 11/11/05

Enquête
Les cris du ghetto

En mémoire de Bouna et de Zyed, les adolescents morts par électrocution le 27 octobre à
Clichy-sous-Bois, des habitants de Seine-Saint-Denis ont créé une
association dénommé ADM, pour "Au-delà des mots". En banlieue, le
vocabulaire a son importance. Et le rap est souvent le vecteur principal des
mots. Prémonitoires peut-être, victimes d’une imagerie qui ne leur rend pas
toujours justice, ils décrivent les us et coutumes des cités. Et reflètent
les contradictions d’une jeunesse élevée dans une société de consommation
dont elle n’a pas les clés, ou si peu.
target="_blank">Lire la suite de l’article

Etat d’urgence : qui sont les ennemis ?, par Michel
Tubiana

La France est-elle en guerre contre une partie de
sa population ? La question vaut d’être posée tant le discours du
gouvernement présente tous les stigmates d’une situation de guerre. Le
gouvernement ment lorsqu’il présente la proclamation de l’état d’urgence
comme autorisant seulement un couvre-feu.
target="_blank">Lire la suite de l’article

Ils sont entrés en politique, par Françoise Blum, historienne et
ingénieur au CNRS

fut un temps, qui n’est pas si lointain,
où l’identification à l’opprimé était le mode d’être d’une génération, un
temps où nous étions tous des juifs allemands. Je persiste à croire, à tort
me diront certains, que cette identification-là donnait comme un supplément
d’âme.
Avec les jeunes des banlieues rien de tel apparemment. Au mieux, on comprend
leurs frustrations, au pire on en a peur. Au mieux, on leur reconnaît le
droit à manifester leur colère, mais on trouve qu’ils expriment ce droit de
façon irresponsable. Au pire, on voit derrière leur révolte l’ombre des
imams. Pourquoi ne pas reconnaître tout simplement qu’en ce moment, et de la
seule façon sans doute qui puisse porter, la façon médiatique, ces jeunes,
pour la première fois occupent un espace qui leur était inconnu,
inaccessible, étranger ou interdit, l’espace du politique. Ils sont entrés
en politique, ceux-là mêmes dont on dit qu’ils ne votent pas, qu’ils se
désintéressent de la chose publique.
target="_blank">Lire la suite de l’article

Appel des mères à la responsabilité
Nous avons
écouté le président. Nous avons suivi les déclarations du premier ministre.
Nous avons été submergées par les appels de mères en larmes. Jusqu’alors
nous n’avons rien dit. Et, pourtant, nous avons des choses à dire. Parce
que, où que soient nos compagnons, quoi qu’ils fassent, c’est nous, les
mères, qui continuons à préparer le petit déjeuner... Depuis la nuit des
temps, c’est nous qui soignons les blessures. Quelle que soit notre mémoire,
notre histoire, notre origine, notre couleur, notre religion, notre parti
politique, nous veillons à tous les maillons de la chaîne humaine. Nous
sommes au croisement du monde extérieur et du monde intérieur. Nos
différentes places nous font entendre ce que d’autres n’entendent plus.
Aujourd’hui nous décidons d’appeler à la responsabilité de tous.
Lire la suite de l’article

Nos ghettos vus d’Angleterre, par Tariq Ramadan
Les émeutes de Clichy et des banlieues avoisinantes suscitent un très vif intérêt en Angleterre. On cherche à
comprendre les "défaillances du système français d’intégration" . Il s’agit
du scénario inversé de l’été dernier où, après les attentats du 7 juillet à
Londres, on analysait en France les points de fracture du multiculturalisme
britannique. Tout se passe comme si, de chaque côté de la Manche, on
essayait à tour de rôle de se rassurer sur ses propres doutes en se penchant
avec force certitudes sur les déficiences de l’autre.
La comparaison sur
le mode : "Quelle société a mieux réussi le processus d’intégration ?" nous
paraît inopérante. Le modèle français n’est pas meilleur ni moins bon que le
modèle anglais. Dans les faits, chaque société, compte tenu de son histoire,
de sa culture et de sa psychologie collective, a développé des mécanismes
d’intégration et l’on y trouve des acquis et des défaillances. Chaque
société a son génie et elle doit s’appuyer sur sa créativité politique et
collective pour résoudre les crises qui la traversent.
Ce qui devrait
nous intéresser au premier chef tient à l’analyse de certaines similitudes
qui, dans les termes des débats ou les politiques gouvernementales,
provoquent dans ces deux sociétés (comme ailleurs en Europe) des tensions
sociales, culturelles ou religieuses.
href="http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-707844@51-706775,0.h
tml" target="_blank">Lire la suite de l’article

Les Français piégés par leur moi national, par Alain
Touraine

Un changement profond s’est réalisé en France, en
peu d’années. Pendant un long moment, on a pu parler d’intégration des
enfants ou petits-enfants d’immigrés. Cette phase a connu des échecs autant
que des réussites, mais elle a créé des espoirs durables. Depuis une
décennie au moins, nous vivons au contraire dans une phase de
désintégration, marquée par le rejet des groupes minoritaires, par la
fermeture de ceux-ci sur une défense communautariste et par le recours
croissant à une violence qui traduit l’incapacité de la société française à
changer de modèle culturel. Ce renversement de situation a été si rapide
qu’il a été peu et mal perçu.
Lire la suite de l’article

Je suis une racaille, par Marc Hatzfeld,
auteur du
Petit traité de la banlieue, Paris, Dunod,
2004

[...]Je dois dire que si j’en étais, j’aurais la colère
moi aussi, je partagerais leur révolte face à cette alliance de l’injustice
installée et des effets du spectacle. Viendra-t-il un jour une personnalité
politique pour revendiquer que les gens des cités en général et ceux qui
viennent de loin en particulier sont avant tout non pas un problème mais une
ressource démographique, d’imagination, de culture, d’audace, de
compétences, qu’ils sont une richesse considérable et qu’ils font partie de
l’aventure commune du pays ? Face à ces jeunes garçons qui risquent ce qui
reste de leur existence quasi perdue pour faire apparaître leur cité
pourrie, leur destin déglingué et leur jeune vigueur au journal de vingt
heures, je suis aussi une racaille, je suis de leur côté non sans inquiétude
mais sans hésitation. Après tout, ce sont d’autres révoltes populaires qui
ont fait de ce pays un pays libre et tenté jusqu’à ce jour sans grand succès
d’en faire un pays hospitalier et fraternel.
target="_blank">Lire la suite de l’article


Le Nouvel Obs Quotidien du 10/11/05

20% de la population mondiale analphabète
L’Unesco a rendu son 4e rapport sur
l’éducation. Le constat est alarmant, 771 millions d’adultes dans le monde
sont analphabètes.
target="_blank">Lire la suite de l’article

Nicolas Sarkozy provoque
une nouvelle polémique

Les associations de droits de
l’Homme s’insurgent contre la décision du ministre de l’Intérieur d’expulser
tous les étrangers condamnés dans le cadre des émeutes, y compris les
titulaires d’un titre de séjour, soulignant qu’il s’agit de l’application de
la "double peine". 120 condamnés seraient concernés.
target="_blank">Lire la suite de l’article


Une sélection dans les dépêches du 10/11/05

Violences : lettre ouverte à Villepin de huit organisations de
l’éducation

Huit organisations du monde de l’Education ont
rendu publique jeudi une lettre ouverte au Premier ministre, Dominique de
Villepin, protestant contre "l’état d’exception" dans les banlieues et
demandant des moyens pour l’Ecole.
Signée des responsables des
syndicats enseignants Sgen-CFDT, SNUipp-FSU et Unsa-Education, des parents
FCPE, des lycéens de l’UNL, de la Ligue de l’enseignement, et de deux
organisations d’éducation populaire, Crap et OCCE, cette lettre affirme que
"les banlieues n’ont pas besoin d’état d’exception, elles ont besoin de
justice, de respect, d’égalité et de perspectives".
"Nous ne pouvons
accepter de voir stigmatiser toute une partie de la jeunesse en ignorant son
désarroi, sa désespérance", ajoutent les signataires.
Ils affirment que
certaines propositions gouvernementales "aggravent l’exclusion", citant
notamment l’apprentissage à 14 ans. "Nous ne pouvons admettre de voir ainsi
nier le rôle de l’Ecole", assurent-ils.
"Nous le savons, l’Ecole ne peut
pas régler les problèmes liés à l’urbanisme, aux ghettos, au chômage mais
elle a un rôle fondamental à jouer pour l’intégration, la qualification, la
citoyenneté", ajoutent-ils, précisant : "encore faudrait-il donner à l’Ecole
les moyens de fonctionner" et énumérant toutes les mesures récentes de
suppression de postes et de moyens.
"Nous vous demandons solennellement
de donner à l’Ecole les moyens d’assumer son rôle et de renoncer aux mesures
d’exclusion", concluent-ils.
Lire la suite de l’article

Apprentissage à 14 ans : la CGPME pour, le Medef "ouvert" sous
conditions

La Confédération générale des petites et
moyennes entreprises (CGPME) a soutenu jeudi la décision du gouvernement
d’abaisser l’âge de l’apprentissage de 16 à 14 ans, tandis que le Medef
s’est dit "ouvert" à ce projet mais sous certaines conditions.
href="http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/0511101
84019.p0j7noox.html" target="_blank">Lire la suite de l’article

Un "Guide pratique de la laïcité" pour les professionnels de la
jeunesse

L’Institut national de la jeunesse et de
l’Education populaire (Injep) coédite un "Guide pratique de la laïcité",
outil juridique et pédagogique à l’intention des professionnels travaillant
avec les jeunes, à l’occasion du centenaire de la loi de 1905, selon un
communiqué reçu jeudi.
Lire la suite de l’article


Pour en savoir plus


L’indispensable café pédagogique

Le site de VousNousIls (Rubrique
dépêches de l’éducation AFP)

La
maison des enseignants

href="http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--emploieducation/"
target="_blank">Les dépêches AFP-éducation sur le site Voila.fr

Le
site Yahoo Actualités, rubrique Education