Accueil > Ressources > Nous avons lu > Repères pour un monde sans repères


Recension parue dans le N° 417 d’octobre 2003

Repères pour un monde sans repères

Philippe Meirieu, éditions Desclée de Brouwer 2002.

5 octobre 2003


Commander cet ouvrage



Le dernier livre de Philippe Meirieu est un ouvrage tout à la fois surprenant par la forme employée et enthousiasmant par le contenu développé.
Il s’agit en premier lieu de la réunion ordonnée de toute une série de chroniques que l’auteur a fait paraître dans le journal La Vie. La réunion de ces articles constitue une somme de réflexions originales et nécessaires sur ce que signifie la loi de nos jours, et comment elle se manifeste dans la vie quotidienne.
Parler de loi à notre époque est chose difficile. C’est comme si une sorte de tabou était placé à cet endroit. En effet, les accusations pleuvent dès que, publiquement, certains tentent de donner un avis sur la question. D’un côté les autoritaires, les despotes, les « impérialistes de la loi », de l’autre les laxistes, les laisser-faire, les « impérialistes du désir ». Justement, Philippe Meirieu tente de sortir de ce qu’il appelle « ... cette oscillation psychotique ».
Et comment s’y prend-il ? En partant du quotidien, en sortant des grandes déclarations d’intention et des envolées théoriques. Là, on parle de « petites choses » banales en apparence, de situations quotidiennes de la vie en famille, en classe, entre enfants ou entre adolescents, à la manière de Françoise Dolto lorsqu’elle animait ses émissions de radio. Une dispute dans un repas de famille, le choix d’un prénom à la naissance d’un enfant, la venue du premier amant de votre fille dans la maison familiale, la question de la drogue...
Vous l’aurez compris, ce livre sur l’éducation est un ouvrage qui ne s’adresse pas exclusivement aux enseignants mais aux éducateurs en général et aux parents en premier lieu.
L’auteur resitue intelligemment la question de la loi, non pas du côté de la réglementation (de ce qui est permis ou de ce qui ne l’est pas) mais plutôt en considérant que celle-ci est avant tout la manifestation du rapport à l’autre, toujours en interrogation, en travail, en recherche : « L’éducation est une affaire de parole donnée et de promesse tenue. »
Les chroniques sont classées par thème : Almanach (les dates marquantes dans la vie humaine) Grandir (les grandes étapes du développement de l’enfant et de l’adolescent), Séismes (les grandes épreuves de la vie) Jalons (les repères fondamentaux)...Chaque article est ponctué d’une citation (pour les amateurs...).
Véritable livre ressource que l’on peut ouvrir à n’importe quel endroit, que l’on peut feuilleter, abandonner et reprendre plusieurs jours après... « Un livre d’heures à lire par tous les bouts, pour accompagner la vie, tous les jours ». Ouvrage qui pose des questions et laisse le lecteur trouver ses propres réponses en parcourant ça et là au gré des envies ou des nécessités.
Livre de « père » enfin, dans la mesure où Philippe Meirieu s’y engage, non pas tant par la place institutionnelle qu’il occupe au sein de l’éducation nationale, mais comme être humain parmi d’autres, travaillé par ces questions dans sa vie familiale ou dans sa vie publique.

Christophe Roiné


Commander cet ouvrage