Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Lire pour comprendre


Éditorial du n° 565, « Lire, comprendre »

Lire pour comprendre

Yannick Mével

11 décembre 2020

Le 2 novembre, de nombreux professeurs ont lu aux élèves la lettre de Jean Jaurès aux enseignants à l’occasion de l’hommage à Samuel Paty. Ils l’ont lue. Leurs élèves l’ont-ils comprise ? Ils l’ont lue et ils l’ont interprétée : ils ont modulé leur voix pour donner des effets de sens, ils l’ont traduite en expliquant des mots et des expressions difficiles, ils ont proposé des interprétations disant le sens qu’avait cette lecture-là ce jour-là, à cet endroit-là. Ce que leurs élèves en ont compris s’est souvent réduit au partage de «  l’émotion du prof  ». C’était une première façon de comprendre. En fallait-il d’autres ? Pouvait-on comprendre autrement, davantage, par d’autres moyens ? Pouvait-on dire, pour une fois, «  partageons, on comprendra plus tard  »  ?

Si «  lire c’est comprendre  », force est de constater que c’est plus compliqué que cela ! Cela vaut bien un dossier des Cahiers pédagogiques  !

Les moments tragiques que nous traversons conduisent certains à la recherche de solutions simplistes, prétendument rassurantes. Aux Cahiers pédagogiques nous gardons le cap de l’approche par la complexité. Les publications sur notre site à propos de l’école à l’heure du confinement, du déconfinement, du reconfinement, comme à propos du retour en classe après l’assassinat de notre collègue, ont été très lues et nous ont valu beaucoup de retours très positifs. Cela nous encourage à continuer !

Dans notre dernier numéro, sur notre site, sur les réseaux sociaux, depuis deux mois, nous alertons nos lecteurs sur les graves problèmes financiers que rencontrent les Cahiers pédagogiques. Notre appel a été lu et compris par nombre de nos lecteurs : des achats, des abonnements, des adhésions, des dons ont commencé à arriver, accompagnés d’encouragements et d’un fort mouvement de soutien. Merci !

Pour nous, ce n’est pas encore gagné : il faut continuer à faire connaitre et acheter, à faire s’abonner tous ceux qui souhaitent que ne s’éteigne pas la petite voix qui dit tout à la fois «  changer la société pour changer l’école, changer l’école pour changer la société  », mais aussi «  oui, mais comment ?  » et «  il ne suffit pas de le dire  », parce que «  c’est plus compliqué que cela  ».

Sur la librairie

 

Lire, comprendre
La compréhension occupe-t-elle la place qu’elle devrait dans l’enseignement de la lecture ? Si le travail de compréhension s’est longtemps borné à la «  vérification  » par des questions, orales ou écrites, les dispositifs et les pratiques se sont diversifiés, et comprendre est devenu un objet d’enseignement.