Accueil > L’actualité vue par le CRAP > « Les principes fondateurs de l’éducation prioritaire suscitent toujours (...)


Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative qui vit de ses abonnements et ventes au numéro.
Pensez à vous abonner sur notre librairie en ligne, c’est grâce à cela que nous tenons bon !

Éducation prioritaire

« Les principes fondateurs de l’éducation prioritaire suscitent toujours l’adhésion »

Entretien avec Marc Douaire

19 novembre 2020

Où en est l’éducation prioritaire ? Marc Douaire, président de l’Observatoire des Zones d’éducation prioritaire (OZP), évoque l’enquête menée par l’association pour faire un état des lieux de l’éducation prioritaire, enquête dont les résultats seront débattus le 5 décembre lors d’un colloque en visioconférence.


L’OZP s’est lancé dans une opération d’évaluation->art11854 de la politique de l’éducation prioritaire depuis la « refondation » de 2012, avec un conseil scientifique et une enquête dont vous venez de publier les conclusions. Pouvez-vous nous dire plus sur les raisons de ce travail ?

En 2014, dans le cadre de la refondation de l’éducation prioritaire, une circulaire du ministère de l’Éducation nationale prenait l’engagement de procéder en 2019 à l’évaluation de l’ensemble des projets des réseaux Rep+ (réseaux d’éducation prioritaire renforcée) et Rep, ainsi que de la carte de l’éducation prioritaire. Reçu par le cabinet de Jean-Michel Blanquer le 20 avril 2018, l’OZP a rappelé cet engagement et interrogé le ministère sur les moyens de sa mise en œuvre. Si le bien fondé de cette demande fut reconnu par le cabinet, cette rencontre fut sans lendemain et il est devenu évident que l’engagement ministériel pris en 2014 ne serait pas respecté.

Cette évaluation publique s’imposait dans un contexte où se succédèrent pendant plusieurs mois différents rapports qui, sans aucune évaluation de l’existant ni prise en compte de l’expérience des professionnels engagés dans cette politique, préconisaient une remise en cause radicale de l’éducation prioritaire (rapports du Cnesco sur les collèges parisiens, de France Stratégie, du Sénat et rapport Azéma/Mathiot).

Pour ces raisons, l’OZP décidait de construire une évaluation publique de l’éducation prioritaire. Le défi était grand pour une association qui ne reçoit aucune subvention et ne bénéficie pas de l’appareil technique des services du ministère.

Pour construire et mener ce travail d’évaluation, l’OZP a d’abord constitué un conseil scientifique réunissant des personnalités reconnues pour leurs compétences professionnelles et leur engagement de longue date en faveur de l’éducation prioritaire : Anne Armand, Marc Bablet, Viviane Bouysse, Martine Husson, Françoise Lorcerie, Patrick Picard, Jean-Yves Rochex, Jean-Michel Zakhartchouk, et d’autres personnalités dont l’anonymat est préservé pour raisons professionnelles.

Quels ont été les résultats de cette enquête sur le plan quantitatif et quels éléments essentiels s’en dégagent ?

Comment a-t-on procédé ? À partir des travaux conduits lors d’un séminaire de travail en février 2018, le conseil scientifique a produit un document d’autoévaluation proposé sous le mode d’une enquête collaborative, finalisé avec des acteurs de l’éducation prioritaire.

L’enquête collaborative comprenait de nombreuses questions ouvertes et, contrairement aux enquêtes administratives, reposait sur le volontariat et la parole libre des répondants. Elle s’est articulée autour des six axes du référentiel de l’éducation prioritaire publié pour la refondation de cette politique en 2014. Il a été demandé de structurer les réponses en termes d’acquis, de difficultés et de leviers d’amélioration.

Nous avons reçu 268 réponses individuelles et collectives. Une évidence s’impose : l’éducation prioritaire existe et structure de nombreux réseaux sur l’ensemble du territoire national, ses principes fondateurs suscitent toujours l’adhésion de la grande majorité des acteurs de terrain.

La restitution de ce travail d’enquête devait se faire dans le cadre de la journée nationale de l’OZP le 18 mai dernier, journée reportée pour raisons sanitaires et qui ne pourra avoir lieu qu’à distance, le samedi 5 décembre.

Dans les prochaines semaines, l’OZP proposera de mettre en chantier plusieurs questions qui doivent être débattues, et retravaillées collectivement : évaluation des élèves, évaluation du réseau ; projet et pratiques de classes ; autonomie pédagogique et prescriptions pédagogiques ; politique nationale, politiques académiques ; cités éducatives, partenariat et cœur de la classe ; l’éducation prioritaire et ses personnels. Une présentation de ces problématiques figure en fin du document d’enquête.

Une secrétaire d’État vient d’être nommée pour l’éducation prioritaire, ce qui a pu surprendre. Vous l’avez rencontrée récemment ? A-t-on espoir que la politique d’éducation prioritaire va redémarrer, alors qu’elle semblait délaissée ?
L’OZP a été reçue le 5 octobre par la secrétaire d’État à l’éducation prioritaire. Ce secrétariat d’État est une grande première et ne saurait se réduire à une simple opération de communication. Nathalie Élimas nous a longuement interrogés sur l’enquête, ses résultats, le référentiel, les problèmes inhérents à la formation initiale… Elle s’est dite en phase d’observation et ne s’est absolument pas livrée concernant les perspectives pour l’éducation prioritaire. En sera-t-elle l’artisan ? Rien n’est moins certain…

Propos recueillis par la rédaction

 

Pour participer à la visio du 5 décembre, s’inscrire - avant le 1er décembre - en envoyant un mail à ozp@ozp.fr, avec ces simples mots : Inscription Colloque OZP du 5 décembre. Préciser facultativement vos fonction et lieu d’exercice. Un lien sera envoyé à chaque inscrit quelques jours avant le colloque.

 


Pour en savoir plus :
Les résultats de l’enquête sont présentés dans un document de 142 pages en téléchargement libre sur le site de l’OZP.

À lire également sur notre site :
« Les CP et CE1 dédoublés ont encore davantage figé la géographie de l’éducation prioritaire. », Entretien avec Damien Berthilier, président du Réseau français des villes éducatrices
L’éducation prioritaire, dans quel état ?, par Marc Douaire
Où en est l’éducation prioritaire ?, par Françoise Lorcerie
École : les vrais défis - Douze élèves par classe en éducation prioritaire ? par Sylvain Connac
« Il faut que la politique d’éducation prioritaire soit réellement prioritaire », entretien avec Marc Douaire
«  Il faut bien recentrer l’éducation prioritaire !  », Marc Douaire

Sur la librairie

Cet article vous a plu ? Poursuivez votre lecture avec ce dossier sur le même thème...

 

Quelle éducation prioritaire ?
Où va l’éducation prioritaire, après les dispositifs « Ambition réussite », puis « Éclair » ? Quelles évolutions des pratiques professionnelles, dans la classe, dans l’établissement, dans le réseau ? De ces établissements trop souvent lieux de relégation sociale et scolaire, peut-on faire une école commune ?

Voir le sommaire et les articles en ligne


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.