Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les compétences in vivo


Vidéaste et syndicaliste, Thierry Foulkes est professeur de mathématiques en collège à Paris. Il travaille aux secteurs éducation et communication du syndicat des enseignants Unsa.
Le reportage qu’il a réalisé dans la classe de quatrième de Jean-Michel Zakhartchouk au collège Jean-Jacques Rousseau de Creil montre avec simplicité et éloquence qu’il est possible, même modestement, d’enseigner et d’apprendre par compétences.

Les compétences in vivo

Un reportage de Thierry Foulkes tourné à Creil dans la classe de Jean-Michel Zakhartchouk, rédacteur aux Cahiers pédagogiques

4 mai 2011

Vidéaste et syndicaliste, Thierry Foulkes est professeur de mathématiques en collège à Paris. Il travaille aux secteurs éducation et communication du syndicat des enseignants Unsa.
Le reportage qu’il a réalisé dans la classe de quatrième de Jean-Michel Zakhartchouk au collège Jean-Jacques Rousseau de Creil montre avec simplicité et éloquence qu’il est possible, même modestement, d’enseigner et d’apprendre par compétences.


Jean-Michel Zakhartchouk, professeur de français, travaille avec ses élèves les compétences de lecture et d’expression orale. La séquence présentée par ce film est consacrée à l’étude des médias. Il s’agit de former les élèves à l’esprit critique vis-à-vis de l’information en sachant interroger les sources et mesurer la fiabilité d’une information. On voit ici de quelle manière l’approche par compétences peut motiver le travail des élèves.

Cette vidéo est initialement mise en ligne sur le blog du SE-Unsa Quel avenir pour le collège ? . Ce blog riche et vivant propose de nombreux articles tout à fait intéressants sur le socle commun, les projets interdisciplinaires ou l’évaluation. À noter un reportage où Pierre-Jean Marty, coordinateur au collège Clisthène et dont on pourra lire un article dans le prochain dossier des Cahiers pédagogiques, présente l’organisation originale du temps au collège Clisthène.

Le travail par compétences dans une classe de 4e en français

Un film de Thierry Foulkes




Mode d’emploi de cette séquence vidéo

Quelques précisions à propos de la séance filmée dans « les compétences in vivo »

Il s’agit bien entendu d’un bref extrait d’un travail sur le long terme autour de l’apprentissage de l’esprit critique. Mon objectif était, pour ce film, de choisir un thème qui ne soit pas trop étroitement disciplinaire, visant un public large. Ce thème serait à travailler à la limite dans chaque discipline.
Cinq remarques pour éclairer le lecteur sur ma démarche :

  1. Le travail sur les sources d’information me parait capital dans le cadre du socle commun. Cela répond à une préoccupation exprimée par exemple par Umberto Eco en 2003 (Origgi, Gloria ; Arikha, Noga (dir.). – Text-e : Le texte à l’heure de l’Internet – Paris : Bpi-Centre Pompidou) : comment aujourd’hui, à l’heure d’internet, savoir qu’une information est digne de foi ou non, où la situer dans une échelle de fiabilité ? D’où un travail de fond qui ne peut bien sûr se régler en une séance. En suivant ce but, je ne me suis pas arrêté, provisoirement, sur des distinctions telles que fiable/probable. Je sais bien que ce n’est pas la même chose, mais en l’occurrence, il n’était pas question de « brouiller le message » en m’arrêtant sur ce point sur lequel on reviendra plus tard. J’ai voulu aller à l’essentiel : voir quels sont les paramètres qui permettent de ne pas trop douter de telle ou telle information.
  2. Mon but aussi est de lier aussi bien le quotidien de l’information (d’où les exemples pris dans la vie du collège), la lecture d’informations qui en l’occurrence interpelaient ces élèves (révolution en Égypte, évènements de Côte d’Ivoire), mais aussi des thèmes plus littéraires vus tout le long de l’année. Cela n’apparait pas dans un film de sept minutes qui ne peut parler de tout. Mais un des axes du programme de français de quatrième est la notion de « point de vue ». Et j’ai pu ainsi relier cette question de la source d’information avec des récits faits par des personnages de fiction (par exemple ceux de Voltaire ou Maupassant, étudiés au premier trimestre) en fonction de leur intérêt particulier, de leur prise de parti. Et nous aurons l’occasion bientôt en étudiant Le voyage au centre de la terre de Jules Verne de poser la question de la fiabilité d’informations scientifiques dans un texte littéraire, ce qui est encore une autre question.
  3. On voit peu les élèves écrire, mais encore une fois, il s’agit d’une heure de cours résumée en quelques minutes. On sait qu’il est peu spectaculaire de voir des gens écrire et la vidéo a évidemment privilégié l’oral. La trace écrite est bien sûr indispensable.
  4. Par souci de montrer l’ensemble du travail, la vidéo opère un raccourci : dans ma pratique, le moment de récapitulation (quelles compétences ont été travaillées ?) se situe plutôt en fin de séquence, après un travail de plusieurs séances.
  5. Il me semble important de ne pas montrer des séances « modèles », mais bien ce qui peut faire l’ordinaire d’un collège en éducation prioritaire, avec des élèves ayant vraiment beaucoup de difficultés avec la langue. C’est un long chemin, qui ne donne des fruits qu’à long terme. Le travail par compétences ne fait pas de miracles, il permet aux élèves de ne pas se décourager, de voir leurs progrès, et de relier les savoirs entre eux. C’est parfois plus dur, plus « austère », inévitablement moins plaisant (encore que, parfois…) avec l’étude de la langue, l’orthographe, une autre fois, peut-être une vidéo là-dessus ! Mais en sachant que c’est plus difficile d’avoir des images de ce genre de travail qui intéressent le spectateur.

En tout cas, j’espère que ce petit film sera une bonne base de discussions, pour approfondir ce que veut dire l’approche par compétences.

Jean-Michel Zakhartchouk


Des ressources sur le site des Cahiers pédagogiques

N°476 - Travailler par compétences
Coordonné par Anne Hiribarren et Vincent Guédé
Comment le travail par compétences peut-il être un outil pour la réussite des élèves et un instrument de liberté pédagogique plutôt qu’une contrainte pour les professeurs  ?
Le dossier répond concrètement à cette interrogation centrale tout en examinant aussi d’autres questions  : qu’est-ce qu’une compétence, pourquoi et comment faire travailler les élèves sur leurs compétences, quelles techniques adopter et quels écueils éviter  ?
Nous nous interrogeons donc sur l’utilité et la mise en pratique du travail par compétences, sur ses effets sur l’évaluation formative des élèves et sur la certification des résultats, les bilans, les contrôles, les bulletins scolaires.
Le dossier s’appuie sur des témoignages concrets du primaire, du collège, des lycées et jusqu’au supérieur.
Nous faisons aussi le point sur les différentes expérimentations en France et dans le monde.

Programmation 2014-2015 Lire la présentation du dossier et le commander


Socle commun et travail par compétences - Balises et boussole
Coordonné par Patrice Bride - Un dossier de la collection des hors-série numérique téléchargeable au format PDF
Le travail par compétences, le socle commun : de nouvelles modes pédagogiques sans lendemains, ou de réelles occasions d’améliorer les apprentissages des élèves ? De simples ravalements de ce qu’on fait déjà, ou de véritables opportunités pour revoir nos pratiques d’évaluation, de différenciation, de remédiation ? Ce numéro s’efforce d’indiquer des repères pour une mise en œuvre à partir d’expériences concrètes, dans le quotidien de la classe et de l’établissement.

Programmation 2014-2015 Lire la présentation du dossier et le commander


Construire des compétences sociales et civiques : pour une éducation à la citoyenneté
Un appel à contributions pour un prochain ouvrage de la collection Repères pour agir
L’objectif premier de cette publication sera de donner aux professeurs des pistes concrètes, variées et non normatives, pour travailler en classe ces compétences sociales et civiques du socle commun et faciliter l’apprentissage de ces capacités chez les élèves.
Il s’agira notamment de montrer que le travail autour de cette compétence 6 du socle peut donner lieu à un véritable apprentissage de la citoyenneté (au sens large) en évitant les dérives possibles (un retour au cours de morale ou une simple « instruction civique » faite de présentation des institutions et des comportements de « bon citoyen »).

Programmation 2014-2015 Lire l’appel complet


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.