Accueil > Ressources > Nous avons lu > Les clés du quotidien. Le professeur dans l’établissement scolaire


Recension parue dans le N° 400 de janvier 2002

Les clés du quotidien. Le professeur dans l’établissement scolaire

Alain Picquenot et Christian Vitali, CRDP de Dijon, 2001, 202 pages

11 janvier 2002

Les auteurs, qui sont aussi des acteurs engagés, nous proposent un remarquable vade-mecum destiné aux jeunes enseignants qui se posent de multiples questions sur l’établissement au quotidien. Ce qu’ont réussi à faire A. Picquenot et C. Vitali, avec l’aide d’un dessinateur (ce qui ne gâte rien !), c’est d’éviter tout autant l’aspect guide purement pratique (il y en a déjà beaucoup sur le marché) que le discours convenu et souvent irréaliste qui est parfois celui de l’institution et par exemple de certaines formations générales IUFM. C’est bien en partant du quotidien qu’on peut aborder des grandes questions qui touchent à l’éthique, aux contraintes de la Fonction publique, mais aussi aux gratifications que peut amener le fait de travailler en équipe, sur des projets, en étant davantage un professionnel qui décide et prend des initiatives. Les titres des grands chapitres sont d’ailleurs significatifs. Il y a une partie : « je dois », suivie de « j’ai envie » puis de « j’ai un problème ». Mais l’ouvrage ouvre d’abord de façon très pertinente sur les « tensions » qui existent inévitablement et avec lesquelles le jeune enseignant doit « faire ». Par exemple entre instruction et éducation, entre individuel et collectif, entre l’ouverture et la fermeture, etc.

Parmi les questions abordées, donnons quelques aperçus : « je dois m’informer sur le budget », « je dois évaluer », « je dois animer l’heure de vie de classe », « j’ai envie de travailler avec le CDI », « je dois convoquer un parent », « je vais être inspecté », « de quels moyens dispose un professeur ».

Gageons que ce livre d’un prix très raisonnable rendra service à nombre de nos nouveaux collègues. Il peut d’ailleurs intéresser aussi les plus anciens, bien entendu !

Jean-Michel Zakhartchouk