Accueil > Ressources > Nous avons lu > Le génie didactique - Usages et mésusages des théories de l’enseignement


Recension parue dans le N° 400 de janvier 2002

Le génie didactique - Usages et mésusages des théories de l’enseignement

Alain Mercier, Gisèle Lemoyne, André Rouchier (éditeurs). De Boeck Université. 2001

11 janvier 2002


Commander cet ouvrage



Le titre en premier interroge : Le génie didactique. Le génie désigne un art. Le génie civil correspond à celui des constructions, le génie mécanique à celui de la mécanique, etc. Le génie didactique, fait référence à l’art du professeur d’utiliser dans sa pratique d’enseignement les apports de la didactique. L’art s’oppose à la science. On présuppose donc qu’il n’existe que des façons singulières d’utiliser les apports de la didactique. Le projet est d’emblée sympathique qui se situe au plus près des pratiques réelles.

Le sous-titre lui aussi questionne « usages et mésusages des théories de l’enseignement ». Il est donc supposé que la manière dont sont utilisées des notions didactiques comme transposition, contrat, dévolution... peut friser le mésusage, voir la non-pertinence à défaut de l’impertinence. Le sous-titre renforce le titre.

Du reste, ce n’est pas dans un esprit de dénonciation d’un emploi fâcheux des théories didactiques par les enseignants que se placent les auteurs. Ils préfèrent parler de l’ingéniosité des professeurs au quotidien qui en viennent forcément à bricoler, remanier, détourner les concepts et les théories qui leur ont été enseignées. L’ouvrage est attachant parce que mettant des chercheurs en prise directe avec la réalité des classes, il n’occulte pas les emplois et contre-emplois des théories didactiques, et s’attache au contraire à en montrer la nécessaire reprise dans la réalité non entièrement prévisible du quotidien.

À travers différentes disciplines (l’EPS, les mathématiques, le français, la technologie), à propos de divers concepts didactiques (contrat didactique, pratiques socio-techniques de référence), à l’occasion de la conception de la préparation de séquences d’enseignement ou de l’analyse de manuels les auteurs déploient une approche réaliste, non dogmatique, praticienne, des théories didactiques.

La formation professionnelle des enseignants est présente en toile de fond. Il serait éminemment profitable à ces derniers que la didactique enseignée dans les IUFM ne s’apparente pas à un exposé de concepts déconnectés de situations d’enseignement-apprentissage. À la manière de cet ouvrage, il conviendrait sans doute qu’on en illustre l’intérêt pour comprendre des situations réelles, et que plus encore, on montre ou mieux on entende comment il est possible de les dévoyer pour les opérationnaliser dans des contextes précis. Les moments d’analyse de la pratique y gagneraient beaucoup.

Un ouvrage prometteur d’une nouvelle direction de recherches à propos des savoir-faire enseignants.

Michel Develay


Commander cet ouvrage