Accueil > Appels à contribution > L’attention


L’attention

Un dossier coordonné par Peggy Colcanap et Jean-Michel Zakhartchouk


Aujourd’hui se multiplient les pratiques visant à développer l’attention des élèves, de la méditation de pleine conscience à des dispositifs s’appuyant ou non sur des recherches cognitives... Au-delà de la place que l’école accorde à ces nouvelles pratiques, nous souhaiterions revenir, dans un dossier des Cahiers pédagogiques sur la notion même d’attention et tout ce qu’elle implique comme activités et postures en classe.

Tout d’abord, nous recherchons des articles qui tenteraient de répondre aux questions qui suivent :
• En quoi l’attention va-t-elle plus loin que la simple « concentration » ?
• Les élèves apprennent-ils à quoi il faut être attentif ?
• Quels sont les “signes” qui permettent à un enseignant de savoir qu’un élève est attentif ou non ?
• Être concentré, est-ce être sans relation sociale ?
• Qu’en est-il de « l’attention aux autres » ?
• Est-il possible d’avoir des moments ou des besoins d’inattention ?

Également, nous aimerions des textes analysant le lien entre l’attention et la motivation : suffit-il d’être motivé pour être attentif ? ou est-ce une condition nécessaire malgré tout ? Et qu’en est-il des troubles de l’attention, qui peuvent conduire à la passivité comme à l’hyperactivité ? Comment font les professionnels, enseignants ou non, pour favoriser l’attention d’élèves atteints par ces troubles ?

Parallèlement, nous cherchons des présentations d’activités permettant d’interroger l’impact du contexte et des modalités sur l’attention. On parle des écrans, de la génération « digital native » : les élèves ont-ils de par leur génération des problèmes d’attention ? Est-ce un problème de société, d’éducation, d’école ? La nature de l’activité pédagogique réalisée a-t-elle une influence ? L’attention est-elle un préalable, indépendante du contexte et du contenu ?

Par ailleurs, plusieurs chercheurs montrent l’importance de l’orientation de l’attention des élèves lors de pratiques telles que le travail de groupes, la réalisation d’un projet. Nous cherchons là aussi des contributions sur cette thématique qui implique de la part de l’enseignant… une attention particulière.

Pour le 1er septembre 2020, nous recherchons avant tout des témoignages et des récits de pratique qui partent de la réalité concrète de la classe, mais avec un souci de réflexivité. Nous souhaiterions aussi mettre en avant des outils pratiques, avec une description et une analyse de leur utilisation en classe, ou en formation.
Envoyez vos propositions de contributions sous forme de résumés de 4 ou 5 lignes avant le 15 juillet, à la fois à
Jean-Michel.Zakhartchouk[at]cahiers-pedagogiques.com
et
Peggy.colcanap[at]cahiers-pedagogiques.com

Contraintes éditoriales

  • La dimension de nos articles est comprise entre 4.000 et 12.000 signes, espaces compris, incluant signatures, notes de bas de page et bibliographie. Elle est négociée avec chaque auteur. N.B. : La rédaction se réserve la possibilité de modifier le titre, le chapô et les intertitres.
  • Les sigles sont développés.
  • La signature de l’article précise le nom de l’auteur, son métier, sa structure d’exercice et donne une indication géographique.
  • La bibliographie éventuelle se limite à quelques ouvrages ou articles en français, présentés sous la forme suivante :

Prénom, Nom de l’auteur, Titre complet, Éditeur, Année d’édition.

Ex 1 : Jacques Dupont et Jean Dupond, Titre de l’ouvrage, Casterman, 1937.

Ex 2 : Jacques Dupont, « Titre de l’article », Titre de la revue, n°125, 1957.

Ex 3 : Jean Dupond, « Titre de l’article », dans : Germaine Martin et Georges Rémi (dir), Titre de l’ouvrage, Casterman, 1962.

NB : N’utiliser la majuscule qu’en première lettre des noms propres et donner le prénom en entier.