Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Histoire et mémoire des immigrations


L’actualité éducative du N°471 de mars 2009

Histoire et mémoire des immigrations

Par Françoise Lorcerie

Voici le premier produit commercialisé issu du partenariat pédagogique
entre la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et le CRDP de Créteil sur la thématique de l’immigration. Un outil indispensable désormais.

Le premier DVD, intitulé Histoire des immigrations », 1870-1986, présente l’histoire des flux migratoires en France depuis 1870, en huit périodes. Pourquoi avoir commencé en 1870 ? Sans doute parce que, dans le contexte de l’édification de l’État nation en France, les flux migratoires (phénomène aussi ancien que le territoire) s’accélèrent et deviennent politisés. Ils vont donner lieu à de grands débats publics : tel celui qui aboutit au retournement des règles régissant la nationalité française en 1889, - un débat qui se rouvrira à deux reprises jusqu’à nos jours, comme le rappelle Patrick Weil dans une séquence du DVD consacrée spécialement à cette question.

Un fait de notre histoire

Chaque période est présentée à l’aide d’une sélection d’images d’archives, parfois inédites, toujours denses, accompagnées de leurs commentaires d’époque le cas échéant, tandis qu’un spécialiste décrypte les grandes transformations qui marquent la période. Ces commentaires, formulés dans une langue claire et synthétique, indiquent l’angle d’approche commun adopté pour toute la série. C’est celui-là même qui sous-tend l’exposition permanente de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration. À savoir : la société française s’est construite de façon constante et changeante à la fois, en incorporant des flux d’immigrés plus ou moins nombreux selon les époques, venus pour des raisons diverses, principalement pour chercher du travail en fuyant la pauvreté ou pour chercher refuge en fuyant la persécution ou la guerre. Cet apport démographique et culturel n’est ni à déplorer ni à exalter, suggère le DVD, c’est un fait, il fait partie de « notre » histoire à tous. Or, si ce fait est fortement présent dans l’actualité politique et sociale, il l’est peu dans les programmes. Permettre aux enseignants de « donner du sens » à cette réalité, en recourant à l’histoire ou en traitant l’histoire, c’est à cet objectif que le DVD répond.
Période après période, la sélection des images constitue une sorte de florilège visuel des grands épisodes qui ont scandé l’histoire des immigrations en France, avec leur vocabulaire, leurs acteurs collectifs ou singuliers (les hommes politiques), leur contexte, - et ce, jusqu’à hier (les « marches des Beurs » !). L’outil est d’un usage pédagogique remarquablement aisé et général. Le contenu de chaque séquence est anticipé en termes précis dans le livret d’accompagnement, un découpage par « chapitres » rend facile la circulation au sein des séquences et entre elles. Le niveau de langue utilisé de même que la brièveté des chapitres permettent d’utiliser le DVD comme support d’activités en classe quasiment à tous les niveaux scolaires, et dans d’autres matières que l’histoire.
Les auteurs y ont inclus judicieusement des faits qui ne relèvent pas typiquement de l’immigration, mais de l’appel en France, par la France, des sujets de son empire : d’abord lors de la guerre de 1914-18, qui a fait 80 000 morts parmi eux (images étonnantes de scènes de régiment, venant du service cinématographique des armées), puis pour faire face au manque de main-d’œuvre dans les campagnes, et pour l’exposition coloniale de 1931, puis de nouveau à l’occasion de la guerre, avant que les « sujets » ne se muent en « immigrés » au cours des Trente Glorieuses. Si la colonisation n’est pas dans le champ du coffret, les auteurs l’évoquent suffisamment pour éclairer le caractère post-colonial qu’a pris l’immigration dans l’après-guerre.
Ce DVD comprend de surcroît une séquence consacrée aux Portugais de France, autour d’un travail pédagogique fait sur le site de Champigny-sur-Marne, qui fut, dans les années 1960, « le plus grand bidonville de France ».

Des projets... et des émotions

Le deuxième DVD intitulé « Mémoire et enseignement des immigrations » est constitué de séquences qui s’adressent plus particulièrement aux enseignants, même si certains passages sont utilisables en classe. On a d’abord la présentation d’une série de projets pédagogiques traitant de l’immigration. Plusieurs adoptent un point de vue rétrospectif : partir du présent - de témoignages éventuellement contradictoires (sur la guerre d’Algérie), de représentations sociales - pour travailler sur le passé. Plusieurs aussi exposent une démarche tendant à donner la parole aux parents, une démarche qui « casse la barrière » comme dit l’un des parents, et qui sape les stéréotypes (une mère africaine s’avère être fille de députée sénégalaise). D’autres enfin mettent les élèves en situation d’exprimer leur ressenti à propos de l’immigration.
Cet ensemble relate des projets longs, pluridisciplinaires parfois, quelque peu exceptionnels. Leur point commun et l’intérêt de leur réunion est qu’ils montrent ce que peut être une gestion pédagogique des émotions. L’émotion soulevée, n’est-ce pas ce qui fait le caractère pédagogiquement sensible de la thématique traitée ? Gérée, l’émotion est une ressource pour l’apprentissage et elle a aussi un impact sur la citoyenneté, c’est ce qu’on comprend à travers les exemples. À l’inverse, l’émotion non gérée peut faire le lit du racisme. « Se défendre mentalement contre le racisme, c’est d’abord entraîner son esprit à ne pas avoir peur », souligne Henriette Asséo dans la dernière séquence du DVD, « Pour en finir avec le racisme » (une séquence une fois de plus très construite et riche d’usages possibles en classe).
On trouvera en outre dans ce DVD une explication de ce qu’est la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, installée dans locaux de l’ancien palais de l’exposition coloniale de 1931, porte Dorée à Paris. La CNHI est un dispositif culturel complexe et partenarial, doté notamment d’une mission pédagogique. C’est cette mission qui est à l’initiative du coffret Histoire et mémoires des immigrations. Elle a aussi suscité l’investigation qu’a conduite dans des classes Benoît Falaize, chargé de mission à l’INRP, sur la façon concrète dont s’enseigne aujourd’hui l’histoire de l’immigration. Il en a ramené un rapport, disponible sur le site de la CNHI. Dans le DVD, toute une séquence est consacrée à un entretien avec ce chercheur. Il y traite de la tension entre mémoires (plurielles) et histoire (définie par un rapport de vérité), et il analyse finement comment les enseignants qui tentent de répondre aux attentes qu’ils perçoivent chez leurs élèves sur le thème peuvent en arriver à « ethniciser » leur approche des élèves s’ils ne sont pas prévenus de cette dérive.
Une dernière séquence, « Lait amer », s’attache à la souffrance de deux jeunes gens réunis par l’historienne Sylvie Thénault. Le père de Mohamed et celui de Karin, algériens d’origine, ont combattu pendant la guerre d’Algérie, l’un dans le FLN, l’autre dans l’armée française. Ils sont morts en France en gardant le silence, laissant les leurs en quête du chaînon manquant de leurs vies.
Débusquer le silence et restituer ce qui a été occulté pendant longtemps, afin d’ouvrir les élèves à l’historicité contemporaine de la France, affranchir l’espace scolaire du récit nationaliste comme des prudences consensuelles tout en offrant un cadre contrôlé d’apprentissage. C’est finalement l’entreprise du coffret Histoire et mémoires des immigrations. Un avis ? Ce coffret devrait équiper tous les CDI et BCD de France.

Françoise Lorcerie, CNRS (Iremam, Aix-en-Provence).


Coffret « Histoire et mémoire des immigrations »

2 DVD (330 min) et un livret de présentation, réalisé par le CRDP de l’académie de Créteil avec la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, édité par le Scérén, collection « Mémoire et histoire », 2008 (accompagné d’un dossier en ligne régulièrement actualisé).

Programmation 2014-2015 Programmation 2014-2015 Programmation 2014-2015 Découvrir le coffret sur le site du CRDP de Créteil