Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Annonces et communiqués > Forum Adolescences


Forum Adolescences

Le 13 mai 2009

18 mai 2009

La Fondation Wyeth pour la santé de l’enfant et de l’adolescent a tenu son cinquième Forum le 13 mai à Paris. Une journée de débats, sur le thème «  réussir : quels défis pour les adolescents ? » avec des personnalités diverses, mais aussi des lycéens venus d’un peu partout témoigner des forums régionaux qui ont eu lieu avant.
Un sondage menée pour la circonstance révélait que pour 87% des jeunes interrogés (de 15 à 18 ans), la réussite était liée au travail, et non par exemple à la « chance ». Or, presque un adulte sur deux pense que les jeunes dénigrent cette valeur et que pour réussir, les adolescents comptent sur la chance. Autre chiffre intéressant : les jeunes considèrent à 70% qu’ils sont satisfaits de ce qui leur arrive, alors que 27% des adultes pensent que les jeunes le sont.
Et 80% des adultes pensent que les jeunes sont « mal dans leur peau » contre 32% des jeunes (qui , cependant, en majorité, se sentent « sous pression »)
Il s’agit bien sûr là de représentations et non de « la » vérité, mais ces chiffres sont instructifs des risques qu’il y a , dans notre société de « défiance » (selon l’expression de Philippe Jeammet, pédopsychiatre) de coupure entre générations.
Ce sondage, mais aussi les témoignages des jeunes ont été analysés par les intervenants. Pour Caroline Thompson, psychanalyste, la famille est bien une valeur refuge forte où l’amour et l’affection ont pris le dessus, peut-être de manière excessive, sur la transmission, qui reste pourtant si nécessaire. Et les valeurs individuelles risquent de faire oublier l’indispensable dimension collective. Pour notre part, nous avons été frappés par le caractère très apolitique des paroles de lycéens, dans l’ensemble plutôt « raisonnables » et « sages ». Avec un point positif : la non-adhésion aux valeurs de l’argent et du bling-bling, au moins dans les discours.
Boris Cyrulnik, en fin de journée, a resitué la notion de réussite dans le cadre d’une évolution historique qui a largement des aspects positifs et mis en avant le rôle des non-conformistes . Et le recteur de Gaudemar a rappelé que c’est parce que l’école se pose maintenant la question de la réussite de tous que les choses sont difficiles. Comment aider les jeunes à prendre des risques, comment faire progresser la confiance au sein du système scolaire ?
De nombreuses questions, qui ne peuvent se résoudre par la seule magie de « l’insertion dans la vie active » et le lien renforcé avec les entreprises comme pouvait le laisser entendre le discours parfois irénique de certains intervenants (le représentant de 100. 000 entrepreneurs) ou le lieu commun d’une « meilleure orientation ».
Mais entendre des jeunes, de toutes sections d’ailleurs, donner leur point de vue avec souvent aisance et à propos , avait quelque chose de réconfortant. Comment faire changer d’avis tous ceux qui se lamentent sur « la jeunesse d’aujourd’hui » ?...

Voir aussi le reportage du Café pédagogique et le site de la Fondation Wyeth.