Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Fausse note


Fausse note


Le comportement des élèves sera désormais noté au collège. Le Monde de l’éducation de ce mois souligne le rejet unanime de cette décision annoncée par le ministre en janvier dernier. Cela fait fausse note, mais l’on peut comprendre ce rejet.
Avancer, comme le fait Gilles de Robien, « le respect dû aux enseignants » laisse croire à une sollicitude envers eux alors qu’il s’agit davantage d’un déni de leur capacité à éduquer. Car la première confusion est bien celle établie entre éducation et sanction. Mais à y regarder de plus près, la juxtaposition de critères à prendre en compte aussi différents que l’assiduité, le respect du règlement intérieur ou l’engagement dans les projets rend impossible l’établissement d’un barème cohérent et autorise toutes les stratégies comptables et individualistes des élèves pour compenser telle attitude par telle autre, au mépris de toute échelle de valeurs.
Il est à craindre que cette note de vie scolaire varie non seulement d’un collège à l’autre selon les critères retenus, mais aussi d’un élève à un autre selon des appréciations subjectives. Cette note s’ajoute à l’arsenal des sanctions déjà en vigueur, se dirige-t-on vers un système de double peine ? Dès mars dernier, Philippe Watrelot dénonçait dans un article des Cahiers cette fausse bonne idée alors « qu’on ne respecte pas la loi parce qu’on la craint mais parce qu’on a intégré, intériorisé les normes et qu’on en comprend donc l’utilité pour permettre le « vivre ensemble » ».
Lors de la dernière Rencontre du CRAP, un débat s’est tenu sur cette mesure, s’interrogeant finalement sur la meilleure attitude possible pour faire avec...

François Malliet