Accueil > Ressources > Nous avons lu > Dictionnaire d’éducation comparée


Recension parue dans le N° 418 d’octobre 2003

Dictionnaire d’éducation comparée

Dominique Groux (dir., Soledad Perez, Louis Porcher, Val D. Rust, Noritomo Tasaki), L’Harmattan, Coll. Éducation comparée, 2003.

5 octobre 2003


Commander cet ouvrage



Qu’est-ce que l’éducation comparée ? Tout le monde imagine aisément des réponses à cette question posée depuis longtemps. Mais, comme toujours en matière d’éducation, mieux vaut recourir à des sources fiables car alors la surprise ne peut qu’être bonne. Dominique Groux a coordonné les travaux d’une équipe d’auteurs pour la plupart spécialistes de ce domaine et produit un Dictionnaire d’éducation comparée judicieusement composé en deux parties au mépris des règles les plus habituelles de la lexicographie. En effet, une première partie d’environ soixante-quinze pages est consacrée à définir ce secteur et ses spécificités, notamment la méthodologie de la comparaison dont nous connaissons tous la difficulté.
Moins surprenante et plus précise parce que située dans une approche globale, la seconde partie peut adopter le plan alphabétique qui lui sied. D’acteur à violence, les quatre-vingt-quatre thèmes sur lesquels se fait le travail comparatif sont développés en deux à cinq pages par des spécialistes, qui, s’ils ne sont pas tous des comparatistes, recourent toujours à la comparaison en éducation. La plupart indiquent quelques lectures sur lesquelles ils appuient le propos ou qui permettront d’approfondir la question traitée et bien trop souvent survolée à leur gré en raison de la règle du jeu de ce genre d’ouvrage.
Les enjeux de l’éducation comparée se situent bien dans une approche du monde solidaire et professionnels dont témoignent depuis longtemps les travaux de Dominique Groux ; elle a su réunir les auteurs les plus pertinents comme Philippe Perrenoud et Monica Gather Thurler dont tout le monde appréciera les « fragments d’une théorie de l’innovation » (p. 315-322). Ils établissent en quelques pages saisissantes une théorie du changement éducatif dont nos dirigeants feraient bien de s’imprégner ! Les principaux organismes internationaux comme l’Unesco et le BIE sont présentés à cette occasion en des termes simples aussi bien dans leur histoire que dans leurs missions actuelles.
Ouvrage de référence pour qui s’intéresse à l’éducation dans l’hexagone et au-delà, ce dictionnaire peut surprendre par son parti pris assez innovant et par quelques articles écrits en anglais (ou plutôt en américain du nord) mais ce dixième de l’ouvrage n’est-il pas la mise en pratique d’une nouvelle loi de la communication qui veut que chaque auteur s’exprime dans sa langue première ou en anglais ? Qu’il soit permis enfin de conseiller pour une prochaine édition deux innovations pour rendre encore plus facile la consultation de cet usuel qui se présente aussi comme un ouvrage dont la lecture exhaustive est envisageable : un index alphabétique permettrait de renforcer les lectures croisées que les spécialistes des échanges éducatifs et de la comparaison en éducation ne manqueront pas de multiplier. Enfin, la traduction anglaise systématique des termes et expressions, comme c’est déjà le cas pour discrimination positive qui devient affirmative action, irait, malgré les difficultés qu’elle soulève, dans le sens d’un meilleur partage des concepts dans le monde de l’éducation qui n’est pas si petit que cela si l’on en croit cet ouvrage qui permet de le parcourir à loisir en mettant ses pas dans ceux de guides prestigieux et attentifs comme ceux de Dominique Groux, Louis Porcher et Val D. Rust, pour ne citer que les plus féconds, sans oublier ceux qui, à l’instar de Bernard Charlot, Nicole Mosconi ou Gabriel Langouet, n’ont signé que quelques articles mais au cœur de leur champ de compétences.

Richard Etienne


Commander cet ouvrage