Accueil > Publications > Articles en ligne > Des élèves au comportement positif


N°449 - Dossier "Qu’est-ce qui fait changer l’école ?"

Des élèves au comportement positif

Par Monique Ferrerons

Lors d’une fin d’année un peu tendue, avec exclusions et même quelques conseils de discipline, deux professeurs décident de déplacer le projecteur et de mettre en lumière des élèves au comportement positif .

Naissance d’un projet

L’idée était semée. En septembre, je suis professeure principale de 4e2 où j’enseigne la technologie, et ma collègue Aoitef Drine leur enseigne le français. Ainsi donc, cette classe sera responsable du projet qui n’est encore qu’à l’état d’idée. Je sais qu’en techno, je dois produire un service qui réponde à un besoin émanant de l’extérieur, et Aoitef doit leur apprendre à argumenter et à travailler leur oral.
La première étape a été de convaincre le chef d’établissement. Nous lui avons rédigé un courrier à adresser aux élèves de 4°2. Le cœur de la lettre précisait le but, la fonction de ce service à produire :
« C’est pourquoi je pense qu’en travaillant sur ce projet, il vous serait possible de garantir l’organisation d’une "journée récompense", et en amont de mieux définir ce qu’est un élève "méritant". (tout membre du collège est susceptible de vous aider à définir ce que peut recouvrir ce terme !) » C’est l’amorce du projet : les élèves en prennent connaissance en novembre.
Pour respecter les programmes, les élèves vont apprendre ce qu’est un service par rapport à un bien, comment, pour produire un service, il faudra aussi respecter un cahier des charges, un planning, un budget. Comme pour d’autres productions de service, ils vont en technologie, faire la liste des tâches, afin de définir l’antériorité et tracer le graphe de classement des actions pour savoir la chronologie du projet, voir ce qui peut être mené en parallèle.

Extrait de la listes de tâches concernant notre projet de production d’un service
Tâche antérieure Tâches
A Faire les achats pour le buffet (nourriture, boisson, vaisselle)
D Installer les micros, la scène
E Trouver une grande salle
F Contacter le trésorier du foyer pour qu’il nous aide à financer cet événement
H Trouver les idées pour les récompenses
J Préparer les discours
K Faire les invitations (professeurs, élèves méritants...)
L Trouver la date de la cérémonie
M Définir ce qu’est un « élève méritant »
N Prévoir le déroulement de la « cérémonie »
P Désigner celui qui remettra les récompenses
Q Connaître le nombre d’élèves à récompenser

Une des premières difficultés a été de trouver une référence pour s’en inspirer. Nous manquions furieusement de « modèles ». Comment l’école met-elle en lumière des élèves autrement que par les notes ou les félicitations que nous ajoutons au bas des très bons bulletins ?

La « référence » et Internet

En technologie, quand nous avons un problème à résoudre, nous cherchons à savoir comment il a été résolu ailleurs. Nous appelons cette démarche « prendre une référence ». Si nous prenons plusieurs références, nous pouvons, à l’aide des points respectés par toutes, définir une règle. Nous pouvons nous en inspirer, nous en écarter, en étant capable de justifier nos écarts.

Application à notre service : mettre en lumière des personnes qui le méritent

La France organise-t-elle des cérémonies où certaines personnes sont mises en valeur ?
Dans un festival, une seule personne est-elle mise en lumière ?
Sur quels critères sont récompensés les personnes ?
Quelle référence proposez-vous ? Comment avoir des renseignements sur cette référence ?
Après avoir éliminé quelques Star Academy ou autre concours qui nous étaient inconnus, les élèves sont partis chercher des renseignements sur Internet, qui sur le prix Goncourt, qui sur la Légion d’Honneur, qui sur le Festival de Cannes.
Ils en sont revenus avec l’idée que plusieurs personnes pouvaient être récompensées en parallèle, qu’un jury composé de plusieurs personnes prenait les décisions, qu’il fallait un cadre prestigieux pour remettre les récompenses, des personnages importants, etc.
J’avais aussi, pour comparer les démarches, interviewé une personne travaillant dans un service évènementiel d’une station de ski. De cette interview, distribué aux élèves, ils pouvaient retenir des pistes :
- Brainstorming sur le thème choisi afin de définir un programme de base.
- Définition du budget
- Recherche de partenaires financiers, matériels et médias
- Recherche de prestataires structures, son, lumière, vidéo, déco, visuels...
- Bilan suite aux enquêtes satisfaction auprès du grand public et des exposants
- Définition du Cahier des Charges (CDC) : besoin matériel, technique, logistique, humain, visuels.
Un article écrit par Philippe Watrelot pour préciser ce que sera la note de vie scolaire, a été travaillé par les élèves pour définir au mieux ce que devait être ou ne pas être un critère permettant de mettre en lumière un élève.
À partir du mois de mars, un secrétaire par séance a tenu un « cahier de suivi du projet » pour garder trace de toutes nos décisions, parfois longuement argumentées, avant un vote pour trancher. Nous avions décidé qu’en tant qu’organisateurs beaucoup de décisions nous incombaient et nous n’allions voir les autorités que lorsque la solution proposée nous semblait pouvoir convenir.
Côté logistique, chaque équipe avait son interlocuteur : qui l’intendante, qui le factotum, qui l’agent chef, qui le principal... et les décisions ont avancé doucement, parfois contradictoires entre elles...

Premier recueil d’avis
La population du collège a été répartie en groupes homogènes qui ont été interrogés par un groupe d’élèves responsables à l’aide d’un courrier adapté :
- Les délégués élèves,
- Les profs principaux,
- Les profs coordonnateurs,
- Les responsables de club,
- La vie scolaire,
- Autre.
Les gens étaient invités à se prononcer sur le moment, le lieu qui convenait le mieux pour ce genre de festivité, les critères qui leur semblaient important pour repérer un élève méritant, le type de récompense adapté...
Les critères ont commencé à émerger. Les profs coordonnateurs ont proposé : un élève volontaire, un élève qui progresse, un élève qui participe aux associations, un élève qui a les félicitations aux 3 trimestres, un élève qui améliore son comportement... Les profs principaux eux ont pensé à un élève qui aide les autres, un élève qui fait des efforts, un élève qui a un travail régulier... Chaque élève de la classe en parallèle a dû proposer 3 critères permettant de reconnaître un élève méritant : puis il y eut le moment de synthèse...
Certains critères ont été fusionnés et tout critère qui renvoyait à des comportements par ailleurs déjà évalués était supprimé. Pour ceux restant, on s’est demandé comment arriver à des critères visibles « à quoi voit-on qu’un élève fait des efforts ? » (exemple) On a essayé de répondre avec des faits précis « il arrive à l’heure, il ne rend pas de feuille blanche, il fait ses devoirs, il apporte son matériel... » Quand les faits étaient indéfinissables ou trop difficiles à vérifier, on a supprimé le critère.
Puis il a fallu voter pour n’en retenir que 15 (demande émanant du Principal). Chaque élève de la classe a pu choisir le critère qu’il souhaitait voir disparaître. Ainsi ont été supprimés « sait prendre la parole, a une influence positive sur les autres, sait écouter ». Pour finir la formulation a été travaillée en français, pour n’avoir que des phrases positives.

La désignation

Repérer des élèves méritants

Dans le cadre du projet récompense mis en place par les 4°2 à la demande de M.le Principal, nous vous demandons de vous prononcer sur un ou des élèves méritants.
ATTENTION : il ne s’agit pas de récompenser des activités déjà évaluées en classe, ni de sanctionner un comportement déjà puni par ailleurs.

Cochez : je suis (votre nom) _____________________
un des professeurs principaux, classe _________
un délégué élève, classe _________
un responsable de club,
un membre de la vie scolaire,
autre ; précisez ___________________

Je propose un nom pour chaque catégorie. Le même nom peut être proposé plusieurs fois. Certaines catégories peuvent rester sans nom proposé. J’indique les nom prénom et la classe, (sauf pour les professeurs principaux ou les délégués) de l’élève proposé.

  1. Sait créer une bonne ambiance
  2. Est patient
  3. Participe à la vie du collège
  4. Réussit malgré beaucoup d’activités extérieures
  5. A de bonnes relations avec les autres élèves
  6. Sait se rendre utile ou aider les autres
  7. Respecte les règles, les convenances (politesse)
  8. A de la constance, de l’endurance face à l’effort, est persévérant
  9. Participe à la réalisation de projets
  10. Est tolérant
  11. Respecte les autres
  12. Est engagé
  13. A été capable d’un changement pour avoir un comportement positif
  14. Sait prendre des initiatives
  15. Sait créer un esprit d’équipe, de groupe

Chaque proposition d’un nom doit s’accompagner, au dos de cette feuille, d’explications justifiant le choix de ce nom, afin que le jury fasse un choix !

JURY - Choisissez J’accepte/je n’accepte pas d’être éventuellement tiré au sort pour faire partie du jury qui se réunira une seule fois fin mai.
Les récompenses (diplôme et bon d’achat en librairie/papeterie) seront remises aux élèves retenus le mercredi 21 juin à 12h. Nous vous attendrons nombreux pour saluer ces élèves.

Ces fiches complétées doivent être rendues au plus tard le 19 mai dans le casier de Mmes Drine ou Ferrerons. Merci !!!

Les 4ème 2 et leurs professeurs

Les élèves ont souhaité que les candidatures récoltées soient anonymées afin que les membres du jury jugent le plus équitablement possible les différentes propositions. Le jury était composé de 2 profs du collège, d’un prof de Segpa, un agent de service, des 2 CPE, de 2 élèves et des 2 profs organisateurs (tirés au sort parmi les volontaires, voir ci-dessous).

Les différents personnels autorisés à voter ont mal respecté le planning, ce qui fait que, sur une quinzaine de jours, les 4°2 ont patiemment codifié les candidatures et recopié dans des tableaux les justifications qui accompagnaient tout nominé... travail fastidieux !
Certains profs principaux ont fait voter toute la classe pour répondre à la fiche ci-dessus, quand d’autres ont « oublié » de la rendre... Dans les justifications à chaque nom présenté, on trouve de tout ! Grâce à ce travail de fourmi, en une heure, les membres du jury ont pu, et souvent d’un commun accord (2 fois des ex aequo seulement) désigner les 15 lauréats. Les règles s’étaient affinées au fur et à mesure : « invitation » à récompenser un élève cité plusieurs fois, retrait des élèves déjà récompensés. Les récompensés codés sont restés secrets pour le jury.
En français, des binômes se sont formés autour des critères. Les élèves ont été invités à reformuler le critère, le commenter, à faire des citations se référant à la valeur centrale, puis à « monter » l’ensemble sous forme de dialogue qui devait durer quelques minutes seulement. Ce premier travail était à faire à l’écrit, réorienté par le professeur. La diction, l’élocution ont été ensuite travaillées dans deux séances de répétition. Les quelques heures de permanence du mois de juin ont été utilisées pour que chaque nominé reçoive une invitation nominative, dans laquelle était précisé le critère pour lequel il était invité.

La remise des récompenses

Le 21 juin à midi, des équipes d’élèves contrôlaient l’accès à la salle polyvalente en se référant à des listes récapitulatives. Une enquête de satisfaction était distribuée aux entrants, ils nous l’ont laissée remplie sur leur siège en partant. Environ 150 élèves pour un collège de 900, une vingtaine de profs pour 70 enseignants, la vie scolaire dans son ensemble, une maman (qui avait ses 2 enfants nominés) ce fut une exception car le principal ne souhaitait pas, pour des raisons de sécurité qu’il y ait plus de 150 personnes. En haut, tout avait été installé par le personnel de service, après discussion avec les élèves responsables : une estrade, un micro, une caméra, 150 sièges et un buffet.
Une brève allocution du Principal pour souligner l’importance de ce moment, un mot de remerciement à la classe organisatrice (et aux professeurs) et le premier binôme intervint : « Nous avons choisi de récompenser un élève qui a de la persévérance face à l’effort. Nous appelons les nominés à nous rejoindre sur l’estrade. » Pendant qu’ils se rassemblaient, petit dialogue : « Naguy, tu n’aurais pas une citation à nous offrir ? » « Si, j’ai lu que l’eau a toujours le dessus sur la roche, non par la force, mais par la persévérance ». Nous tenons à féliciter l’ensemble de ces élèves (applaudissement de la salle — photo souvenir par l’élève responsable caméra) mais un seul a été choisi : c’est... diplôme couleur décerné, ainsi que remise du bon d’achat.

Cérémonial répété 15 fois « Pour nous, ce qui est important, c’est d’être passionné par ce que l’on donne, non parce que l’on reçoit ». « On n’imagine pas à quel point le succès rend les gens stupides. Mais ce n’est pas le cas de nos nominés ». Les citations variaient d’Aristote à Lââm en passant par Martin Luther King, « qui lui-même aurait félicité ces nominés puisqu’il disait : il nous faut apprendre à vivre comme des frères ou nous allons périr comme des imbéciles ». Une heure après le début de la cérémonie, le buffet était ouvert pour une collation offerte en partie par le collège, par le Foyer et par les élèves organisateurs-pâtissiers.

En conclusion, ce fut un projet éprouvant : plus d’attaques en ce seul projet qu’en des années de présence au collège. Démago n’a pas été dit en face, ce sont les murs qui nous le répétaient ! Mais il nous a fallu subir les vives altercations avec les plus courageux « Si vous récompensez D, il aura bien réussi à avoir tout le monde ». Nous avons fait des compromis pour ne pas déplaire à des gens qui ne sont même pas venus à la cérémonie, des regrets donc. Les enquêtes de satisfaction sont... satisfaisantes ! Une remarque revient sur des critères trop proches les uns des autres. Soit. Les personnes présentes nous ont largement félicitées, le CPE pense que ce moment est l’amorce d’un virage pour le collège, la classe organisatrice s’est dite satisfaite d’avoir réellement été actrice dans ce projet. Du plaisir donc aussi.
J’aimerais que la vidéo de la cérémonie puisse être présentée aux 6ème dans leur journée d’accueil, et je pense retourner voir le Principal pour savoir s’il n’aurait pas besoin qu’une classe prenne en charge l’organisation de la future journée des récompenses, pour être sûre qu’elle se pérennise !

Monique Ferrerons est professeure de technologie au collège Dargent à Lyon.


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N° 554 - L’économie à l’école

    À deux pas de l’école, des entreprises
  • N° 554 - L’économie à l’école

    Ce qui reste quand on a joué
  • N° 554 - L’économie à l’école

    S’adapter sans trahir : le savoir et le service
  • N° 554 - L’économie à l’école

    La mondialisation économique enseignée au lycée
  • N° 554 - L’économie à l’école

    Littérature et gros sous
  • Hors série numérique 51 - Avant-propos

    ULIS : vivre différent avec ses semblables
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Du lexique à la science et de la science au lexique
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Apprendre à l’aide de nouveaux outils ?
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    Bibliographie-sitographie
  • N° 553 - Pédagogie de l’oral

    L’atelier slam, un lieu de collaboration, d’écoute et de respect de l’autre