Changer de posture pour apprendre

400 personnes ont participé aujourd’hui à la première journée du CLIC 2018 (Congrès de la classe inversée), sur le thème «Changer de posture pour apprendre», et plus de 600 participeront au total dans le week-end. L'occasion d'un retour sur expériences et d'une formation entre pairs à travers de très nombreux ateliers de partiques.

«La formation des enseignants à la laïcité est une priorité.»

Nous avons rencontré Jean-Louis Bianco, président de l'Observatoire de la laïcité, quelques jours après la remise du rapport annuel de l’observatoire au Premier ministre le 15 juin et un mois après sa remise au Président de la République. C’était également peu de temps après le colloque du CNAL (Comité national d’action laïque) sur la laïcité, qui a eu lieu le 13 juin. Jean-Louis Bianco dresse un état des lieux et des recommandations de l’Observatoire sur la place de la laïcité et de son enseignement en France

Entre communication et nostalgie, où est l’école du XXI° siècle ?

Le Conseil supérieur des programmes vient de publier son projet d’aménagement des programmes de l’école et du collège qui datent de 2015. Ce projet, qui peut évoluer à l’occasion de son passage devant le Conseil supérieur de l’éducation en juillet, conduira, après sa publication au Journal officiel, à une mise en œuvre express, dès la rentrée scolaire, ce qui déjà ne manque pas d’étonner. En l’état actuel du texte, sous couvert de simples ajustements techniques, on croit déceler un changement de conception de ce qui doit être enseigné et surtout de comment cela doit être enseigné.

Ajustements en maths : qu’en attendre ?

Clarifications, retouches ou «nouveaux» programmes ? À deux semaines de la fin de l'année scolaire, le projet d'ajustement et de clarification des programmes questionne et inquiète enseignants et spécialistes des disciplines concernées. Lecture et point de vue, en mathématiques, de Roland Charnay. Des signaux et un message quelque peu brouillés...

Enseigner ou l’art d’improviser

Le métier d'enseignant s'invente au jour le jour, les cours se nourrissent des interactions avec les élèves, s'enrichissent d'année en année des expériences précédentes, des connaissances acquises au fil du temps. Caroline Jouneau-Sion, professeure d'histoire-géographie au lycée Germaine-Tillion à Sain-Bel dans le Rhône, vit sa profession comme celle d'un artisan où la créativité est sans cesse sollicitée.

« Le dessin de presse est aussi engagé que la presse elle-même. »

Il en va du dessin de presse comme de tous les supports utilisés en classe ou en formation : leur emploi ne s’improvise pas. Les Cahiers pédagogiques, dont les pages accueillent des dessins depuis des années, viennent de publier un dossier hors-série numérique pour aider enseignants et formateurs à préparer leurs séances avec des dessins. Présentation.

Les racines du vingt

L'APMEP (Association des professeurs de mathématiques de l'enseignement public - de la maternelle à l'université) organise ses Journées nationales à Bordeaux, sur le thème : Les racines du vingt   Du samedi 20 octobre au mardi…

Comment t’appelles-tu ?

L’association l’Anthropologie pour tous cherche à promouvoir une pédagogie de l’enquête par l’enquête. Au lycée Le Corbusier d’Aubervilliers, le projet Thélème, atelier facultatif d’initiation à l’anthropologie, familiarise les élèves avec les sciences sociales et leurs méthodes. En 2018, les élèves ont mené une enquête sur les prénoms de leurs condisciples, dont les résultats sont riches d’enseignements.

Penser ensemble, dès l’enfance, la condition humaine

L'AGSAS (Association des groupes de soutien au soutien) organise son prochain colloque sur le thème : Penser ensemble, dès l'enfance, la condition humaine   Le samedi 6 et le dimanche 7 octobre prochain à l'auberge de jeunesse…

Du rire aux larmes, et retour

Léger et souriant, le dessin de presse ? Oui sans doute, dans ses versions Bellus et apparentées, inoffensifs crayonnages juste destinés à empêcher le lecteur d’un journal de se sentir trop concerné par les affaires du monde. Mais depuis…

La profusion d’un tweet

Les réseaux sociaux, ce sont aussi de belles rencontres qui n'en finissent pas d'essaimer. Un simple tweet a réuni Régis Forgione et Fabien Hobart et à leur suite d'autres enseignants. Au fil des années, des projets, des collectifs se sont construits. Rencontre avec deux passionnés de pédagogie pour qui le partage est précieux et indispensable.

«Faire un projet en histoire, ce n’est jamais banal.»

Qu’est-ce qu’enseigner l’histoire aujourd’hui ? Quels sont les enjeux de cet enseignement et comment doit-on s’y prendre pour que les élèves construisent un rapport apaisé, critique et intégrateur au passé de la société humaine et à l’Histoire ? Le dossier de notre dernier numéro regorge de pratiques et de projets très divers.