Jean-Pierre Astolfi (1943 – 2009)

Jean-Pierre Astolfi est décédé ce 21 décembre. Nous perdons avec lui un compagnon, un ami, une référence. Président du CRAP de 1978 à 1980, rédacteur en chef des Cahiers Pédagogiques de 1981 à 1984, membre du comité de rédaction de la revue de 1972 à 2000, il a contribué à la vie de notre mouvement pendant de nombreuses années. Il aura consacré toute sa vie à l'enseignement, la recherche et l'éducation nouvelle, et nous lui devons beaucoup, humainement et intellectuellement. Nous partageons avec sa famille et la communauté de ses amis le grand chagrin de cette disparition. Nous publions ci-dessous des textes lui rendant hommage, de Cécile Delannoy, Jacques Carbonnel, Dominique Guy, Albert Moyne, Isabelle de Peretti, Philippe Meirieu, Francine Best, Jean-Michel Zakhartchouk, Nicole Priou, Éric Saillot, Muriel Frisch, Luc Gorski.

Mentions légales

Site officiel du CRAP-Cahiers pédagogiques, association loi 1901. SIRET 317 804 698 00049 - ISSN 2268-7874 - CPPAP 0722 G 81944 - TVA FR 39317804698 Coordonnées - Adresse : 10 rue Chevreul 75011 Paris - Tél : 01 43 48 22 30 - Fax : 01…

Réforme du lycée : un projet qui manque d’ambition

Le conseil supérieur de l’éducation a voté jeudi 10 décembre 2009 les mesures concernant le lycée. Ce vote a eu le mérite de rappeler que les enjeux allaient bien au-delà de la question de l'enseignement de l’histoire en Terminale…

Entre le gouvernement et l’Histoire, une ligne j@une

Entre le gouvernement et l'Histoire, une ligne j@une ?envoyé par lignejaune. - Regardez les dernières vidéos d'actu. Lire l'article Réflexion civique ou emballement médiatique ?

De la culture commune au socle commun

Ce colloque organisé par les universités Lyon I et Lyon II, l’IUFM et l’INRP a rassemblé de nombreux participants alors que l'école est interrogée sur ses espérances démocratiques, sa capacité à réduire les inégalités, que des…

Réflexion civique ou emballement médiatique ?

C'est un bien étrange paradoxe que nous propose l'appel publié par le Journal du Dimanche, signé par de nombreux historiens et personnalités politiques, qui fait tant de bruit depuis quelques jours. Ces auteurs invoquent les nobles finalités…

Des restrictions budgétaires qui portent aussi un déni de la pédagogie

Le CRAP-Cahiers pédagogiques a participé ce lundi 7 décembre à la conférence de presse du collectif Un pays, une école, notre avenir qui s'est tenue au siège de la FCPE. Il s'agissait de présenter les résultats de la campagne de « cartes de doléances » pour dénoncer les 50 000 suppressions de postes qui touchent l'Éducation nationale depuis 5 ans, dont 16 000 prévus dans le projet de budget présenté à l'Assemblée nationale le jeudi 10.

N°477 – Questions sensibles et sujets tabous

Problèmes existentiels longtemps tabous à l’école (la mort, la sexualité), contestation de certains sujets « sensibles » (l’évolution des espèces, le conflit israélo-palestinien), comportements sexistes, racistes, homophobes : comment…

Violence : savoir analyser pour agir

La violence dans l'espace scolaire choque beaucoup, sans qu'on parvienne à la bannir des cours de récréation, des couloirs et des salles de cours. Si elle a le plus souvent son origine dans des situations extérieures à l'école, les réactions des adultes, les dispositifs scolaires en général peuvent l'aggraver ou au contraire aider à la circonscrire.

Un foulard, un lycée en crise

Quelques foulards, une terrible foire d'empoigne, des enjeux personnels, institutionnels, politiques, des motivations tant pragmatiques que philosophiques : un lycée embrasé par des oppositions bien loin de questions pédagogiques, mais qu'il faut bien gérer, et le chef d'établissement est alors en première ligne.

Questions sensibles en histoire-géographie, quelle formation ?

L'histoire-géographie est une discipline particulièrement concernée par l'enseignement de questions sensibles tant elle est aux prises avec l'actualité politique, même en abordant des questions loin de nous dans le temps ou dans l'espace. L'auteur propose ici des pistes pour une formation indispensable pour outiller les nouveaux enseignants.

Faire de l’éducation morale sans moraliser

En Belgique existe un cours de « morale laïque », qui offre un cadre, des programmes et des approches pédagogiques, pour aborder des questions aussi complexes, sensibles que la sexualité ou la mort. Et le terme essentiel est bien « laïque », tant les enseignants sont soucieux de développer l'autonomie et l'engagement des élèves sans moralisme.