Faire avec, ou malgré

Ainsi donc, alors que la rumeur des derniers jours le laissait rue de Grenelle malgré une apparente démotivation pour le poste, Xavier Darcos quitte l'Éducation nationale. Ils seront peu nombreux, dans le monde éducatif, à regretter son…
Programmation 2014-2015

Présentation du CRAP

Le CRAP se veut engagé, parce qu'il ne croit pas à une pédagogie pure : changer la société pour changer l'école, changer l'école pour changer la société, peut-on lire sur chaque publication. Mais il sauvegarde son autonomie vis-à-vis de tout syndicat, de tout parti, de tout ministère. C'est en toute indépendance que le CRAP et les Cahiers prennent position sur les réformes qui sont mises en oeuvre et réclament celles qui leur semblent indispensables.
Les membres de l'équipe de rédaction des Cahiers pédagogiques et du conseil d'administration du CRAP sont des praticiens qui exercent dans tous les secteurs de l'école. Dans chaque région nos correspondants académiques sont les relais du mouvement auprès desquels chacun peut s'adresser.
Les deux postes mis à disposition n'ayant pas été reconduits par le ministère de l'Éducation nationale, nous ne disposons que de deux postes d'enseignants détachés depuis la rentrée 2009. Les membres du bureau du CRAP et les rédacteurs des Cahiers sont bénévoles. Notre mouvement et sa revue ont besoin du soutien de ses sympathisants et de ses lecteurs. Ce soutien se manifeste d'abord par l'adhésion à notre mouvement et l'abonnement à notre revue. [caption id="attachment_62920" align="alignnone" width="7"]Programmation 2014-2015Programmation 2014-2015[/caption] Adhérer au CRAP
[caption id="attachment_62920" align="alignnone" width="7"]Programmation 2014-2015Programmation 2014-2015[/caption] Télécharger une plaquette de présentation de l'association
-381.jpg

Le bureau de l’association

  Michèle Amiel Présidente Proviseure honoraire.     Michel Jaffrot Trésorier Professeur honoraire.     Peggy Colcanap Secrétaire générale Principale adjointe de collège à Paris     Yannick…

Le conseil d’administration du CRAP-Cahiers pédagogiques

Les membres élus du conseil d'administration du CRAP-Cahiers pédagogiques sont désignés lors de l'assemblée générale statutaire de l'association qui se tient tous les deux ans. Leur mandat est de quatre ans. Ils prennent les décisions fondamentales concernant l’orientation politique, les finances et le fonctionnement de l’association ; ils élisent les correspondants académiques, les membres du comité de rédaction, le directeur de publication et les rédacteurs en chef des Cahiers pédagogiques.

Le comité de rédaction des Cahiers pédagogiques

Les membres du comité de rédaction sont élus par le conseil d’administration parmi les membres actifs du CRAP-Cahiers pédagogiques. Ils fixent les grandes orientations de la revue, examinent les projets de dossiers, évaluent les numéros venant de paraitre.

Communiqué du groupe « De l’ambition pour la réforme des lycées »

Le collectif "De l'ambition pour la réforme des lycées" regroupe associations, syndicats et mouvements pédagogiques depuis l'automne dernier. Il réagit ci-dessous au rapport rendu à la suite de la mission consultation sur le lycée de Richard Descoings.

Les Assises de l’éducation : une première étape d’un projet prometteur

A l'origine, l'Appel de Rennes, qu'a signé par le CRAP-Cahiers pédagogiques, impulsé par la Ligue de l'enseignement et le Réseau des Villes éducatrices (piloté par Yves Fournel, adjoint au Maire de Lyon), visant à élaborer "un grand projet national pour l'enfance et la jeunesse". Et le samedi 6 juin, à l'Hôtel de Ville de Paris, plus de 400 personnes, représentant des acteurs de l'école, mais aussi les associations et les collectivités territoriales, se sont réunis pour une journée de travail et de production d'idées, première étape de ce projet prometteur.

Trop vite et trop lentement

Les quelques perspectives en faveur de changements progressistes dans l'enseignement du second degré semblent déjà bouchées. Sur la base d'un constat lucide au point de parfois paraître résigné, le rapport de Richard Descoings poursuit…

A2, B1, qui sera coulé ?

Les professeurs de langue des collèges réagissent vivement aux directives concernant la validation des niveaux de leurs élèves pour l'obtention du Diplôme National du Brevet (DNB). On leur demande d'utiliser les échelles du CERCL (Cadre Européen de Référence Commun pour les Langues), ce qui implique de profondes évolutions dans les modes d'évaluation. Le moins que l'on puisse dire, c'est que beaucoup d'enseignants considèrent que les directives de l'administration ne les aident pas à s'y retrouver... Une réaction de Christian Puren, Président d'honneur de l'APLV (Association des Professeurs de Langues Vivantes).

L’orthographe en crise à l’école – Et si l’histoire montrait le chemin ?

André Chervel a écrit, il y a quarante, ans un ouvrage sur l'orthographe qui envisageait une réforme phonétique radicale. Poursuivant depuis lors ses recherches sur l'histoire de l'enseignement du français et de l'orthographe, il fait le…

L’élitisme républicain – L’école française à l’épreuve des comparaisons internationales

Nos deux compères, Baudelot et Establet récidivent. Vingt après « le niveau monte », les voilà qui analysent avec beaucoup de finesse la seconde partie de leur constat d'alors : « mais les écarts se creusent », et cela à la lumière des enquêtes Pisa.
Et dans un style alerte, mais appuyé sur une très solide documentation, les auteurs font un constat assez accablant pour l'école française, bien plus élitiste qu'on ne le croirait. Championne en matière de redoublements, reproduisant, voire amplifiant les inégalités sociales, notre école n'obtient en même temps que des résultats médiocres.
Certes, il faut relativiser les palmarès et de toute façon, se dire que les écarts entre les pays riches restent modestes, ce qui fait dire à Baudelot et Establet que « en France, comme dans les autres pays de l'OCDE, le développement économique et la hausse du niveau scolaire ont constitué depuis un siècle un cercle vertueux ».
N'empêche que notre système éducatif pourrait faire mieux s'il se débarrassait un peu plus de ses tendances à l'élitisme et à la peur de l'hétérogénéité. L'important n'est pas le résultat global. Les meilleurs élèves sont bien classés, mais les 25 % les plus en difficulté le sont davantage que dans bien d'autres pays.
Un ouvrage en fin de compte optimiste, puisqu'il nous annonce quelques bonnes nouvelles, résumées dans des titres de chapitre révélateurs : « égalité, efficacité : même combat », « moins une société est inégale, meilleure est son école » « les enfants d'immigrés ne font pas baisser le niveau ».
Un important petit livre, véritable outil de travail pour tous ceux qui croient en la démocratisation et qui veulent en convaincre le plus grand nombre. Jean-Michel Zakhartchouk

N°474 – Aider à mémoriser

Billet du mois - Jean-Michel Zakhartchouk : C'est arrivé demain Le Bloc-notes de Philippe Watrelot Actualités éducatives - À nos lecteurs : À l'ère numérique, les Cahiers pédagogiques évoluent - Le bureau du Crap-Cahiers pédagogiques…