Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > revue de presse du mardi 3 juin


JPEG - 26.3 ko

revue de presse du mardi 3 juin

Ah ce dictateur ! — Ah ces enseignants ! — Ah, ces français ! — Oh les bons documents ! —


L’actualité est aujourd’hui dominée par la question du découpage territorial. Europe1 par exemple propose Hollande dévoile une France à 14 régions avec une belle carte. Et Twitter s’emballe sur la question.

JPEG - 80.5 ko
Le dessin de Fabien Crégut

Mais dans cette revue, vous aurez plein de “ah” et quelques “oh” à découvrir.


Ah ce dictateur !

Andreas Schleicher, "le directeur de l’éducation de l’OCDE, est devenu un dictateur tout-puissant, imposant au monde ses credo, rêvant de réduire l’école à un rôle purement utilitaire, voire de la "marchandiser"". C’est l’opinion exprimée dans une lettre ouverte dans le quotidien britannique "The Guardian". "Elle est signée d’un collectif d’une centaine d’enseignants, responsables éducatifs et parents d’élèves de différents pays (Suède, Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne et surtout Etats-Unis).” Le Nouvel Observateur reprend cette info dans PISA, le classement qui soulève la grogne dans les écoles des Etats-Unis., et la commente.

Pourquoi tant de colère ? Curieusement, c’est passé inaperçu en France, mais les Etats-Unis viennent à leur tour de connaître leur "Pisa shock". Le classement de l’OCDE 2010 a en effet révélé les scores très médiocres des jeunes Américains, tant en mathématiques qu’en compréhension de l’écrit. Une humiliation pour la première puissance mondiale.” Andreas Schleicher Le directeur de l’éducation de l’OCDE “plaide bien sûr non coupable : "Tout le monde se cristallise sur notre classement, dit-il, mais Pisa enquête aussi sur l’équité sociale, le bien-être des élèves. Il permet aux pays de remettre en cause des pratiques que l’on croit universelles en découvrant ce que font les autres." Un outil donc, pas un diktat... Peut-être faudrait-il le prendre au mot !


Ah ces enseignants !

Aujourd’hui le sociologue Pierre Périer est partout… enfin n’exagérons pas. Il vient de publier : Professeurs débutants, PUF 2014. Emmanuel Davidenkoff sur France Inter l’a invité a en parler dans son émission Enseignants : des débuts difficiles. Pour donner envie, il rapporte ce qui est sans doute la quatrième de couverture : “Le métier d’enseignant est-il en crise ou définitivement en voie de mutation ? En ce début de XXIe siècle se sont dessinés des changements profonds qui ont bousculé les repères traditionnels de la profession. C’est ce que montre cet ouvrage consacré à l’analyse des expériences et des épreuves vécues par les professeurs débutants dans les collèges et lycées. Il questionne, sur la base d’une enquête de deux années, plusieurs aspects autrefois déterminants, mais qui ont perdu leur caractère d’évidence : la vocation, l’autorité, le rapport cultivé au savoir, l’identification à une institution reconnue. L’immersion dans le quotidien de classes et d’établissements contrastés, dans l’éducation prioritaire et ailleurs, dévoile un régime pédagogique marqué par l’incertitude. Les enseignants ont alors en charge de construire et de négocier un ordre scolaire qui n’est ni donné ni acquis. L’enjeu de transmission des savoirs ne s’efface pas, mais implique davantage la gestion des relations avec les élèves. Face à cet héritage professionnel qui se dérobe, les professeurs débutants inventent individuellement, en pointillé, ce que sera leur nouveau métier.”

Le Café pédagogique lui aussi présente l’ouvrage de Pierre Périer, et propose un interview de celui-ci : Qui êtes-vous, les nouveaux professeurs ?
Mais pour qu’ils soient “nouveaux”, faut-il encore les recruter et le Café pédagogique pose la question : L’Education nationale est-elle capable de remplir ses objectifs de 54 000 créations de postes ?

20Minutes propose : Ce que les profs pensent du dispositif « Plus de maîtres que de classes » et “a interrogé les équipes pédagogiques pour connaître leur opinion sur l’efficacité de cette mesure.” Delphine Bancaud écrit en conclusion : “Seul bémol selon les équipes enseignantes : « le manque de temps pour pouvoir préparer ce travail en équipe », indique Maryse Soulié. « Cette absence de concertation crée parfois des quiproquos », confirme Julie Meunier, qui souligne aussi la difficulté pour elle d’enseigner à tous les niveaux. « Cela demande un gros travail de remise à niveau en pédagogie et en didactique. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle », conclut-elle.


Ah, ces français !

Surprise, en matière d’Apprentissage d’une langue : les Français plus disciplinés que les Allemands. Amusant, non ? D’habitude ce sont les allemands qui sont qualifiés de l’adjectif “discipliné” !

Weka éducation reprend un papier déjà publié à la fin mai, mais pas inutile : Les Français d’accord sur le principe de la réforme des rythmes scolaires, mais inquiets dans la pratique. “Une large majorité des Français estime que l’application de la réforme des rythmes scolaires sera "compliquée" et entraînera "des contraintes d’organisation", même s’ils sont deux tiers à approuver les cours le matin, selon un sondage CSA publié vendredi.” Et l’argument est bien intéressant : “Les sondés ont en revanche majoritairement un avis positif sur l’effet des nouveaux rythmes scolaires sur les inégalités sociales : 59 % des Français estiment que la concentration des cours le matin et la proposition d’activités périscolaires l’après-midi réduiront les inégalité en donnant accès à davantage d’élèves à des activités de loisirs.


Oh les bons documents !

Un petit conseil, pas inutile pour la Révision du bac : apprendre plus vite avec le mind mapping. Cette méthode commence à apparaître dans le grand public !

Comment le numérique a bouleversé la structure de l’économie mondiale par Michael Spence. “LES technologies numériques sont de nouveau en train de transformer les chaînes de valeur mondiales et, avec elles, la structure de l’économie mondiale dans son ensemble. Quelles sont les informations dont les entreprises, les citoyens et les décideurs ont besoin pour parvenir à tenir le rythme ?

Et Jean-Baptiste Audredie propose une longue réflexion sur La transformation numérique de la formation professionnelle. “Le cybermonde continue son expansion sur la santé, les transports, la culture, l’éducation et la formation professionnelle. CQFD.
Vous ne pouvez pas y croire ? Réfléchissez quelques instants avant de vous laisser surprendre par la disparition des salles de classe, des tableaux noirs, des calendriers de formation et du métier de formateur.

L’Assemblée nationale propose de visionner la Commission des affaires culturelles recevant M. Alain Boissinot, pdt Conseil supérieur des programmes. Vous pourrez voir et entende sa présentation, les questions des députés et ses réponses.

L’Académie des technologies prend position pour des contenus et une pédagogie adaptés aux besoins de la société du 21ème siècle pour l’enseignement de l’informatique et du numérique dans un papier intitulé Le rôle de la technologie et de la pratique dans l’enseignement de l’informatique.

On connaissait le Sommet mondial de l’innovation éducative, Wise, qui se tient à l’automne au Qatar – nous y étions l’an passé. Il se double depuis hier d’une sorte de sommet permanent avec l’ouverture d’un site internet qui présente des innovations venues du monde entier.France Inter le présente et propose un entretien avec Sébastien Turbot, directeur des contenus de Wise : Un hub mondial pour l’innovation en éducation.
Le nouveau site : http://www.wise-qatar.org/edhub


Et je me passe main, je vous proposerai encore la revue demain.
Bernard Desclaux

JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Enseignant : un métier qui bouge
N° 514 Coordonné par Michèle Amiel et Yannick Mével
juin 2014
Tous les enseignants expérimentés le disent : ce n’est plus comme avant, le métier change. Allons voir de plus près ce qui évolue, comment le métier change, comment ces évolutions pourraient être accompagnées par l’institution, à toutes les échelles, en quoi elles vont dans le sens de l’essentiel : mieux faire apprendre les élèves.

Réussir l’école du socle en faisant dialoguer et coopérer les disciplines-

Francis Blanquart et Céline Walkowiak. ESF éditeur, collection Pédagogies, février 2013.