Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Les revues de presse > Revue de presse du lundi 7 septembre 2015


JPEG - 26.3 ko

Revue de presse du lundi 7 septembre 2015

C’était la rentrée - Des élèves actifs - Réforme du collège - Numérique


Quelques jours après, la rentrée des classes est toujours bien présente dans les médias, avec ses ratés, ses polémiques mais aussi cette envie d’aller de l’avant, de progresser.


C’était la rentrée

L’an dernier la réforme des rythmes scolaires nous avait apporté son lot de couacs et de controverses. Cette année, cela semble oublié. Même à Marseille ! où selon Le Monde « la rentrée trouve ses rythmes ». « On s’est enrichi de notre mauvaise expérience de 2014 et pour cette nouvelle rentrée, nous étions complètement prêts », indique Danièle Casanova, adjointe à l’éducation.
On a certes encore droit à quelques décisions qui font débat, comme dans cette petite commune du Pas-de-Calais où les parents d’élèves n’ont pas apprécié la décision de la municipalité de punir ceux qui récupèrent leur enfant trop tard d’une « pénalité » de dix euros. Dans Nord Littoral, l’adjointe à la vie scolaire se veut rassurante.

Et si on vivait une rentrée du côté élève et du côté prof ? Mieux ; si on les suivait toute l’année à travers un roman feuilleton ? C’est ce que nous propose Matthieu Cordary, professeur des écoles et directeur, qui met en ligne sur wattpad l’histoire de Thomas et de son instit de père : Le jour de plus ! . On ne peut que vous conseiller de vous y abonner (gratuitement).

Des élèves actifs

Plusieurs médias nous offrent des pistes pour amener nos élèves à s’investir
Une école qui décoiffe -. C’est ainsi que France 3 Pays de la Loire qualifie l’école Freinet à laquelle elle a consacré un reportage dans son édition du journal régional du 5 septembre. « Sans les encourager, l’éducation nationale accepte ses méthodes », la conclusion résonne un peu comme un souhait...
Des propos qui décoiffent - Caroline Brizard pour l’Obs a interrogé élèves et professeurs sur l’ennui à l’école, comment ils le combattent et ce qu’il faudrait changer selon eux. On évitera de s’agacer trop vite et de balayer du revers de la main ce qui est un vrai ressenti des élèves qu’on aurait tort de négliger. On évitera aussi de prendre pour une critique personnelle ce qui est une critique du système et on pourra alors remarquer que élèves et profs au-delà du désaccord sur leur vision de l’ennui à l’école, ne sont pas par contre si éloignés sur les solutions envisagées qui rejoignent quelque part le reportage sur l’école Freinet.
Des jeunes qui décoiffent - Ils sont à découvrir dans le numéro du 1er septembre d’Okapi, souvent présent dans les rayonnage de nos bcd et cdi. Claire le Nestour y fait le portrait de 11 collégiens qui s’engagent pour la planète à travers un projet individuel ou collectif, dans un cadre scolaire ou associatif. De Julia, l’écodéléguée qui sensibilise ses camarades, à Téhea qui milite pour la cause animale en passant par Maëlle qui travaille avec des scientifiques sur les particules fines, voilà de quoi alimenter peut-être une partie du programme d’enseignement moral et civique.

Réforme du collège

Difficile d’échapper à ce feuilleton, dont notre dessinateur Jimo nous propose une vision au fil des mois.

JPEG - 307.2 ko
La réforme du collège au fil des mois, par Jimo

On trouvera un article pour les "contre" sans surprise dans Le Point. Dans son édito Sophie Coignard vient à la rescousse d’un fonctionnaire. Là pour le coup c’est surprenant ! Elle qui en avril dernier pestait encore sur leur impunité, s’émeut aujourd’hui qu’un enseignant ait pu recevoir les remontrances de sa hiérarchie après des propos tenus à l’occasion d’une critique de la réforme du collège :« Le dimanche 22 mars 2015, Romain Vignest, président de l’Association des professeurs de lettres (APL), publie une déclaration cinglante contre la réforme des langues anciennes défendue par Najat Vallaud-Belkacem. Son texte commence ainsi : « En décembre 2012, à Tombouctou, perle du désert, des barbares détruisaient les mausolées des saints du soufisme. En février 2015, à Mossoul en Irak, d’autres barbares ont saccagé les statues assyriennes du musée archéologique. À Paris, en mars 2015, d’autres barbares encore suppriment l’enseignement du latin et du grec des collèges de France. Pour être d’aspect plus policé, les barbares n’en sont pas moins aveugles, leur oeuvre n’en est pas moins ténébreuse. » » On laissera aux lecteurs de la revue de presse le choix d’être estomaqués comme Sophie Coignard ou pas face à l’absence de soutien des autorités pour ces propos.
Du côté des "pour", c’est Pierre Léna, astrophysicien, membre de l’Académie des sciences, co fondateur de La main à la pâte, qui, dans LeMonde affirme estime qu’« il nous faut jouer le succès et accompagner de notre mieux » ces réformes. Revenant sur une précédente critique de l’Académie de sciences sur les projets de programmes, il nuance fortement en affirmant que « s’ils constituent un cadre nécessaire, [les programmes] ne font pas tout » et défend donc l’interdisciplinarité.

Numérique

On lira dans le Café Pédagogique une interview de Delphine Roux-Bellicaud, professeur de lettres, qui « selon un cadre bien négocié » autorise ses élèves à utiliser « leur propre matériel connecté, et les réseaux sociaux, pour réaliser collectivement un webmagazine : une réécriture moderne du Petit Chaperon Rouge de Perrault. » Elle fait partie de ces enseignants qui regrettent que l’Education Nationale soit frileuse au point de se priver du potentiel du « téléphone intelligent »
Elle évoque les quelques freins rencontrés mais vite surmontés pour mener à bien son projet :
« Le projet a été très bien accueilli par les élèves et leurs familles qui m’ont accordé leur confiance immédiatement. Au sein de l’équipe pédagogique, il a fallu rassurer dans un premier temps car le téléphone portable est encore diabolisé. J’ai dû montrer et prouver que nous pouvions en faire un outil de travail pertinent et efficace. Cette expérience menée pendant un an a convaincu certains collègues qui souhaitent aujourd’hui s’en emparer, ce qui me réjouit. »

JPEG - 120 ko
Le loup accro au smartphone, par Geneviève Brassaud

On imagine déjà la moue réprobatrice des technophobes et autres contempteurs de la vie moderne. Pourtant une récente étude scientifique décrite sur le site sciencepost, montre que le cerveau vieillit moins vite quand on utilise les nouvelles technologies.

Demain ce sera le grand retour de Pascal Thomas,
Laurent Fillion


JPEG - 20.3 ko

Dans la librairie des Cahiers Pédagogiques

Mieux apprendre avec la coopération
Revue n°505 - mai 2013

Lorsque deux enfants, deux élèves ou deux adultes coopèrent, ils apprennent au travers des échanges. En même temps, ils se construisent des valeurs humanistes telles que la solidarité, le partage, le respect. Des témoignages pédagogiques, des repères précis pour oser l’aventure, dépasser les embuches.

Apprendre avec le numérique
Revue n°498 - juin 2012
Le dossier présente une grande variété de pratiques pédagogiques, de méthodes recourant à des outils numériques pour mieux faire apprendre, dans un cadre collectif comme dans l’accompagnement individuel. Ni révolution, ni scandale. L’enseignement est en mouvement, grâce au numérique aussi.