Les blogs des Cahiers prédagogiques
Les déchiffreurs de l’éducation

Information

Cet article a été écrit le 13/04/2014, dans la rubrique :
question de postes.

Les créations de postes à l’éducation nationale, où en est-on ?

Au moment où le gouvernement ne parle plus que d’économies, il nous a paru utile de faire un point sur les moyens consacrés à l’éducation, considérée par le président de la République comme une priorité, et sur les chiffres qui en découlent.

 Après des années de réduction des emplois, la refondation de l’école consiste d’abord à réinvestir dans les moyens humains qui sont mis à son service. Il est ainsi programmé la création de 60 000 emplois dans l’enseignement sur la durée de la législature. Sur ce total, 54 000 emplois seront créés au ministère de l’éducation nationale, 5 000 au ministère de l’enseignement supérieur et 1 000 au ministère de l’agriculture.

(projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République)

Le tableau suivant montre que près de la moitié du chemin a déjà été fait, ce qui est bien. D’ici la fin de la législature, il reste trois budgets à Benoit Hamon et à Michel Sapin pour tenir les engagements de la Loi de refondation  (avec près de 11 000 postes à créer par an) !  À moins qu’un collectif budgétaire vienne modifier d’ici quelques mois ce qui est actuellement prévu pour la rentrée 2014 … !

 

 

(*) Ces postes permettent le recrutement des personnels qui connaîtront les nouvelles modalités de formation. A compter de 2014, ces néo-recrutés exerceront sur le terrain pendant un mi-temps.

(**) Ces postes qui servaient à décharger quelques semaines les stagiaires des formations « Darcos » qui étaient directement affectés en classe, n’ont plus lieu d’être avec les nouvelles modalités de recrutement et de formation.

(***) Ces postes créés pour faire face aux besoins de formation des futurs enseignants recrutés en urgence à la rentrée 1012, seront supprimés à la rentrée 2014, alors que le nouveau régime de formation atteint son rythme de croisière.

Il faut par ailleurs garder à l’esprit que les quelque 22 000 postes crées ne se traduisent pas tous par des moyens supplémentaires sur le terrain (voir notre article « Rentrée 2013 dans le scolaire : mention « admissible » ? :http://www.cahiers-pedagogiques.com/blog/lesdechiffreurs/?p=306).

Plus de la moitié d’entre eux sont consacrés à remettre en place une formation initiale des enseignants dont les moyens avaient été supprimés au cours du quinquennat précédent. Cette remise en place nécessaire de la formation, l’enchaînement complexe qui en découle (entre recrutement par concours, formation et demi-service) ainsi que la démographie scolaire qui ne faiblit pas montrent à quel point il est impératif de tenir l’engagement de créations de postes (32 000 dans les trois ans qui viennent).

 



Laisser un commentaire