Fées, duc et apprentie

Introduction

Mais non, je vais pas vous faire le coup du plan en trois parties, on fait plus jamais ça d’ailleurs, c’est juste pour rire. Je veux simplement vous présenter la grande équipe des permanents du CRAP-Cahiers pédagogiques ! Les permanents sont des enseignants qui quittent leurs classes pendant un temps plus ou moins long pour se mettre au service de l’association. Mais bientôt je vous parlerai aussi de ces fées du bureau que sont Catherine Nowak, Fatou Aidara et Amélie Servol. De ces fées dont on parle dans les contes, qui riment avec perles et bonne humeur. Et puis de Marc Pantanella, notre homme graphiste du sud qui, une semaine par mois, fait sa tournée parisienne. Mais seulement pour les petits ducs que nous sommes, hein !

 

S’agissant des permanents donc, de ces enseignants entre parenthèses, d’abord il y a Patrice Bride. Clap clap clap clap messieurs dames.

 

 

 

Patrice, lui, c’est le rédacteur en chef et secrétaire général aguerri, expert, et tout ce que vous voudrez rajouter comme qualificatifs laudateurs qui approcheront son goût du bien fait et du fait dans la tempérance, et ça c’est sympa pour les collègues un peu plus en montagnes russes (Qui ça, moi ?).

 

Et son sens de la prospective et sa ténacité tranquille font que les Cahiers et leur arrière-boutique ont déjà évolué comme pas permis !

 

Et puis… Et puis ben il y a moi. Et puis c’est tout. Et moi c’est encore pas grand-chose. C’est ce qu’est un apprenti, celui qui rate un peu ses choux à la crème, qui met trois heures à faire une bricole, qui oublie une dame aux bigoudis sous le séchoir, qui éclate en sanglots parce qu’il va jaaaaamais y arriveeeeeer et qui se trompe en rendant la monnaie.

 

C’est celui qui tient les murs.

 

C’est celui qui tient le micro aussi s’il a été prof de musique dans une vie antérieure et c’est lui qui commande les quiches.

 C’est aussi celui qui a plein d’idées qui vont révolutionner le monde et qui ne sait pas encore qu’il ne va rien révolutionner du tout, mais ça, ça n’empêche pas d’avoir des idées au contraire. L’apprenti, c’est un personnage un petit peu énervant, un peu stressant aussi, mais assez sympathique.

Un commentaire sur “Fées, duc et apprentie

  1. merci à toute l’équipe pour votre travail! Il y a précisément 13 ans, le chiffre doit porter chance, je traversais discrètement votre revue ( mai 2000) depuis, je tache toujours de passer au CDI, pour m’accorder quelques minutes de lecture de votre intéressante revue. Aujourd’hui j’ai à nouveau le plaisir de placer quelques mots aux côtés des vôtres, c’est un privilège. J’espère ne pas rester encore 13 ans sans venir timidement frapper à votre porte et vous proposer une idée, une réflexion… encore bravo à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>