Des livres et des rêves : le voyage de Clémence (1)

Il était 12h30. J’étais à la rédaction. Quand Clémence de Villecourt a appelé… J’ai écouté, longuement, cette voix déterminée et chaleureuse, et son projet un peu fou. J’ai oublié que j’avais faim… Clémence prépare un voyage de 180 jours sur la trace des premiers aviateurs. Pas n’importe comment : à 8 km/heure, avec une roulotte. Elle emporte avec elle des livres et une malle : les enfants dans les écoles, les prisonniers dans les prisons ou les personnes âgées dans les maisons de retraite écriront et déposeront une lettre avec leurs rêves.

Sitôt raccroché, je me suis rendue sur le blog de l’association : www.lesabotetlaplume.blogspot.com pour voir si la dame rendait les choses un peu trop belles, ou si mon estomac vrombissant avait un peu enjolivé les propos. Un article d’Ouest France daté d’octobre 2012 en parlait ainsi :

Clémence de Villecourt, membre de l’association Le sabot et la plume, a présenté son nouveau projet intitulé « A la conquête du ciel et de l’espace en roulotte et en 180 jours ». Il démarrera à Camaret, début mars, et sillonnera ensuite le grand Ouest, jusqu’à Paris.

Le lien : l’aviation et le transport

Toutes les étapes de son périple ont un lien avec l’aviation. C’est le cheval qui servira de trait d’union. Deux postiers bretons tireront la roulotte de Clémence de Villecourt. Comme pour le tour de Bretagne en 2009 et le tour de l’île Maurice en 2010, une malle aux trésors recevra les lettres récoltées sur son passage dans les écoles, les bibliothèques, les maisons de retraite, les centres de loisirs, les musées et les entreprises.

Histoire et innovation

Le XXI e siècle est confronté aux problèmes des transports et à la diminution des énergies fossiles. Il faut donc réinventer les transports en faisant appel à l’esprit de créativité et d’innovation. Les objectifs : « revenir sur l’histoire de la conquête du ciel par l’homme et mettre en avant les secteurs clés de l’innovation dans les domaines du transport de l’environnement, de l’énergie, de la communication ».

La roulotte

La roulotte transportera une exposition itinérante sur le thème de l’aéropostale, réalisée par les historiens et le musée de la Poste. La malle aux trésors recueillera les lettres que les jeunes et moins jeunes auront écrites sur ce thème universel du transport. Les lettres seront lues tout au long du voyage et ensuite conservées. À chaque étape, un travail collectif sera réalisé sur une grande feuille de chanvre qui viendra enrichir « le grand livre du voyage ».

Des animations sont prévues sur tout l’itinéraire de Camaret à Paris. Le retour se fera avant la fête finale à Trégunc, à la fin de l’été.

J’apprécie le numérique et le TGV qui rapprochent les gens. Cela n’empêcha pas mon coup de coeur… J’ai eu envie de vous présenter Clémence de Villecourt, son projet, ses rêves d’aventures qui demandent d’avoir les deux pieds bien plantés dans la terre, son goût du passé qui demande d’aimer le présent et de croire en l’avenir.

Clémence, qu’est-ce qui pousse un jour à partir à la rencontre d’enfants dans les écoles (et de personnes âgées, ou personnes en prison) avec une roulotte ?

L’envie de savoir si, au 21ème siècle, il n’existe qu’un seul chemin, c’est-à-dire celui d’une consommation effrénée et d’un temps précipité, ou si existent d’autres « chemins possibles » que nous ignorons et qui sont devant nous, cachés, comme des trésors que nul ne veut révéler de peur de les perdre…
Ayant travaillé auprès des enfants malades dans les hôpitaux à Paris, j’ai voulu, avec un cheval et une roulotte, prendre une autre voie, et « emprunter le chemin des connaissances et de l’émerveillement ».
Que faire ? Pour cela, je devais simplement changer de vitesse, donc de moyen de transport…

La lecture, l’écriture, pour vous, qu’est-ce que cela représente de si important ?

Une fenêtre ouverte sur les « champs de possibles », sur des mondes qui, racontés, expliqués, nous donnent des ailes, nous encouragent à marcher vers demain, à répondre à toutes les questions que nous nous posons. L’écriture est le chemin qui nous aide à frapper aux portes du monde avec davantage de confiance. L’écriture nous aide à nous construire.

C’est un chemin essentiel, vital, et qui invite au Voyage, au grand voyage de l’enfance vers le monde des adultes. Les voyages que nous menons en roulotte montrent l’intérêt d’approcher l’écriture autrement, grâce à cette malle aux trésors qui récolte des lettres… lettres qui voyagent ensuite et sont lues de ville en ville, de village en village.

Qu’est-ce qui est le plus difficile dans la préparation ? Que vous manque-t-il encore ?

Ce qui est difficile dans la préparation, c’est le temps nécessaire à l’adulte pour sortir d’un monde où il est prisonnier de contraintes importantes, d’un programme à tenir, pour glisser dans notre « univers » et mesurer, rapidement, toute la magie du concept, et sa résonance… Ils doivent continuer à être dans le réel, mais dans une autre dimension…

Il nous manque les interlocuteurs « clefs », le ministère de l’éducation, le ministère de la Défense, il nous manque, aujourd’hui un média qui ferait connaître ce projet et son envergure en seulement moins de trois minutes.

Si l’on parle financement, qu’est-ce qui coûte cher, où trouvez-vous l’argent nécessaire ?

Ce qui coute le plus cher, c’est la location du matériel (loueur/chevaux/roulotte/costumes) pour 180 jours de voyage. Le coût du voyage sur 180 jours est de : 225 000 €.
L’argent est apporté par nos animations (maisons de retraite/écoles/bibliothèques/prisons), donc par les pouvoirs publics, et le secteur privé.
Il nous manque pour l’instant les fonds nécessaires pour partir…

Avez-vous un souvenir phare de vos précédents voyages ?

J’en ai un oui… A l’île Maurice, la petite Aurélia me demande de partir avec moi en roulotte. Elle tient un cahier que je lui ai offert. Je lui demande, en attendant de la revoir, d’écrire tous les jours sur son cahier un peu de son chemin, et de ses rêves… et une fois qu’elle aurait terminé son cahier, normalement je serais de retour… Elle a accepté, et je l’ai vu courir dans sa classe pour se mettre à écrire…

Vous allez partir cueillir les rêves des enfants cette année. Votre rêve à vous, quel est-il ?

Mon rêve : sillonner le monde (avec un avion) et pouvoir inviter petits et grands à emprunter le chemin des connaissances et de l’émerveillement.
Lire, voyager, écrire, en voilà une belle alchimie… Je crois en la matière « vivante », au besoin essentiel à l’homme de toucher la matière, issue des fibres, de la nature. Internet ne peut pas tout, sinon, nous ne serions pas dans une telle souffrance morale, psychique. D’autres chemins, d’autres voies, sont à ouvrir, à faire se connaître…

Vous êtes à J-110. Comment vous sentez-vous ?

« Le courrier doit passer » ! disaient les compagnons de l’aéropostale du temps de Mermoz et de St-Ex ! alors, il faut avoir une excellente maîtrise du temps qu’il me reste avant le départ pour « informer » inviter au voyage, faire connaître, gérer toutes les équipes… convaincre… dans un monde qui doute…
Et surtout, trouver les 50 villes « partenaires » sans lesquelles nous serons obligés de rester sur la piste d’atterrissage…
je me sens portée par ce voyage et je sais que, malgré la lenteur de notre rythme de croisière une fois sur les routes de France : 8km/heure, nous passerons tellement vite dans les villes, villages et écoles que cela exige un travail considérable en amont.
je n’ai pas envie qu’un enfant puisse dire : « Je ne savais pas, et j’aurais tellement aimé écrire ma lettre ! » Une lettre déposée dans la malle aux trésors, c’est une plume remise… celle qui aide, par l’écriture, à prendre son envol…

Je vous donnerai des nouvelles de Clémence. Suivez la photo avec la roulotte, les livres, la malle et la tasse bleue.

Et je vous parlerai d’autres rencontres aussi. Donnons-nous rendez-vous les 1er et 3e lundis de chaque mois. Vous voulez bien ? Et le reste des jours, lisez la revue, suivez notre site www.cahiers-pedagogiques.com.

Partout, c’est nous. Partout, j’ai l’impression que c’est vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>