Un nain, des géants

Lundi 7 novembre

Première carte postale : un nain, des géants

Il y a quelques jours, je vous avais donné rendez-vous sous mon chêne. Oui, parce qu’arrivé au moment où on a en main le tas de textes et la consigne d’en faire un dossier qui fera suite à tous ceux qui sont sortis depuis 1946 (1946 mes aïeuls…), le mieux c’est de se retirer des bruits du monde.

D’abord parce que la situation des rédac’s à cet instant-là, c’est celle de nanos gigantium humeris insidentes. Pour les ignares qui dans la salle ne parleraient pas couramment le latin, de « nains juchés sur des épaules de géants ». C’est le bon Bernard de Chartres qui a écrit ça au 12e siècle, à je ne sais quelle occasion. Peut-être que des moines copistes, (dont le petit gras chauve à la langue violette du « nom de la rose » si ça se trouve !), lui avaient refourgué un tas de textes à lui aussi, mais écrits n’im-por-te comment, avec plein de taches et de ratures et d’ablatifs ratés.

De toutes manières ça vaut mieux pour vous que je me retire, parce que je suis d’une humeur d’aimant. Pas côté viens ici ma belle. Côté pousse-toi de là !.

Alors oui, un beau chêne centenaire planté express pour l’occasion. Et du silence.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>