Les pieds des arcs-en-ciel

Bon, j’ai triché… Je n’arrivais pas à bien écrire pendant la préparation du dossier Lycée des Cahiers, mon premier. C’était trop différent ces deux choses, construire un premier dossier des Cahiers et écrire des billets de blogs un peu rigolos quand même parce que bon. Pas facile d’être rigolote quand on est dans l’incertitude. La montagne, vous vous souvenez ? La montagne de textes posée devant moi ? Eh bien je ne savais pas vraiment, je ne savais pas encore, si j’étais capable de la gravir et de la transformer en un dossier, le dossier du 493… A n’en pas douter les Cahiers pédagogiques c’est toute une équipe. Ah oui ! Mais au bas de la montagne, là c’est solitude, presque le retrait du monde. Faut cherchant ses propres entrées.

 

En gros, il n’y a pas plus de chemin balisé pour commencer à franchir la montagne qu’il n’y a de seau de pièces d’or au pied d’un arc en ciel (qui d’ailleurs n’en a pas, de pied.)

 

 

 

 

A certains moments je me suis dit : « Si ça se trouve, alors que depuis 1946 tous les numéros sont sortis, eh bien il n’y aura pas de Cahier 493. J’enverrai un mail à tout le monde annonçant que non désolée, je n’ai pas réussi. ». Bref le billet de blog quotidien léger et court vêtu que j’aurais envoyé en fin de journée, il ne pouvait pas voir le jour. J’aurais rien fait qu’à vous dire des trucs pas drôles , des Ah mon dieu !  et autres lamentations comme je sais très bien le faire si je ne me surveille pas.

 

Et puis je crois que j’aime mieux les construire un peu mes billets. C’est pas comme écrire à un copain. Z’êtes pas des copains, z’êtes des témoins. Des témoins des Cahiers, pas des témoins de Moa. Tenez –vous le pour dit !

 

Alors voilà, pendant deux semaines j’ai pris des tas de notes en cachette. Et là, maintenant que c’est passé, (et je ne vous dirai pas tout de suite comment ça s’est fini, suspense insoutenable, est-il ou non terminé le dossier ? Va-t-on l’avoir dans notre boîte-aux-lettres ?), je vais vous envoyer des cartes postales. Demain, la première, qui date du lundi 7 novembre. La dernière carte sera datée du 25 novembre, elle se terminera par « Maintenant je sais. ». Vous allez voir, je vous la ferai à la Gabin. Ca sera terriblement chouette !

2 commentaires sur “Les pieds des arcs-en-ciel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>