Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Une présidente pour le CRAP


Vie de l’association

Une présidente pour le CRAP

Roseline Ndiaye

21 octobre 2015

Lors de son Assemblée générale des 19 et 20 octobre, le CRAP-Cahiers pédagogiques a élu Roseline Ndiaye comme présidente, Philippe Watrelot après deux mandats bien remplis (soit huit ans) ayant choisi de ne pas se représenter.


Enseignante de SVT depuis 23 ans, après avoir été ingénieure en informatique, Roseline Ndiaye enseigne dans deux collèges à Paris, qui font suite à de nombreuses années en banlieue parisienne.
Elle était correspondante académique du CRAP-Cahiers pédagogiques à Paris depuis 4 ans, membre du bureau, co webmestre du site les Cercles des Cahiers pédagogiques depuis deux ans et est auteure d’articles dans la revue et sur le site.

Extrait de sa lettre de candidature de septembre 2015

Mes convictions me font adhérer pleinement à la mission du CRAP-Cahiers pédagogiques :
« Changer l’école pour changer la société, changer la société pour changer l’école ».
Nous sommes un mouvement engagé, portant des valeurs politiques, des convictions au service de l’école auxquelles j’adhère pleinement.
Je souhaite accompagner notre association à aller dans ce sens et continuer à promouvoir la publication et la diffusion d’expériences et d’avis d’experts permettant à chaque enseignant de diversifier ses compétences éducatives.
Participer à la mission d’accompagnement des enseignants est l’une des missions fondamentales du CRAP. J’aimerais la mettre en œuvre par des recherches et des propositions d’actions permettant un véritable changement de l’école et des pratiques éducatives.
Je souhaite également valoriser le collectif humain du CRAP de façon à proposer des échanges qui permettront aux enseignants de se former et se motiver afin de poursuivre le développement de l’association.
Il faudra mettre à profit le collectif du CRAP, qui a tant de plaisir à travailler ensemble lors d’événements comme les Rencontres d’été, pour mener à bien cette mission. L’audience du CRAP dans les réseaux et les médias me semble être le point de départ de cette mutualisation. Il conviendra de la renforcer.