Accueil > Publications > Articles en ligne > Un projet de formation professionnelle pour l’élève de SEGPA


N°428 - Dossier "De l’enseignement spécialisé à l’intégration dans l’Ecole"

Un projet de formation professionnelle pour l’élève de SEGPA

Par André Le Fur


Cet exposé sur la formation professionnelle en SEGPA est construit à partir d’une expérience professionnelle de directeur adjoint chargé de SEGPA. dans l’académie de Créteil qui a une politique volontariste de rénovation des SEGPA et à partir de la circulaire n° 96-167 du 20 juin 1996. En effet je ne vais pas revisiter la formation professionnelle dispensée en S.E.S. puis en SEGPA mais concentrer mon propos sur les changements importants de la formation professionnelle engendrés par cette circulaire. Celle-ci commence par : « Tous les élèves, à l’issue de leur scolarité obligatoire, doivent être en mesure d’accéder à une formation qualifiante de niveau V. » Il s’agit bien pour les équipes de SEGPA. de préparer leurs élèves à une entrée en formation qualifiante en dispensant une formation dont la visée est à terme professionnelle, conjuguant des enseignements généraux, technologiques et professionnels.

Le premier grand changement : les trois cycles

La circulaire du 20 juin 1996 mentionne : « Il est nécessaire de mettre les « enseignements généraux et professionnels adaptés » en conformité avec la nouvelle organisation des cycles adoptée en application de la loi du 13-7-1995 de programmation du Nouveau contrat pour l’école. » C’est ainsi que la formation en SEGPA s’inscrit dans le cadre des trois cycles du collège.
Le cycle d’adaptation : accueillir les élèves et faciliter leur adaptation au collège.
Le cycle central : fortifier les apprentissages généraux et technologiques.
Le cycle d’orientation : engager l’orientation vers une formation qualifiante.
Cette organisation en trois cycles bouleverse la formation professionnelle dispensée auparavant qui consistait en une formation professionnelle sur un métier dès la classe de 4e. La formation professionnelle commence bien aujourd’hui en classe de 4e mais par le biais de la technologie avec les projets techniques qui peuvent s’appuyer sur des supports professionnels. Ensuite le cycle d’orientation doit permettre à l’élève de se construire un projet d’orientation en lui permettant, dans les ateliers de formation professionnelle de la SEGPA et au cours de stages en entreprise, de faire évoluer ses représentations des métiers possibles dans un secteur professionnel et de choisir une formation qualifiante. C’est pourquoi à la logique des métiers enseignés en SES s’est substituée une logique de champs professionnels.

Le deuxième grand changement : les champs professionnels

Si la première formation professionnelle que reçoit l’élève de SEGPA est bien réalisée dans les ateliers de la SEGPA, celle-ci s’inscrit dans le cadre d’un champ professionnel et de champs connexes. Il s’agit bien de ne plus « enfermer » un élève dans une formation à un métier mais de lui proposer des activités qui vont lui permettre de développer des compétences professionnelles requises par les métiers du champ professionnel. La formation professionnelle s’organise à partir des référentiels de CAP des métiers du champ professionnel.
Exemple de l’académie de Créteil :
Afin de mieux illustrer mon propos voici les six champs professionnels déterminés par l’académie de Créteil pour toutes les SEGPA :
- Le champ du bâtiment
- Le champ de la maintenance
- Le champ de la production industrielle (matériaux durs)
- Le champ de la production industrielle (matériaux souples)
- Le champ de l’alimentation et des services
- Le champ de l’horticulture

Dans le champ du bâtiment, en réalisant des projets techniques, l’élève de SEGPA va travailler des compétences professionnelles issues des référentiels de diplôme des CAP suivants :

  • CAP Maçon
  • CAP Mosaïste carreleur
  • CAP Peintre applicateur de revêtement
  • CAP Menuisier
  • CAP Installateur sanitaire
  • CAP Installateur en équipements électriques

Ainsi l’élève va pouvoir observer les différents métiers possibles du secteur professionnel et choisir celui qui lui est préférable en fonction de ses capacités, de ses aspirations et de ses atouts personnels.
Pour chacun des six champs professionnels, l’académie de Créteil a édité un livret de compétences qui reprend les compétences transversales des différents référentiels de compétences des différents CAP du champ.

Le cursus de formation d’un élève de SEGPA : du technologique au professionnel

Le cursus de formation d’un élève de SEGPA peut se découper en deux parties : la première à dominance technologique et la seconde à dominance professionnelle.
Durant la première partie, constituée des cycles d’adaptation et central, l’élève va fortifier et développer ses compétences scolaires. Il va être placé dans des situations d’apprentissage dans lesquelles il devra mettre en œuvre des démarches d’élaboration et de réalisation de projets techniques d’abord dans les ateliers de technologie puis dans les ateliers de formation professionnelle de la SEGPA. Il va découvrir d’autres lieux de formation et le monde de l’entreprise par des visites. Il s’agit pour l’équipe de la SEGPA d’ouvrir l’éventail des possibles pour l’élève afin qu’il entre dans la construction de son projet d’orientation tout en faisant évoluer sa représentation des métiers. En effet, dès la fin du cycle central, l’élève va devoir faire un premier choix professionnel : celui d’un champ professionnel. Celui-ci peut être dispensé dans la SEGPA dans laquelle il est scolarisé ou dans une autre SEGPA (plus facilement quand les SEGPA fonctionnent en réseau). Le réexamen du dossier de l’élève de SEGPA par la CCSD en fin de cycle central peut être l’occasion de « valider » le choix du champ professionnel de l’élève et son entrée en formation professionnelle.
La deuxième partie du cursus de formation de l’élève de SEGPA est constituée du cycle d’orientation en SEGPA et des deux années de formation qualifiante en lycée professionnel ou en Centre de formation d’apprentis pour la majorité des élèves ou en EREA et SEGPA avec formation qualifiante pour des élèves qui auraient besoin d’un enseignement adapté à l’issue de la classe de 3e. Durant le cycle d’orientation en SEGPA, l’élève reçoit une formation professionnelle sur un champ professionnel : il travaille sur des référentiels de CAP. Cette formation est enrichie par des stages en entreprise. Il reçoit également une éducation à l’orientation qui lui permet de prendre connaissance des différentes formations qualifiantes possibles dans son bassin de formation et des différents dispositifs de formation. Le travail de l’équipe de la SEGPA durant le cycle d’orientation est d’accompagner l’élève et sa famille dans la construction de son projet d’orientation vers une spécialité professionnelle choisie en fonction des compétences professionnelles évaluées dans le cadre de l’enseignement professionnel et des stages en entreprise et des formations qualifiantes possibles.

Les difficultés dans l’évolution de la formation professionnelle en SEGPA

Les difficultés les plus importantes dans ces changements apportés à la formation professionnelle en SEGPA se situent à l’interne, dans la SEGPA et à l’externe.
À l’interne, la pratique de la formation professionnelle sur un champ professionnel pour un professeur de lycée professionnel qui a été formé pour dispenser une formation sur un métier ne peut pas être efficace et performante sans une formation importante. Autre difficulté soulevée par les champs professionnels, l’équipement des ateliers de formation professionnelle. Un atelier « menuiserie » qui se transforme en atelier « production industrielle » doit être équipé pour travailler tous les matériaux durs : du métal, du PVC, du bois,... Cela demande un investissement important des collectivités locales. Enfin, si la mise en place des champs professionnels est indispensable à la construction du projet d’orientation de l’élève, leur lisibilité est plus difficile par les entreprises car les compétences travaillées sont plus transversales et moins pointues professionnellement ce qui complique sensiblement la démarche de recherche de contrat d’apprentissage.
À l’externe, l’orientation massive d’élèves de SEGPA en Lycée Professionnel et en CFA ne peut pas ne pas être accompagnée d’un programme de formation des professeurs de ces établissements sans risquer une réaction négative par méconnaissance de l’élève de SEGPA et de ses spécificités. Le passage de la SEGPA vers une formation qualifiante dans un LP ou un CFA doit être accompagné par l’équipe de la SEGPA afin d’éviter les ruptures de formation. Pour ce faire, il est nécessaire de prévoir ce suivi et d’accorder aux SEGPA les moyens nécessaires. Enfin, si la majorité des élèves de SEGPA accède à une formation qualifiante choisie en LP ou CFA., il ne faudrait pas oublier les autres, ceux qui, en fin de cursus de SEGPA, ont encore des besoins éducatifs particuliers. L’accès à la qualification concerne tous les élèves sortants de 3e SEGPA, il convient de se préoccuper au cas par cas, des élèves en grande difficulté scolaire à l’issue de la formation commune. Pour eux et dans le cadre des enseignements adaptés, la scolarité doit se poursuivre en organisant des formations qualifiantes dans les SEGPA et dans les EREA sans perdre de vue l’objectif, à terme, d’obtention d’un diplôme professionnel.

L’évolution de la formation professionnelle en SEGPA et son inscription dans la construction du projet d’orientation de l’élève ont donné beaucoup de cohérence à la structure. L’élève de SEGPA a aujourd’hui le droit comme tous les collégiens de se construire une orientation. Il a en plus, par rapport aux autres collégiens, pour l’aider dans cette construction, la possibilité de « tester » différents métiers en atelier de formation professionnelle par le biais des champs professionnels ou par les stages en entreprise. Ainsi, pour des élèves en difficulté scolaire massive et persistante, la SEGPA peut être un parcours d’excellence les conduisant faire une formation qualifiante et diplômante.

André Le Fur, Directeur de la SEGPA, Collège Pierre Sémard, Drancy.


 Les Cahiers pédagogiques sont une revue associative. Pour nous permettre de continuer à la publier, achetez-la, abonnez-vous et adhérez au CRAP.


  • Dans la même rubrique

  • N°517 Tout commence en maternelle

    Mettre au centre la résolution de problèmes
  • N° 540 - Rubrique « Faits et idées »

    «   Ça m’a vraiment servi en classe !   »
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Sélection bibliographique
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Ils ont même applaudi !
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Plaidoyer pour l’alternance
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Un modèle d’enseignement à saveur québécoise
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    L’empreinte des professeurs de lycée professionnel
  • N° 540 - Voie professionnelle : (r)évolutions en cours

    Des ENNA aux ESPÉ
  • N° 539, Pouvoir d’agir et autonomie, de l’école au lycée

    Préparez votre paire de schizos !
  • N° 539, Pouvoir d’agir et autonomie, de l’école au lycée

    Fonction : coordinateur d’équipe