Accueil > L’actualité vue par le CRAP > Un barcamp autour du livre numérique


Canopé Lille

Un barcamp autour du livre numérique

Reportage

27 mai 2015

Savez-vous ce qu’est un barcamp ? C’est une manifestation mi-organisée mi-improvisée, destinée à engendrer des échanges, de la réflexion et des partages. Canopé Lille en organisait un il y a quelques semaines, autour du livre numérique.


Qui étaient les organisateurs de BookCampLille, cette manifestation autour du livre numérique ? Ewa Wyremblewski, chef de projet des Ateliers Canopé de Lille et Ghislain Dominé, chef de projet numérique.

JPEG - 63.1 ko
Ewa Wyremblewski, chef de projet des Ateliers Canopé de Lille

Pour Ewa Wyremblewski, cette journée est un des signes de l’évolution de Canopé au niveau national en général et sur l’académie de Lille en particulier : « Beaucoup de choses changent. Sur les deux pôles de l’académie, Arras et Lille, tout est mis en place pour rassembler, donner des ressources à la communauté de l’éducation, parents y compris, sur le modèle des learning centers. Changer de nom et devenir Canopé n’est pas anecdotique : il s’agissait de casser une image vieillotte qu’avaient les CRDP. L’organisation de ce barcamp se situe donc aussi dans ce mouvement de renouvèlement, puisqu’il s’agissait de faire connaitre les outils nouveaux. »
Au départ, alors que Ghislain Dominé avait pris de nombreux contacts avec des partenaires de l’édition et de l’industrie du livre dans l’objectif de créer des réseaux autour de Canopé, l’idée est venue de les inviter dans un événement sur Lille. Sachant que Canopé Lille anime déjà un atelier d’autoédition numérique, il est apparu judicieux d’organiser aussi des ateliers pédagogiques lors de ce barcamp, comme le précise Ewa Wyremblewski : « Nous avons tout préparé en moins d’un mois, dans l’idée d’un premier rendez-vous qui serait suivi d’autres rencontres. Avec quelques semaines supplémentaires, nous améliorerons encore le principe lorsque nous nous retrouverons à nouveau. »

Débat puis ateliers se sont succédé.

JPEG - 144.8 ko

Ce fut aussi l’occasion de rencontrer l’équipe de Nipédu, ces reporters-podcasters qui parlent école, éducation et numérique, avec Régis Forgione @profdesecoles, Fabien Hobart @karabasse77, Nicolas Durupt @nicdurupt et Marine Poyard @MarineProfProf. Les Cahiers pédagogiques les avaient connus en tant qu’auteurs, mais pas en tant que podcasters. Leur enthousiasme est le même à l’écrit qu’à l’oral.

JPEG - 168.3 ko
Régis Forgione et Fabien Hobart de Nipédu

Nipédu est né il y a tout juste un an, idée de Régis Forgione, Fabien Hobart et Nicolas Durupt, respectivement professeur des écoles, conseiller pédagogique et IEN. Leur ligne éditoriale est claire : « Il s’agit d’interviewer des gens de tous horizons, d’autant plus ceux qui disent « On adore notre boulot ! » Les enseignants n’ont pas en France cette culture de montrer ce qu’ils font, et pourtant c’est tellement important pour pouvoir partager autour de cela. Alors nous, c’est simple, on repère des projets et des gens qui nous paraissent intéressants, on valorise des pratiques, on valorise les personnes. Tout simplement. Mais on a aussi eu la chance et l’honneur de recevoir Michel Serre ou Florence Robine. »

Pour Nipédu, les réseaux sociaux ont apporté une bouffée d’air aux enseignants, leur donnant envie de travailler en équipe, donnant aussi plus facilement la parole : « Ils aident à rapprocher les gens, ils créent une sorte d’encerclement positif ! » Nipédu en est bien la preuve. Leur reportage au BookCamp également.

Christine Vallin

Un bilan de cette journée

JPEG - 47.7 ko
Ghislain Dominé, chef de projet numérique à Canopé Lille

Ghislain Dominé, en quoi le livre numérique est-il pour Canopé Lille un sujet important ?
Canopé Lille, comme tout le réseau Canopé, mène une profonde action et réflexion en ce qui concerne le livre numérique.

Nous continuons à être un éditeur de ressources pédagogiques dont le modèle économique reste largement fondé sur le papier. Mais dans le même temps, nous n’ignorons pas le potentiel et la demande concernant l’édition numérique. Ainsi, depuis octobre dernier avons-nous d’abord travaillé à l’adaptation d’ouvrages papiers en vue d’une version numérique (Le Triolet des 5-9 ans, Mathématiques Terminale, Rédiger en orthographiant…). Puis, nous nous sommes engagés dans des productions transmédias qui ne font pas que cumuler des éditions (papier et numérique) mais qui viennent se croiser pour former de véritables parcours.
Enfin, toujours depuis octobre dernier, Canopé Lille est le cadre de formations régulières, et de différents formats, autour de la lecture numérique sur liseuses et tablettes. Mais aussi et surtout nous menons un atelier pilote d’auto-édition particulièrement enthousiasmant et prometteur.

Quel était votre objectif en mettant en place cette manifestation ?
Ce barcamp dédié au livre numérique avait pour vocation d’incarner le rôle de Canopé. Il s’agissait en somme de montrer notre rôle de carrefour où se croisent enseignants, éditeurs, développeurs et constructeurs. Ce point de convergence est la force de Canopé.

Par ailleurs, Ewa Wyremblewski (directrice adjointe chargé du projet Learning Center) et moi-même souhaitions démontrer notre capacité à organiser ce type de manifestation dans des délais particulièrement courts : je crois que nous avons démontré la réactivité de Canopé Lille au travers de ce barcamp.

Qu’est-ce qui a donné envie à Yann Houry, Nicolas Olivier, Frédéric Davignon, Laurence Juin ou encore Nipédu et d’autres, tous bien connus dans les réseaux numériques, de participer à cette manifestation lilloise ?

La synergie humaine très clairement. Ce barcamp était une très belle occasion d’aller à la rencontre de collègues passionnés et passionnants.
Il y a aussi une culture de la collaboration chez tous ces intervenants. Et il y a quelque chose d’émouvant à voir se rencontrer des individus qui collaborent en ligne depuis plusieurs années sans jamais s’être rencontrés.