Accueil > L’actualité vue par le CRAP > L’actualité éducative > Éditorial > Un an de réflexion


Éditorial du n° 542 - Bienveillants et exigeants

Un an de réflexion

Cécile Blanchard


Tout va trop vite de nos jours, ma brave dame ! En ce qui me concerne, je ne sais pas où j’ai bien pu mettre mon mois d’octobre, pas plus que mon mois de novembre. Je ne sais vraiment pas où ils sont passés. Je ne suis même pas sûre de retrouver la totalité de mon mois de décembre une fois arrivée en 2018.

Ce n’est pas un refrain nouveau, mais on ne peut s’empêcher de penser que les tendances et les polémiques sur les réseaux sociaux, les annonces ministérielles qui y ressemblent souvent, l’indignation parfois dictée par des émotions éphémères, nous entrainent collectivement dans un tourbillon de réactions mal maitrisées et de temps perdu.

Cela rappelle la nécessité (plus urgente aujourd’hui ?) de choisir où passer son énergie. Et si l’on cessait de perdre du temps sur des polémiques vaines et sans intérêt, alors qu’il y a tant à dire sur le monde comme il va, en France et dans le monde ?

Cela plaide pour la déconnexion volontaire, voire l’extinction des portables, mais pas forcément leur interdiction dans l’école, parfois le seul lieu où un apprentissage de la régulation de leur usage est possible.

Enfin, cela invite à cultiver la discussion et la réflexion pour se prémunir contre les effets de mode et les engouements passagers. Parmi ceux-ci, il en est un qui nous préoccupe aux Cahiers : la pensée magique selon laquelle il existerait une méthode d’enseignement immanquablement ou uniformément efficace. Nous espérons que notre revue, chorale, associative, contribue à nous mettre à l’abri de cette tentation de rechercher des recettes toutes faites qui ne résistent pas toujours à la réalité et aux effets du temps. Les valeurs, l’éthique professionnelle aident aussi. Et d’éthique il est beaucoup question dans ce numéro, qui incite à s’interroger sur le métier d’enseignant, sur ses motivations, sur ce que nous devons aux élèves, quels qu’ils soient, où qu’ils soient.

Après cette année 2017 politiquement extrêmement dense, nous avons bien mérité une nouvelle année ! Bonne année 2018 à tous nos lecteurs, passés, présents et à venir. Que l’exigence et la bienveillance soient indissociablement avec vous.

Sur la librairie

 

Bienveillants et exigeants
La notion de bienveillance a fait ces dernières années une entrée en force à l’école. Son articulation avec la mission principale de l’école (transmettre) n’est pas simple, surtout lorsqu’on inscrit cette «  transmission  » dans l’exigence que tous les élèves parviennent à un niveau qui leur donne de l’autonomie.

Voir le sommaire et les articles en ligne